Après des ventes record en 2013, le haut de gamme auto allemand démarre 2014 en fanfare

 |   |  551  mots
La toute nouvelle Série 4 cabriolet
La toute nouvelle Série 4 cabriolet (Crédits : DR)
Après des ventes record en 2013, les firmes allemandes spécialistes du haut de gamme commencent bien l'année 2014. BMW affiche ainsi un nouveau mois historique. Même sur le marché européen sinistré, les ventes croissent.

Le haut de gamme allemand ignore la crise. Ses voitures affichent obstinément une insolente progression des ventes. Le bavarois BMW avait déjà enregistré l'année dernière un score commercial historique. Et la croissance se poursuit en janvier 2014 avec des ventes record, en hausse de 7,8%, à 132 892 unités.

"Bien que le climat économique demeure difficile sur de nombreux marchés, nous observons des signes d'amélioration et visons à poursuivre cette croissance en 2014", souligne dans un communiqué Ian Robertson, membre du directoire de BMW en charge des ventes.

BMW 5 et X3 en vogue

La BMW Série 5 de gamme supérieure a représenté un important moteur de croissance avec 27.974 voitures livrées dans le monde entier le mois dernier (+14%). La gamme moyenne Série 3 bénéficie aussi d'une bonne demande (22.451 unités, +4,6%). Son dérivé 4x4 X3 affiche, lui, des ventes en forte hausse (12.095, +18,2%).

En Chine, les ventes du groupe munichois ont augmenté en janvier (+22,2%), représentant désormais 28% des volumes totaux de BMW (avec Mini). Aux Etats-Unis, elles ont progressé de 3% (15,5% du total). Même en Europe, on observe une légère augmentation des scores de BMW et Mini (+1,4%, soit 38% du total des ventes).

En 2013, le groupe BMW avait écoulé 1.963.798  véhicules de marque BMW, Mini et Rolls-Royce  (+6,4%). La seule marque BMW avait crû de 7,5% pour atteindre 1.655.138 unités.

Records pour les rivaux aussi

Le concurrent historique de Stuttgart, Mercedes, a livré pour sa part l'an passé 1,46 million de véhicules, en progression de 10,7%. Audi, filiale de Volkswagen, a enregistré de son côté une progression de 8,3% à 1,57 million. Avec deux ans d'avance sur son objectif de franchir la barre du 1,5 million de ventes annuelles. Le spécialiste de la voiture de sport luxueuse, Porsche, a livré, lui, plus de 162.000 véhicules, en hausse de 15%.

La réputation de qualité - pas toujours avérée en termes de fiabilité -, l'élégance des lignes et des habitacles, les performances des mécaniques, la haute technologie et le luxe des présentations, ont donné aux marques germaniques de haut de gamme un attrait universel. L'achat d'un véhicule de ces marques symbolise la réussite sociale, en Europe, en Chine, au Moyen-Orient, en Russie...  Leurs rivaux sont bien plus petits : le britannique Jaguar Land Rover (groupe indien Tata), le suédois Volvo (groupe chinois Geely), les japonais Lexus (Toyota) et Infiniti (Nissan).

Gros investissements

Ces constructeurs ont beaucoup investi pour se renforcer industriellement en Europe de l'est - y compris pour une réexportation vers l'Ouest - et en Chine. Logique: la Chine est  un marché "bling-bling" d'automobilistes (très) riches. Le créneau du haut de gamme devrait y dépasser celui des Etats-Unis, aujourd'hui le premier du monde, et ce d'ici à 2016 selon le consultant  McKinsey. Mercedes ou BMW produisent par ailleurs depuis de longues années dans le sud des Etats-Unis et Audi va s'installer au Mexique. Objectif : 150.000 véhicules  par an.

Les constructeurs d'outre-Rhin préparent par ailleurs une implantation au Brésil pour défricher l'Amérique du sud, sous-continent sur lequel ils sont à la traîne. Fort de son trésor de guerre, Audi a annoncé fin décembre qu' il prévoyait de dépenser la bagatelle de... 22 milliards d'euros entre 2014 et 2018, dans des installations industrielles et dans de nouveaux produits.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/02/2014 à 22:47 :
Je recherche une Audi A3 TDI 105Ch pour faire du rodéo car.
a écrit le 11/02/2014 à 18:44 :
"L'achat d'un véhicule de ces marques symbolise la réussite sociale"
C'est quand même pathétique...pitoyable est l'homme...
Si vous saviez combien achêtent de ces véhicules et sont incapable de se nourrir correctement en fin de mois....
Mais ils sont content, une fois derrière le volant, on se sent un autre homme ahahah oui j'ai réussi ma vie, je roule en Audi...
triste...
Réponse de le 12/02/2014 à 7:00 :
Mon Raymond se sert de son Audi A4 d'occasion pour soigner son ego en allant rejoindre ses copains du club de boules.
a écrit le 11/02/2014 à 18:24 :
Il faut rappeler que les Américains n'achètent pas allemand mais japonais ou américain. En Chine c'est surtout le bas de gamme VW qui se vend. Au Brésil, VW fait du volume avec une très vieille Golf baptisée "Gol". Au Japon, les Allemands ne vendent quasiment rien, car le marché est à 98% occupé par les marques japonaises. Alors arrêtez la désinformation.
a écrit le 11/02/2014 à 17:31 :
@Mélanie A chaque fois qu'un scandale touche les constructeurs allemands, La Tribune s'arrange pour faire disparaitre l''article aussi vite que possible, et naturellement ne laisse pas passer les commentaires. C'est ce qui se produit encore avec l'article consacré à la tricherie de l'ADAC qui a favorisé les constructeurs allemands depuis 10 ans.
a écrit le 11/02/2014 à 15:54 :
On croyait qu'il y avait une crise, tout au moins une faible croissance..
a écrit le 11/02/2014 à 15:17 :
Peut-être parce que les Allemands font pression sur LT pour qu'elle censure les commentaires?...
a écrit le 11/02/2014 à 13:54 :
Faut dire que les allemand savent faire de belle voitures.
a écrit le 11/02/2014 à 12:42 :
Faut tout de même relativiser, un exemple Audi fait - 1.6 % en Europe et en 2013, nous pastiller un si mauvais rapport qualité/prix devra passer par un vrai renouvellement qualitatif couplé à une vraie inventivité pour regagner des clients. NB. : le meilleur rapport qualité prix du moment en sportive est le PEUGEOT RCZ R avec un rendement inégalé de 270 CV pour un...1600, soit près de 169 CV/L, étonnant non...???
Réponse de le 11/02/2014 à 15:38 :
Des gouts et des couleurs, je sais bien . . . mais un RCZ, beurk !!
a écrit le 11/02/2014 à 12:20 :
Dire que les constructeurs allemands sont à la traîne au Brésil n'est certainement pas vrai pour Volkswagen. Ils y sont implanté depuis les années 50 et deuxième sur ce marché.
Réponse de le 11/02/2014 à 15:38 :
L'article parle des spécialistes du haut de gamme, pas de Volkswagen, effectivement pionnier au Brésil
Réponse de le 11/02/2014 à 15:38 :
On parle des spécialistes allemands du haut de gamme. VW est effectivement présent au Brésil depuis les années 50

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :