A La Janais, Stellantis obtient l’aide de la Région Bretagne pour décarboner l’industrie automobile

À La Janais, ancien site de PSA près de Rennes, Stellantis veut accélérer la transition de l’industrie automobile. Sa future plateforme de production, qui servira de base à un nouveau véhicule annoncé pour 2025, vient de trouver deux soutiens institutionnels. La Région Bretagne et Rennes Métropole ont signé une convention de partenariat et accompagneront à hauteur de 3,8 millions d’euros ce plan de transformation de l’outil industriel et de décarbonation. Objectif : conforter l’emploi industriel en Bretagne.
Site historique de la production automobile en Bretagne, La Janais à Chartres-de Bretagne, près de Rennes est devenu depuis 2015 un lieu emblématique de l’urgence de la réindustrialisation du territoire et du maintien des emplois industriels.
Site historique de la production automobile en Bretagne, La Janais à Chartres-de Bretagne, près de Rennes est devenu depuis 2015 un lieu emblématique de l’urgence de la réindustrialisation du territoire et du maintien des emplois industriels. (Crédits : GONZALO FUENTES)

Site historique de la production automobile en Bretagne, La Janais, situé à Chartres-de Bretagne, près de Rennes est devenu depuis plusieurs années un lieu emblématique de l'urgence de la réindustrialisation du territoire et du maintien des emplois industriels.

Alors qu'une partie des terrains et hangars de l'ancienne usine PSA est investie par les activités industrielles d'Euro-Shelter, de B3 Ecodesign (maisons modulaires) et de Schneider (SEBT), le constructeur automobile Stellantis poursuit sa mue et la transformation de son outil industriel, avec le soutien de la Région Bretagne et de Rennes Métropole.

Un projet de transition industrielle à 191 millions d'euros

Afin de pérenniser l'activité et l'emploi sur le site, les deux collectivités ont décidé d'accompagner, à hauteur de 3,8 millions d'euros, le projet de transition industrielle porté par Stellantis et dont le budget global d'investissement s'élève à 191 millions d'euros d'investissement sur 36 mois.

Dans le cadre de son plan stratégique et de neutralité carbone, la marque issue de la fusion entre le Groupe PSA et Fiat Chrysler Automobiles, compte installer à Rennes, la production de la nouvelle plateforme e-MVP (Electric Vehicle Modular Platform).

Sur ce site quasiment condamné dans les années 2010-2014, elle servira ainsi de base aux prochaines productions du groupe pour toute la gamme des motorisations. « Le site de La Janais va être doté des capacités pour produire des véhicules sur tous types de motorisation, aussi bien hybrides que 100% électrique » s'est félicité le Conseil régional, le 19 décembre, lors de la signature d'une convention de partenariat avec Stellantis et Rennes Métropole.

Après la réussite commerciale des Peugeot 5008 et de la Citroën C5AirCross, cette future plateforme de production, annoncée en octobre 2021, servira de base à la conception du prochain véhicule (nom de code CR3), attendu pour 2025.

Réduction des émissions de CO2 de 6.000 tonnes par an

En faisant évoluer ses produits et sa manière de produire, Stellantis suit sa feuille de route « Green Factory » pour répondre aux défis de la décarbonation des véhicules.

Outre une plus grande polyvalence des lignes de production, et l'installation d'ateliers d'assemblage de batteries et de ferrage, son plan prévoit aussi d'investir dans la réduction de l'empreinte écologique des productions.

Ses objectifs de réduction de consommation d'énergie et d'eau anticipent une baisse globale de 20% de la consommation d'énergie sur 2023-2025 et un objectif de 30% à l'horizon 2026.

La consommation électrique par véhicule produit sur la période 2022-2026 sera réduite de plus de 10% tandis que la baisse de la consommation de gaz à l'horizon 2026 se situera entre 20 et 50%.

La réduction de la consommation d'eau par véhicule produit est, pour sa part, évaluée à plus de 20% par rapport à 2021 à compter de 2023, puis de 40% en 2026.

S'agissant des émissions de CO2 en kilogrammes par véhicule produit, Stellantis indique qu'elles devraient baisser de 20% dès 2022, avec une cible de 59% en 2026.

Pour cela, le constructeur mettra en service, durant l'hiver 2024-2025, une chaudière biomasse destinée à réduire de 20% (soit 6.000 tonnes) les émissions de C02 du site.

La Janais, un site structurant pour l'industrie du futur

La participation du Conseil régional à ce projet « s'inscrit dans la logique de la stratégie de la Région Bretagne pour un développement économique qui promeut plus d'emploi et moins de carbone » fait valoir la collectivité.

Pour les élus régionaux et territoriaux, le site de La Janais (220 hectares) est en effet devenu un site qualifié de « structurant pour l'avenir de l'industrie ».

L'usine Stellantis, qui emploie 2.340 salariés pour 400 véhicules fabriqués par jour et prévoit la création de 150 postes d'ici à 2025, poursuit sa transformation en parallèle avec la démarche de « Pôle d'Excellence industrielle » développée depuis 2015.

Porté par la Région Bretagne et Rennes Métropole, le PEI bénéficie des locaux vacants de l'ex-usine PSA rachetés par les deux collectivités. Il se présente comme un « lieu d'accueil et de développement de l'industrie écologique du futur ».

Dédié à la mobilité et à l'habitat durables, ce pôle industriel vise à créer des emplois industriels qualifiés, accessibles aux salariés touchés par les mutations industrielles dans les secteurs traditionnels.

Outre l'implantation de nouvelles entreprises, le projet prévoit la création d'un campus industriel. Le bâtiment 78 de l'usine de Rennes a ainsi été racheté par Rennes Métropole pour y installer en 2024 une pépinière industrielle.

Lire aussiStellantis pourrait produire un million de moteurs électrique d'ici 2024 dans sa nouvelle usine

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 29/12/2022 à 10:18
Signaler
La cueillette d'argent public à laquelle est consacrée nombre de comptables.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.