Alimentation : la « blockchain » pour booster la traçabilité

Outil essentiel pour rassurer les consommateurs sur la provenance et la qualité des produits, la traçabilité des aliments est en train d'être repensée en profondeur, à l'aune des nouvelles technologies de gestion des données.
Giulietta Gamberini

2 mn

(Crédits : Reuters)

Selon Christian Huyghe, directeur scientifique agriculture à l'Institut national de la recherche agronomique (Inra), « c'est le grand service que la digitalisation va rendre à l'agriculture ». Outil essentiel pour rassurer les consommateurs sur la provenance et la qualité des produits, la traçabilité des aliments est en train d'être repensée en profondeur, à l'aune des nouvelles technologies de gestion des données. La blockchain notamment vient révolutionner un domaine jusqu'à présent organisé autour d'une logique de cahiers des charges et d'interdictions, en facilitant la propagation des informations et en promouvant les bonnes pratiques.

Grâce à ce protocole informatique développé depuis à peine une dizaine d'années, chacun des acteurs de la chaîne d'approvisionnement est invité à saisir dans un registre numérique, accessible à tous, divers niveaux d'informations (par exemple, la date de semis, de récolte ou d'abattage, les engrais et pesticides utilisés...).

Suivre le parcours intégral de l'aliment, du champ à l'assiette

Cela permet de suivre intégralement le parcours d'un aliment depuis le champ jusqu'à l'assiette, tout en sécurisant et en démocratisant les échanges d'informations. Selon ses défenseurs, la blockchain permet ainsi de détecter les fraudes, de limiter les épidémies, de fiabiliser les rappels de produits, mais aussi d'encourager l'industrie alimentaire à des comportements plus responsables, puisqu'ils pourront plus facilement être rendus publics.

Wal-Mart travaille avec IBM sur ses chaînes d'approvisionnement

Des distributeurs de la taille de l'américain Wal-Mart, de l'italien Coop, des français Carrefour et Auchan ont ainsi déjà lancé l'utilisation de la blockchain pour sécuriser leurs chaînes d'approvisionnement dans des filières particulières, dont ils élargissent progressivement le nombre et les implantations géographiques. Même Nestlé, en association avec Carrefour, a décidé d'appliquer la technologie à sa purée Mousline... Nombre d'entreprises développent ainsi des applis et des plateformes dédiées.

Wal-Mart travaille avec IBM, Coop avec la société française Connecting Food, Auchan avec la startup allemande Te-Food, alors que Casino a choisi une jeune pousse française, Tilkal, qui a annoncé en juin une levée de fonds de 3,5 millions d'euros. ¦ G.G. L'industrie alimentaire est encouragée à des comportements plus responsables, puisqu'ils pourront plus facilement être rendus publics.

Giulietta Gamberini

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 29/08/2019 à 16:11
Signaler
RENFORCER la traçabilité mais pas LES MARGES des agriculteurs !

à écrit le 29/08/2019 à 15:55
Signaler
Alimentation : la CHAÎNE DE BLOCS pour RENFORCER la traçabilité

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.