Hermès : LVMH préparait bien une prise de contrôle

Selon un rapport d'enquête de l'Autorité des marchés financiers cité par "Le Monde", le géant du luxe a bien travaillé depuis décembre 2006 à des scénarios de "prise de contrôle". Bernard Arnault, le pdg de LVMH, avait assuré le mois dernier : "nous avons fait un placement financier et il s'est dénoué d'une façon que nous n'avions pas prévue"...
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)

Le géant français du luxe LVMH et son patron Bernard Arnault ont bien travaillé dès 2006 à des scénarios "de prise de contrôle" d'Hermès, selon un rapport d'enquête de l'Autorité des marchés financiers (AMF) cité par le journal Le Monde. Pour les enquêteurs du gendarme boursier français, le comportement de LVMH "ne trouve son sens que dans la préparation d'une montée au capital d'Hermès", et Bernard Arnault et son groupe ont travaillé depuis décembre 2006 à des scénarios "de prise de contrôle".

La commission des sanctions de l'autorité boursière doit se réunir le 31 mai

LVMH avait pris tout le monde par surprise en octobre 2010 en annonçant détenir quelque 17% d'Hermès --participation dans le groupe familial augmentée depuis à 22,3%. Le groupe avait eu recours à l'achat de produits financiers complexes qui lui avaient permis d'éviter d'avoir à déclarer progressivement des franchissements de seuil (5%, 10%, 15%...) auprès des autorités boursières. L'enquête de l'AMF, lancée il y a plus de deux ans, vise à savoir si le géant du luxe a ainsi manqué à ses obligations, la commission des sanctions de l'autorité boursière devant se réunir le 31 mai.

LVMH "entend contester vigoureusement les conclusions contenues dans ce rapport, tant pour ce qui concerne la régularité de la procédure que la matérialité des faits et leur qualification juridique", a indiqué le groupe à l'AFP dans une déclaration écrite. "La commission des sanctions, seule habilitée à en juger, ne statuera qu'après avoir examiné chacun des moyens présentés pour la défense de LVMH. Elle ne pourra alors que constater l'absence, de la part de LVMH, de tout manquement à la loi et au règlement de l'AMF", fait-il valoir.

Bernard Arnault : "nous n'avons pas du tout l'intention d'augmenter notre participation (...), nous sommes très amicaux dans nos intentions (...)

Le mois dernier, à l'occasion de l'assemblée générale des actionnaires de LVMH, un actionnaire avait demandé à Bernard Arnault s'il avait prévu de poursuivre sa montée dans le capital d'Hermès. "Vous savez, nous n'avions pas prévu d'être actionnaires de Hermès (...) Nous avons fait un placement financier et il s'est dénoué d'une façon que nous n'avions pas prévue", avait alors répondu sans rire Bernard Arnault. "Nous n'avons pas du tout l'intention d'augmenter notre participation (...), nous sommes très amicaux dans nos intentions (...), nous souhaitons être un soutien" pour Hermès, avait-il assuré.

La multiplicité des procédures en cours ne laisse en tout cas espérer aucun répit dans cette bataille. Le 10 juillet 2012, Hermès a ainsi déposé une première plainte pour "délit d'initié, complicité et manipulation de cours". En septembre, LVMH avait répliqué, en déclarant avoir porté plainte à son tour contre l'entreprise familiale pour "chantage, dénonciation calomnieuse et concurrence illicite".En octobre, le Parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire, dans le cadre de laquelle le juge sollicitait l'avis de l'AMF. Le dossier est désormais entre les mains de la juge d'instruction.
Tout ceci n'empêche pas Hermès de vivre bien et même très bien sa vie. En 2012, le sellier a publié un chiffre d'affaires en très forte hausse à 3,48 milliards d'euros (+22%) assorti d'une marge opérationnelle record à 32,1%.

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 20/05/2013 à 18:54
Signaler
Deux ans et demi d'enquête pour s'apercevoir que Mr Arnault s'est tout simplement f... du monde avec ses options d'achats auprès de banquiers complaisants, çà en dit long sur la façon dont l'AMF comprend et surveille le marché. Et qu'on ne pleurnich...

à écrit le 20/05/2013 à 14:03
Signaler
La biographie de monsieur Bernard Arnault est édifiante.D'abord la prise de controle de Boussac-st Frères est une véritable arnaque avec les subventions publiques,puis vient la prise de pouvoir au sein de Moet et Hennessy dans des conditions border ...

le 20/05/2013 à 19:34
Signaler
nous savons tout ca...il n'empeche que sa force de frappe, ses conseils et ses banquiers amis lui permet de s'assoir sur l' AMF et les seuils autorisés...la preuve en est !

à écrit le 20/05/2013 à 10:56
Signaler
ces actions etaient sur le marché, mr Arnault les a raflées, c'est quoi le probleme ? moi-meme j'en ai une centaine depuis longtemps, j'ai pas l'impression d'etre un delinquant.

le 20/05/2013 à 23:30
Signaler
mais une centaine c'est une goutte d'eau !

le 21/05/2013 à 13:55
Signaler
Eh la fourmi, essayez de voir plus loin que le bout de vos 100 actions et d'analyser les méthodes utilisées : non les actions ne trainaient pas sur le marché, il a bien fallu monter une usine à gaz pour les acheter de façon complètement dissimulée

à écrit le 19/05/2013 à 22:41
Signaler
Ce sont là des manipulations de délinquants en col blanc, qui spolient sans vergogne de nombreux petits actionnaires ne disposant pas des mêmes informations que le manipulateur. Ces méthodes devraient être durement sanctionnées, par une forte pénalit...

le 20/05/2013 à 9:59
Signaler
PNL, ne vous laissez pas entraîner dans un jugement trop rapide ! Si le front Hermes (63% des parts) se fissure, et qu'une partie des actionnaires souhaitent vendre, où est la spoliation ?... Qu'y aurait-il à sanctionner ?...

à écrit le 18/05/2013 à 23:17
Signaler
Quand on voit la disproportion entre les risques et les bénéfices que peuvent retirer ceux qui mentent et trichent dans la sphère économico-financière sur ce genre de montages, il est clair que ce n'est pas près de s'arrêter. Combien ont coûté aux ba...

à écrit le 18/05/2013 à 18:21
Signaler
Hermes s'est introduit en bourse en 1993 pour permettre aux membres de la famille qui le désiraient de valoriser leurs parts. La famille détient moins de 63% du capital aujourd'hui et LVMH plus de 22%. Il est clair que LVMH est une menace qui peut s'...

à écrit le 18/05/2013 à 16:14
Signaler
Hermès est la société de luxe par excellence, avec un nom à la notoriété hallucinante, pour preuve la capitalisation du groupe pèse presque 30 milliards d'euros pour un chiffre d'affaire de 3.5 milliards. Acheter du Hermès, c'est acheter d'abord un n...

le 20/05/2013 à 23:33
Signaler
dans le luxe vous avez aussi PPR KERING

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.