Bio : 21 nouvelles fermes par jour en 2016

 |   |  400  mots
D'ici la fin de l'année, l'Agence Bio estime que les terres consacrées au mode de production bio dépasseront la barre des 1,5 million d'hectares, soit plus de 5,8% de la Surface agricole utile (SAU).
D'ici la fin de l'année, l'Agence Bio estime que les terres consacrées au mode de production bio dépasseront la barre des 1,5 million d'hectares, soit plus de 5,8% de la Surface agricole utile (SAU). (Crédits : Reuters)
Pendant les six premiers mois de l'année, le nombre de producteurs français engagés en bio a augmenté de 10%. L'élevage bovin laitier a connu l'essor le plus important.

Alors que l'agriculture française traditionnelle est en pleine crise, le nombre de conversions d'exploitations à l'agriculture biologique continue d'augmenter. Durant les six premiers mois de l'année 2016, plus de 21 nouvelles fermes bio se sont installées chaque jour en France, a indiqué mercredi 21 septembre l'Agence Bio. Au 30 juin 2016, le nombre de producteurs français engagés en bio s'élevait ainsi à près de 31.880, contre 28.725 fin 2015, soit une hausse de 10% - contre une augmentation de "seulement" 8,5% au cours de 2015.

D'ici la fin de l'année, l'Agence Bio estime que les terres consacrées au mode de production bio dépasseront la barre des 1,5 million d'hectares, soit plus de 5,8% de la Surface agricole utile (SAU). Au vu des tendances des principaux circuits de distribution, la croissance du marché bio en France devrait être de plus d'un milliard à 6,9 milliards d'euros en 2016, selon l'Agence Bio.

La collecte de lait bio devrait augmenter de 30% en 2018

Sans surprise, c'est l'élevage bovin laitier bio qui connaît l'essor le plus important, avec plus de 560 producteurs spécialisés engagés en 6 mois. La filière laitière française a été durement touchée par l'effondrement des cours mondiaux du lait entraînant les exploitations dans des situations financières tendues. Or, le lait bio se vend plus cher que le lait standard. Après la période de conversion de deux ans du conventionnel au bio, "la filière attend donc un développement de l'ordre de 30% de la collecte de lait bio d'ici 2018".

Par ailleurs, les filières les plus concernées par le développement du bio en France restent, comme en 2015, celles des grandes cultures (740 engagements) et de l'élevage bovin allaitant (400 engagements), avec un rythme similaire à l'an passé.

Les ventes de vins bio français en hausse de 10% sur un an

Du côté de la production de vin, 323 nouveaux domaines viticoles se sont engagés en bio sur le 1er semestre 2016. Les arrêts de certification concernaient 126 exploitations au niveau national, le solde reste donc positif au premier semestre 2016. Dans le même temps, les ventes de vins bio français ont augmenté de 10% sur un an en grandes surfaces mais également à l'international.

Les engagements se font encore principalement en Languedoc (69 viticulteurs) et dans les Côtes du Rhône (plus de 75 nouveaux domaines). Par ailleurs, 39 viticulteurs se sont engagés dans le Bordelais de janvier à juin contre 27 en 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/09/2016 à 21:26 :
C'est bien entendu une bonne nouvelle, le hic étant que cela se fait à marche forcée pour nombreux certainement obligés de quitter une agro-industrie dégénérée capable de tout.

Quand on voit que "Cellier des dauphins" fait du vin bio on peut se poser des questions, surtout après l'avoir goûté, quant à la qualité des labels et si l'urgence ne laisse pas la porte ouverte à des abus et autres tromperies.
a écrit le 21/09/2016 à 19:03 :
Hâtons-nous lentement
a écrit le 21/09/2016 à 16:36 :
Un bon label "France Qualité BIO" et on envahi le marché mondial du bio avec forte marge qui rapport gros, voila l’intérêt de la France agricole et du made in France !
a écrit le 21/09/2016 à 16:02 :
L'agriculture devra sans doute se développer sur deux axes : La qualité avec le bio et les labels et la quantité avec les immenses fermes qui font du bénéfice uniquement grâce au méthane agricole.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :