PSA installe son siège américain à Atlanta

 |   |  183  mots
PSA a décidé d'installer son siège nord-américain à Atlanta, ville qui abrite des sièges de grandes multinationales comme Coca-Cola ou Delta Airlines.
PSA a décidé d'installer son siège nord-américain à Atlanta, ville qui abrite des sièges de grandes multinationales comme Coca-Cola ou Delta Airlines. (Crédits : Damir Sagolj)
Le groupe automobile français avait annoncé son retour progressif sur le marché américain dans le cadre du plan Push to Pass. Carlos Tavares s'était donné dix ans. Or, il a déjà commencé à installer des solutions de mobilité, notamment à Los Angeles sous la marque Free2Move.

PSA a annoncé mardi avoir choisi la ville d'Atlanta, dans le Sud-Est des États-Unis, pour établir son futur siège nord-américain, qui sera opérationnel le mois prochain.

Cette annonce s'inscrit dans le projet du président du directoire Carlos Tavares de revenir progressivement sur le marché nord-américain d'ici à dix ans. Le constructeur automobile a déjà annoncé début avril 2017 la nomination de Larry Dominique, ancien de General Motors, Chrysler et Nissan, à la tête de sa nouvelle entité Amérique du Nord.

Un retour en trois phases

Le retour projeté aux États-Unis et au Canada, un marché qu'il a déserté depuis les années 1990 et où le groupe n'aura connu que des succès symboliques avec la Citroën DS, la Peugeot 403 de l'inspecteur Colombo ou la Peugeot 505 des taxis new-yorkais, doit se faire en trois phases.

PSA a déjà commencé à déployer des services d'autopartage sous sa marque Free2Move. Suivront des services de mobilité avec des véhicules du groupe puis, étape la plus délicate, la commercialisation de ses propres véhicules.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2018 à 20:09 :
Peugeot n' a pas les moteurs qui rendraient ses voitures competitives face aux V6 et V8 des concurrents Allemands, Japonais et Coreens...Le down-sizing, a la mode en Europe, ne seduit pas du tout les conducteurs Americains, amoureux de berlines puissantes et luxueuses, voire de "muscle- cars" comme la Chevrolet Camaro et la Ford Mustang.Le carburant est bien moins cher aux USA, et personne ne veut de berlines diesel depuis le Dieselgate de sinistre memoire. Peugeot prend conscience de son enorme lacune en etant absent du marche nord- Americain, mais il a(beaucoupbeaucoup) de pain sur la planche pour tenter de combler partiellement son retard...Bon courage quand meme...
a écrit le 24/01/2018 à 14:49 :
C'est pas Los Angeles mais Seattle :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :