La direction de Carrefour sur la sellette

Le groupe français qui a dévoilé ce jeudi son chiffre d'affaires trimestriel a lancé un nouvel avertissement sur ses résultats 2011. Les analystes financiers ne croient plus à un rebond. Les cadres de Carrefour n'accordent plus de crédit à son PDG, Lars Olofsson.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)

Carrefour a lancé ce jeudi un nouvel avertissement sur ses résultats 2011. Le groupe table désormais sur une baisse de son résultat opérationnel courant comprise entre 15% et 20%, au lieu des 15% prévus fin août.

Le broker JP Morgan ne croit plus au redressement de Carrefour à court terme. Il n'est d'ailleurs plus à l'achat. Il a dégradé mercredi le titre Carrefour de « surpondérer » à « neutre » et réduit son cours d'objectif à 23,31 euros, contre 40 euros précédemment. JP Morgan estime que ses problèmes « pléthoriques » continueront de l'emporter sur le potentiel de relance qu'offre Carrefour Planet. Or, depuis un an, le PDG de Carrefour, Lars Olofsson, promet que ce concept de magasin ranimera les hypermarchés en Europe. La note de JP Morgan ajoute que les résultats de Carrefour sont susceptibles de se dégrader davantage. Fin août, le groupe a annoncé que son résultat opérationnel serait en retrait de 15 % en 2011.

Le changement de recommandation de JP Morgan, influent courtier, n'a guère bousculé le titre Carrefour. Au contraire. Mercredi, il a gagné 2,46 % pour se hisser à 17,91 euros. Mais, la valorisation boursière du groupe - 12 milliards d'euros - est toujours au plus bas. Au grand désespoir de Colony Capital et Groupe Arnault, entrés en 2007 au capital du groupe alors que le titre s'échangeait 50 euros.

Alors que la dégradation de l'environnement économique gagne toute l'Europe, la communauté financière n'accorde plus guère de crédit au leader européen de la distribution. La publication de son chiffre d'affaires au troisième trimestre 2011, prévu ce jeudi avant ouverture de la Bourse, ne devrait rien y faire. « Je ne m'attends plus à rien », se désespère un analyste financier. Les ventes du numéro deux mondial de la distribution seraient restées stables au troisième trimestre 2011 alors que celles de Casino ont progressé de 6,3 % sur cette période. En France, selon ING, son chiffre d'affaires devrait avoir progressé de 0,7 %, hors essence. Nomura est plus pessimiste : les ventes des hypermarchés reculeraient de 4,2 % en France, selon lui. Et l'exposition du groupe à l'Europe du Sud fait craindre le pire.

Redresser sa crédibilité

« Le sujet n'est pas là », tranche CM-CIC. Il faudrait à Carrefour démontrer sa capacité à « redresser sa crédibilité, celle de son management et celle de son conseil d'administration ». L'image de Lars Olofsson, ancien patron de chez Nestlé, s'est dégradée mois après mois depuis son arrivée à la tête de Carrefour début 2009. Au siège social de Boulogne-Billancourt, nombreux sont ceux à exiger son départ. Notamment depuis la démission de Ignacio Gonzalez Hernadez, directeur commercial très apprécié en France. « Pour les plus anciens cadres de Carrefour, il devient difficile de rester et d'adhérer aux orientations prises. Les équipes sont résignées », regrette un cadre, qui prie pour la nomination « d'un dirigeant issu du secteur de la distribution ».

Mais l'idée n'aurait pas encore fait son chemin au sein du conseil d'administration où siègent le PDG de LVMH, Bernard Arnault, le directeur général de Groupe Arnault, Nicolas Bazire, et le directeur général de Colony Capital en Europe, Sébastien Bazin. « Son départ serait trop perturbant », juge un fonds actionnaire.

Le départ annoncé lundi d'Eckard Cordes, patron du distributeur allemand Metro, pourrait changer la donne. La presse allemande évoque plusieurs candidats pour le remplacer en 2012. Parmi eux, figurent deux membres de la direction exécutive de Carrefour : Pierre Bouchut, directeur exécutif des marchés de croissance, et Thomas Hübner, directeur exécutif en Europe.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 27/10/2011 à 8:07
Signaler
Mr FOURNIER doit se retourner dans sa tombe si du ciel il constate ce qu'est devenu ce groupe qui va s'eteindre comme felx potin , suma, mammouth, euromaché, ect !!!!! la fin d'une époque maintenant je fais mes courses sur INTERNET!!!!

à écrit le 24/10/2011 à 9:55
Signaler
Mettre un marketeupur et dur en poste etait une grosse erreur .. le nouveau concept d hyper de Carrefour est pompeux .. un pro de la distribution aurait ete mieux. Mais pour ça il faut que l actionnaire est aussi un minimum de vision de ce qu il veut...

à écrit le 15/10/2011 à 12:12
Signaler
voila carrefour prefere employe des desagreable que le contraire aux carrefour le merlan a marseille dans se magasin vous avaez un accueil orible dans se magasin je suis allez en magasin une conseillere ma donn deux bon de reduction de .50 cts je pas...

à écrit le 13/10/2011 à 22:53
Signaler
tout empire a sa decadense se croire les meilleurs a une fin

le 14/10/2011 à 6:49
Signaler
decadence avec un C à la fin,c'est mieux !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

à écrit le 13/10/2011 à 18:15
Signaler
La yaourtiere marque Lagrange était à 40 ? cet été et maintenant ,elle est à 52 ? .Donc ,il ,n'est pas difficile à comprendre pourquoi que ces magasins sont en perte de vitesse .

à écrit le 13/10/2011 à 13:45
Signaler
On félicite Colony Capital pour sa "vision" à long terme, bravo à eux et surtout félicitations pour le judicieux placement. Si seulement cela pouvait couter sa place à Sébastien Bazin...

à écrit le 13/10/2011 à 11:36
Signaler
Lars Oloffsson ? Ce n'est pas ce patron qui, à peine arrivé, s'est fait voter dix années d'ancienneté supplémentaires par son conseil d'administration ? Ce n'est pas lui qui a reçu la Légion d'Honneur de la part d'un autre patron à qui tout réussit...

à écrit le 13/10/2011 à 10:07
Signaler
On comprend le désarroi des personnels de Carrefour. La seule solution pour Carrefour serait le départ le plus rapidement possible de Monsieur Arnault ainsi que de ses collaborateurs incompétents (Bazire, Olofsson, et autres Administrateurs nommés ...

à écrit le 13/10/2011 à 8:47
Signaler
"son cours d'objectif à 23,31 euros" Si c'est la machine qui le dit ...

à écrit le 13/10/2011 à 7:56
Signaler
Un fournisseur à la tête d'un groupe de distribution, quelle erreur. Un distributeur est une commerçant, un vendeur de boite de petits pois, même chez Carrefour. Ils ont oublié les bases du commerce.

à écrit le 13/10/2011 à 7:24
Signaler
Carrefour n'a pas su prendre le tournant en cours dans la grande distribution. le groupe conserve des hypers sur dimensionnés viellissants et a loupé totalement le phénomène "drive". Ses magasins sont souvent obsolètes avec un personnel plutôt démoti...

à écrit le 13/10/2011 à 7:19
Signaler
carrefour- comme d'habitude c'est le groupe Arnault qui manoeuvre en sous main Pour aboutir à une acquisition "à la casse" Il est toujours dangereux de se porter actionnaire,dans un groupe à prédominance Arnault, tout le monde y perd, sauf....?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.