Qui est Artisan Partners, l'actionnaire qui a pris 3% de Danone et veut fendre en deux la direction ?

 |  | 667 mots
Lecture 4 min.
Emmanuel Faber est sous pression depuis à la chute des ventes dues à la crise sanitaire.
Emmanuel Faber est sous pression depuis à la chute des ventes dues à la crise sanitaire. (Crédits : Reuters)
Il y a urgence, selon l'actionnaire activiste Artisan Partners qui estime que les performances financières de Danone ne correspondant pas à la qualité de ses actifs, et que la solution passe par un changement de gouvernance. Emmanuel Faber est sous pression depuis plusieurs mois alors que Danone a du mal à faire face à la pandémie qui a lourdement pénalisé ses ventes, notamment dans la branche eaux minérales, confrontée au trou d'air de la demande des hôtels et restaurants, et qui pèse sur ses marges.

"Un changement urgent est nécessaire" à la tête du groupe agroalimentaire Danone, plaide, ce jeudi 11 février, une société américaine de gestion d'actifs qui demande la dissociation des fonctions de président et directeur général, aujourd'hui occupées par Emmanuel Faber.

"Éviter un dommage permanent aux marques emblématiques"

"Un changement urgent est nécessaire pour éviter un dommage permanent aux marques emblématiques du groupe et à sa position de marché", écrit la société de gestion Artisan Partners dans une lettre au conseil d'administration.

Cette demande d'Artisan Partners, qui dit détenir 3% du capital de Danone, intervient après les critiques du fonds activiste Bluebell Capital, qui a demandé le mois dernier la démission d'Emmanuel Faber.

Lire aussi : Mathias Vicherat, Danone : « La loi Pacte n'interdit pas aux entreprises à mission de se réorganiser »

Le fonds Artisan dit avoir écrit une lettre à Gilles Schnepp, l'administrateur indépendant de Danone, pour lui exprimer ses inquiétudes et dit être en contact avec Jan Bennink, un spécialiste du secteur et ancien cadre dirigeant de Danone, pour travailler sur un plan d'améliorations.

Emmanuel Faber sous pression à cause de la chute des ventes

"Les rôles de président et de directeur général doivent être séparés", écrit Artisan Partners, qui estime que les performances financières de Danone ne correspondant pas à la qualité de ses actifs.

Emmanuel Faber est sous pression depuis plusieurs mois alors que Danone a du mal à faire face à la pandémie qui a lourdement pénalisé ses ventes, notamment dans la branche eaux minérales, confrontée au trou d'air de la demande des hôtels et restaurants, et qui pèse sur ses marges.

En novembre, Danone a annoncé un plan de restructuration qui passe par la suppression de jusqu'à 2.000 emplois à travers le monde, dont 400 en France.

Fin janvier, Emmanuel Faber a déclaré ne pas avoir de "position dogmatique" sur la dissociation des fonctions de président et de directeur général.

Mais qui est Artisan Partners ?

Artisan Partners précise avoir investi "à hauteur d'environ 1,6 milliard d'euros" dans Danone en 2020,  affirmant que cela faisait d'eux "l'un des trois plus gros actionnaires de la société".

Artisan Partners est une société d'investissement créée en 1994 par un couple de financiers, Andy and Carlene Ziegler, d'abord centré sur les Small Cap (les petites entreprises cotées (SmallCap) puis de proche en proche les Mid Cap. Vingt-sept ans plus tard, le fonds dispose de 134 milliards de dollars d'actifs sous gestion.

La plupart de ses bureaux sont situés États-Unis : à Atlanta, Chicago, Denver, Milwaukee, New York, San Francisco (et bien sûr aussi à Wilmington, dans le Delaware, un État américain souvent comparé à un paradis fiscal in situ pour sa faible fiscalité et qui accueille une majorité des entreprises cotées à New York).

À l'international, on note un bureau en Australie (Sydney) et un dans la cité-État de Singapour, spécialiste de l'industrie financière offshore et notoirement connu pour sa faible fiscalité.

Artisan Partners est également présent en Europe: non seulement à Londres, la première place financière européenne, mais également à Dublin (l'Irlande étant l'un des pays de l'UE avec une des plus faibles fiscalités)... et en Suède à Stockholm.

Le cours de Danone redécolle

L'action d'Artisan Partners (cotée à New York au NYSE) s'affichait hier soir en baisse de -1,33%. Une baisse tout relative, puisque depuis l'effondrement de son cours avec l'arrivée de la pandémie de Covid-19 (entre le 12 février 2020 et le 16 mars, l'action passe d'un plus-haut au-dessus de 37 dollars à un plus-bas autour de 18 dollars), le cours de l'action est sur une courbe qui semble inexorablement ascendante, aujourd'hui autour de 53,38 dollars.

Quant au cours de Bourse de Danone, qui était sur une pente descendante depuis le début du mois de février, on le voit se redresser depuis cette annonce d'Artisan Partners, affichant un bond de 2,89% à près de 55 euros.

(avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2021 à 14:34 :
ces personnes souhaite les avantages de la mondialisation
et bien bravo a votre vision puisque vous refuser de rémunérer correctement les ouvriers.il faut bien verser les bénéfices a ceux qui souhaite votre tete
a écrit le 12/02/2021 à 0:00 :
Encore un fonds américain qui va réclamer une hausse des dividendes après avoir mis son poulain a la tête d'une entreprise française. Il faut bien se payer sur la bête. Au pire, il se retire après avoir fait monter le cours de 10 % après ce buzz médiatique , 160 millions facilement gagnés en quelques semaines. C'est pas la beau la vie !
a écrit le 11/02/2021 à 15:10 :
Article plutôt paresseux.

L'auteur va sur le site internet d'Artisan Partners, regarde l'emplacement des bureaux et note, avec une excitation mal cachée, ceux situés dans des paradis fiscaux. Cela expose plutôt le manque de connaissancede l'auteur en fiscalité d'un fonds d'investissement (ce sont les clients qui paient l'impôt sur les gains en capital, pas Artisan en tant que tel).

Pas un mot sur la performance de Danone sur les 5 et 10 dernières années. Pas un mot sur le conseil d'administration à moitié rempli des copains et copines de Sciences Po et ENA avec peu d'expérience dans le monde agro-alimentaire.

Attaquer à coups de sous-entendus l'auteur de la lettre demande moins d'énergie que d'examiner le bienfondé de son contenu.
a écrit le 11/02/2021 à 9:42 :
Le marché des eaux minérales dépendant des hotels et restaurants ? Je pensais que le consommateur du supermarché était un bien meilleur client. Ok.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :