Affaire Ghosn : amende salée requise au Japon contre Nissan

 |   |  275  mots
Les faits reprochés portent sur les exercices comptables du groupe des années 2014/2015 à 2017/2018.
Les faits reprochés portent sur les exercices comptables du groupe des années 2014/2015 à 2017/2018. (Crédits : EDGAR SU)
Nissan "n'a pas l'intention de contester les faits reprochés", ni le montant de cette amende, qui s'élève à près de 20 millions d'euros.

Une amende de 2,4 milliards de yens (près de 20 millions d'euros) a été requise par l'Agence japonaise des services financiers (FSA) à l'encontre de Nissan pour avoir dissimulé des paiements différés de Carlos Ghosn dans ses anciens rapports annuels.

Nissan "n'a pas l'intention de contester les faits reprochés", portant sur les exercices comptables du groupe des années 2014/2015 à 2017/2018, ni le montant de cette amende, a indiqué le constructeur automobile dans un communiqué publié mardi.

Des accusations d'avoir dissimulé dans des documents boursiers des revenus à paiement différé équivalents à 9,23 milliards de yens (74 millions d'euros) entre 2010 et 2018 valent deux inculpations à Carlos Ghosn, arrêté en novembre 2018 à sa descente d'avion à Tokyo puis placé en détention provisoire.

Le procès de Carlos Ghosn fixé à 2020

L'ancien patron de Renault, Nissan et de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors conteste ces accusations.

Il est actuellement en liberté surveillée au Japon avec interdiction de quitter le pays, dans l'attente de son procès qui devrait démarrer l'an prochain à Tokyo.

Lire aussi : Le procès de Carlos Ghosn débutera en avril 2020

Également visé par deux autres inculpations pour abus de confiance, il clame son innocence sur toute la ligne et estime avoir été victime d'un coup monté.

Fin septembre, M. Ghosn a toutefois accepté de payer au civil un million de dollars aux autorités américaines, dans le cadre d'un accord à l'amiable afin d'éviter d'être poursuivi aux États-Unis pour les mêmes faits de paiements différés dissimulés dans les rapports boursiers de Nissan.

Le constructeur avait quant à lui écopé d'une amende de 15 millions de dollars aux États-Unis dans ce même volet de l'affaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2019 à 11:38 :
Si je ne peux pas répondre au troll ou faire virer son trollage, 100 balles ou rien.

J'ai compris faut surveiller là où vous avez le plus de vue c'est grotesque !

Éliminez mes commentaires avant, tout simplement, svp, merci et plein le c... d'avoir à le rappeler sans arrêt.
a écrit le 11/12/2019 à 11:37 :
Si je ne peux pas répondre au troll ou faire virer son trollage, 100 balles ou rien.

J'ai compris faut surveiller là où vous avez le plus de vue c'est grotesque !

Éliminez mes commentaires avant, tout simplement, svp, merci et plein le c... d'avoir à le rappeler sans arrêt.
a écrit le 10/12/2019 à 12:58 :
Belle manœuvre de Nissan qui se reconnaît coupable d'un fait dont Ghosn se déclare innocent ; la grande cabale pour garder la face.
a écrit le 10/12/2019 à 12:18 :
Qui était le patron chez Nissan ? d'autre part, pourquoi M. Ghosn, qui se dit innocent, a "accepté de payer au civil un million de dollars aux autorités américaines, dans le cadre d'un accord à l'amiable afin d'éviter d'être poursuivi aux États-Unis pour les mêmes faits de paiements différés dissimulés dans les rapports boursiers de Nissan".
Réponse de le 10/12/2019 à 14:57 :
Peut-être parce que si Ghosn est innocenté au Japon de ce chef, il pourrait demander le remboursement de cette somme, sauf évidemment si la législation financière US ne le permettrait pas.
a écrit le 10/12/2019 à 11:11 :
évitons les gros mots...... rire
amende salée de 20 millions d euros pour un groupe de cette taille....., c 'est une peccadille...
Réponse de le 10/12/2019 à 17:20 :
Sauf si on rapporte la somme aux bénéfices. Tous les handicaps de cette marque sont apparus depuis un an.
Pour C.Ghosn, je trouve que c'est plutôt une bonne nouvelle. C'est Nissan qui est incriminé et l'amende - donc le délit - est mineure.
a écrit le 10/12/2019 à 10:49 :
Et c'est l'entreprise et donc aussi tous les salariés qui vont encore une fois payer alors que ce sont pas eux qui ont embauché Ghosn hein...

LE néolibéralisme c'est l'individualisation des gains et la socialisation des pertes, la question est, comment générer des décideurs éclairés alors que sans arrêt subventionnés, sans arrêt dégagés de toutes responsabilités.

J'aimerais bien que quelqu'un me réponde au lieu d'avoir le peine à penser collé à mes commentaires qui posent les bonnes questions...

Mais je sais que personne ne peut expliquer ce qui n'a pas d'explication, et cette assistance permanente offerte aux mégas riches leur empêche de poser un regard précis et donc apaisé sur le monde que de ce fait ils anéantissent de leurs profondes ignorances.
Réponse de le 10/12/2019 à 20:00 :
Décidemment, il est temps que vous révisiez les règles d'organisation des finances des entreprises !!!
Lorsqu'une entreprise paie une amende, ce sont les profits qui diminuent, ce qui se répercute de manière accessoire sur une baisse des impôts sur les bénéfices, mais surtout, sur les dividendes... donc sur les actionnaires !!!
Les salaires ne sont pas touchés, puisqu'on a jamais vu les salariés baisser leur salaire lorsque l'entreprise perd de l'argent ! Sinon, il y a belle lurette que les conducteur de la SNCF seraient bénévoles !!!!!
Réponse de le 11/12/2019 à 11:08 :
"mais surtout, sur les dividendes... donc sur les actionnaires !!!"

Ah ouais ?!

Et tu peux donner des exemples dans lesquels les dividendes des actionnaires ont diminué sans toucher à la force productrice stp ? Alors que les dividendes versés aux actionnaires sont en constante augmentation depuis toujours ?

J'ai appris en économie que les bénéfices des entreprises devaient être divisés en trois afin de générer une économie vertueuse à savoir, un tiers pour les actionnaires, un tiers pour les salariés et un tiers pour l'investissement, ben regarde les chiffres maintenant.

"Distribution de dividendes : toujours plus !" https://www.latribune.fr/entreprises-finance/distribution-de-dividendes-toujours-plus-593518.html

Et si je peux pas et-c...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :