Les ventes d'Hermès s'envolent au premier semestre

 |   |  396  mots
Copyright Reuters
Le groupe de luxe a relevé ses prévisions annuelles après un premier semestre meilleur que prévu, avec une hausse du chiffre d'affaires de 21%. Cette croissance a été tirée par les Etats-Unis et la Chine.

Hermès poursuit sa croissance effrénée. Le sellier a déclaré mardi dans un communiqué que « les excellentes performances observées en début d?année se sont poursuivies au cours des trois derniers mois ». Au deuxième trimestre, le chiffre d?affaires du groupe s?est élevé à 668,4 millions d?euros, en hausse de 21,8 %. Fort de cette réussite, Hermès, qui a relevé ses prévisions, s?attend désormais à une hausse des ventes de 12 à 14 % en 2011, contre 8 et 10 % précédemment.

Ces bons résultats confortent un peu plus la position d?Hermès, contrôlée par des actionnaires familiaux, face à l?intrusion de LVMH dans le capital de la maison de luxe. La semaine dernière, l?Association des actionnaires minoritaires (Adam) avait été déboutée après avoir tenté de priver de leurs droits de votes les membres de la famille accusés de ne pas avoir déclaré de franchissements de seuils. Hermès continue pendant l?été de racheter ses propres actions, dans l?intention déclarée de distribuer des actions gratuites au personnel de la maison.

Sur le premier semestre, la croissance s?est élevée à 34 % en Amérique et à 30 % en Asie hors Japon, les zones les plus dynamiques. En Europe, les ventes ont progressé de 20 %, bénéficiant du succès d?un magasin ouvert à Paris (rue de Sèvres) fin 2010, et de la reprise au mois de mai de deux magasins en concession à Moscou. Au Japon, le chiffre d?affaires est resté stable malgré la catastrophe de Fukushima en mars. Le Japon représentait 16 % du chiffre d?affaires d?Hermès au premier semestre. Au niveau mondial, le groupe a prévu d?enrichir son réseau de distribution de plus de dix nouvelles succursales en 2011, dont six ont été ouvertes au premier semestre.

Le groupe affiche ce semestre une croissance significative de chacun de ses métiers. Les métiers les plus porteurs ont été les divisions Soie & Textiles (+ 29 %), Vêtement et Accessoires (+ 31 %), Horlogerie (+ 30 %) et Bijouterie (+ 30 %). Les analystes de CM-CIC estiment cependant que l'activité parfum (+ 18 %) et la maroquinerie (+ 15 %) ont fait moins bien que prévu. La croissance de l?activité maroquinerie et sellerie a en effet ralenti : 12,6 % à taux de change constants au deuxième trimestre, contre 16,6 % au premier. L'activité arts de la table continue quant à elle à surpasser les prévisions (+ 25 %).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :