Le turc Manas finalise le rachat d'Heuliez

 |   |  260  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
L'investisseur turc Alphan Manas a signé ce mardi matin un protocole d'accord pour la reprise d'Heuliez via une augmentation de capital de 30 millions d'euros. L'Etat et la Région Poitou-Charentes devenus minoritaires conservent des droits de blocage sur les décisions essentielles.

Est-ce la fin d'une longue angoisse pour les salriés d'Heuliez ? Christian Estrosi, le ministre de l'Industrie a annoncé ce mardi la signature d'un protocole d'accord pour une augmentation de capital de 30 millions d'euros au terme de laquelle Brightwell, le fonds d'investissement de l'homme d'affaires turc Alphan Manas, deviendra actionnaire majoritaire du carossier picto-charentais.

Dans son communiqué, le ministre précise que ce fonds aura "à ses côtés, comme coactionnaires minoritaires mais disposant d'un droit de blocage sur toutes les décisions essentielles, l'Etat, via le Fonds Stratégique d'Investissement (FSI), et la région Poitou-Charentes". Christian Estrosi assure par ailleurs que Alphan Manas a "d'ores et déjà provisionné la somme de 3 millions".

Mais de son côté, Alphan Manas est moins affirmatif. Interrogé par l'AFP, il insiste surle fait que le protocole qu'il a signé lui permet avant de poursuivre les discussion : "Si nous sommes satisfaits des résultats de l'examen approfondi (de l'entreprise, ndlr), nous serons prêts à racheter" assure-t-il avant de préciser :
"Je continue à discuter avec des partenaires industriels potentiels en Turquie qui pourraient investir avec moi."

La reprise d'Heuliez est devenu un enjeu de la campagne des régionales, Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charentes (elle a obtenu 39% des voix au premier tour des élections dimanche dernier) s'étant également investie dans la recherche d'investisseurs, en approchant notamment l'assureur Macif (en vain) et en apportant 5 millions d'euros au plan de financement pour la reprise de l'entreprise qui mise notamment sur la production d'une gamme de véhicules électriques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/03/2010 à 19:02 :
Souvenez vous de Monsieur Mittal avec Arcelor : beaucoup de promesses non tenues, mais des subventions bien encaissées. Monsieur Manas promet, apportera effectivement les millions réclamés, mais rendez-vous dans deux ans: je parie que Heuliez fermera en partie, mais Monsieur Manas aura fait main basse sur les brevets qui font la vraie richesse d'Heuliez, et pourra monter son usine automobile en Turquie comme il en rêve. Ce n'est pas de l'investissement, c'est du pillage programmé. Après Airbus en Chine, Heuliez en Turquie...
a écrit le 16/03/2010 à 18:02 :
je trés sceptique sur un protocole fabriqué pour faire élire en beauté
mme ROYAL
a écrit le 16/03/2010 à 17:17 :
si il adopte la même politique que Pyrex, le problème sera vite réglé
a écrit le 16/03/2010 à 15:13 :
ça fait 30 ans qu Heuillez joue la comédie de la faillite et que les pouvoirs publics lui viennent en aide et le fric est allé dans la poche des QUEVEAU !!!
La bagnole électrique ça marchera jamais et la région ferait mieux de secourir 5.000 artisans et commerçants !!!
a écrit le 16/03/2010 à 14:59 :
c'est vraiment la decadence ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :