Le constructeur russe Avtovaz, allié de Renault, souffre de ses comptes bloqués à Chypre

 |   |  353  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le fabricant des Lada, dont Renault détient 25% des parts, annonce que 16 millions d'euros sont bloqués... sur des comptes à Chypre. Et il craint d'en perdre une partie!

Pas de chance pour l'allié russe de Renault ! Le premier constructeur automobile russe, Avtovaz, a 641 millions de roubles (16 millions d'euros) bloqués... sur des comptes à Chypre. Le fabricant des Lada, dont Renault détient 25% du capital, craint d'en perdre une partie en raison du plan de restructuration du secteur bancaire ans l'île. C'est ce qu'indique le groupe de Togliatti dans son rapport annuel 2012, publié sur son site ce lundi. Avtovaz souligne que ces pertes pourraient "influer sur les actifs du groupe", sans plus de détails. De nombreuses sociétés russes ont choisi ces dernières années de placer leur argent à Chypre, en raison du régime fiscal très favorable de l'île.

Quadruplement des profits

Avtovaz avait annoncé vendredi avoir plus que quadruplé son bénéfice net en 2012. Il a enregistré un bénéfice net de 29,2 milliards de roubles (720 millions d'euros), contre seulement 6,7 milliards de roubles (165 millions d'euros) en 2011.  Son chiffre d'affaires a bondi de 8,5% à 190 milliards de roubles (4,7 milliards d'euros). Avtovaz avait pourtant enregistré une baisse de 7% de ses ventes en Russie l'an dernier, à 537.625 unités. Le constructeur écoule près de 90% de ses véhicules  dans son pays d'origine. Le marché russe, lui, a affiché une croissance de 11% l'an dernier à 2,9 millions d'unités.

Prise de contrôle

En décembre 2012, Carlos  Ghosn, PDG de Renault et de son allié japonais Nissan, Serguei Chemezov, directeur général de la société publique Russian Technologies qui détient actuellement 36% d'Avtovaz, ainsi que Igor Komarov, PDG d'Avtovaz, avaient scellé à Moscou un accord final permettant à Renault-Nissan de prendre le contrôle du russe. L'accord prévoit que l'Alliance Renault-Nissan apportera 600 millions d'euros, qui lui donneront 67,13% des parts de la co-entreprise d?ici la fin du premier semestre 2014. Cette dernière détiendra à son tour 74,5% du capital du constructeur. Renault devrait détenir 50,1% de la société-commune d?ici à juin 2014. Nissan, qui n?était pas auparavant actionnaire, vise une participation à hauteur de 17%. Renault avait déjà déboursé en février 2008 un milliard de dollars (750 millions d'euros) pour acquérir 25% plus une action du premier groupe auto russe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :