PSA prépare son retour sur le très prometteur marché iranien

 |  | 384 mots
Lecture 2 min.
PSA veut se relancer en Iran avec des modèles plus récents que les 206 et 405 livrées en kit.
PSA veut se relancer en Iran avec des modèles plus récents que les 206 et 405 livrées en kit. (Crédits : Reuters)
Avec 460.000 immatriculations avant les sanctions économiques, l'Iran était le deuxième marché mondial de PSA. Le constructeur français veut revenir avec des voitures plus récentes et performantes, et s'apprête à faire face à la concurrence de marques... américaines.

Carlos Tavares, PDG de PSA, peut se frotter les mains. PSA va pouvoir revenir sur le très prometteur marché iranien. L'accord signé entre l'Iran et la communauté internationale sur le nucléaire devrait effectivement mettre un terme aux sanctions économiques qui l'avaient contraint à quitter ce qui était jusqu'en 2012, son second marché mondial. Le Français y exportait plus de 460.000 voitures "en kit", des 206 et des 405,  via une joint-venture avec le constructeur local Iran Khodro. Renault n'était pas en reste puisqu'il livrait 100.000 Logan avant les sanctions. Les Français détenaient ainsi près de 40% du marché iranien.

Un saut générationnel

PSA a annoncé dès mardi avoir repris les discussions avec Iran Khodro afin de constituer une nouvelle coentreprise pour réaliser son retour sur ce marché. Mais cette fois, le constructeur français veut aller plus loin en exportant des modèles beaucoup plus récents dotés de motorisations plus performantes mais également en poussant plus loin l'intégration industrielle sur place. Jean-Christophe Quémard, le patron de Peugeot Afrique et Moyen-Orient, cité par l'AFP, a parlé de "saut générationnel".

Avec la levée des sanctions, ce pays de 80 millions d'habitants pourrait rapidement devenir un véritable marché émergent pour tous les constructeurs automobiles. Certes, le marché est tombé à 800.000 immatriculations en 2013, mais le gouvernement vise les 3 millions d'unités à horizon 2020. Avec un taux d'équipements de 10% des ménages, le potentiel de croissance s'annonce prometteur. En comparaison, ce ratio atteint les 83% en France.

Les marques américaines à l'assaut du marché iranien

Les constructeurs étrangers ne sont s'y pas trompés puisque certains d'entre eux ont commencé à s'intéresser à ce marché avant même la signature d'un accord, notamment les marques américaines. Celles-ci ont installé depuis bientôt deux ans via l'ambassade de Suisse, chargée de représenter les intérêts américains en Iran, des prospects chargés d'évaluer ce marché. General Motors n'a d'ailleurs pas hésité à s'offrir une campagne publicitaire dans la presse iranienne.

Les marques françaises ont toutefois une longueur d'avance grâce à leur notoriété. Un avantage à double tranchant puisque récemment, Carlos Tavares déplorait être "malheureusement attaqué dans la société iranienne par le fait que [PSA] les a abandonné pendant la période difficile".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/08/2015 à 15:56 :
Pas gênés les Américains ! Ils obligent les Français à quitter l'IRAN , mais s'empressent
de nouer des contacts pendant l'embargo ! Félicitations à nos dirigeants qui pour faire les toutous des USA détruisent notre économie ! Et nos audacieux en remettent une couche avec la Russie . Ils ne comprendront jamais rien !
a écrit le 17/07/2015 à 14:56 :
a combien et inpacte les retraites des anciens dirigeants
sur un vehicule de la marque
si jachete un produits je ne veux pas payer les retraites chapeau
de ceux qui ont conduit la marque au desastre
a écrit le 16/07/2015 à 21:12 :
Je ne comprend pas le raisonnement de certains : ils pensent que les iraniens vont acheter des voitures américaines pour sanctionner PSA d'avoir cédé au diktat américain ? Il y a une contradiction de raisonnement ici. Ils sanctionneront probablement PSA qui aura du mal à retrouver ses parts de marché mais pour achter certainement autre qu'américain : groupe VW, Fiat, japonais, coréens, ... .
Réponse de le 19/07/2015 à 19:55 :
en fait, il vont sanctionner la position particulièrement dure de L. Fabius
a écrit le 16/07/2015 à 10:56 :
Félicitations, un nouveau bon point...
a écrit le 16/07/2015 à 8:08 :
Du très bon PSA, j'aime les nouvelles comme celle là émanant du groupe français, bravo, continuez...
a écrit le 15/07/2015 à 23:06 :
Faut pas rêver ! Les Iraniens sont des gens intelligents. Il n'y aura rien pour les français qui ont abandonné l'Iran sous le Dikta des USA !!!
a écrit le 15/07/2015 à 23:06 :
Faut pas rêver ! Les Iraniens sont des gens intelligents. Il n'y aura rien pour les français qui ont abandonné l'Iran sous le Dikta des USA !!!
Réponse de le 16/07/2015 à 10:19 :
C'est un fait pour vous et pour le reste du monde, mais allez le dire aux journalistes de LT…. :)
a écrit le 15/07/2015 à 18:44 :
Désormais les "méga-contrats" ont changé de cap : fini la Russie, fini le Brésil, fini la Chine, le pays à la mode c'est…. l'Iran !!! on s'attend déjà à la rouée des patrons français et de notre Mollo national à Téheran pour vendre, comme d'hab. la peau avant d'avoir tué l'ours. Quel cirque….. Pauv' France, tu ne dépends plus de toi-même….
a écrit le 15/07/2015 à 15:38 :
Du grand PSA, bravo Carlos, on les aura...!!!
Réponse de le 15/07/2015 à 18:45 :
mdr
a écrit le 15/07/2015 à 15:13 :
Les Américains nous ont chassé du marché pour mieux prendre notre place.
40 % de part de marché avant... L'accord passé récemment aux dépens d'Israël n'est qu'une pure question de business.
Réponse de le 18/07/2015 à 6:02 :
Si c'est aux dépens d'Israel, c'est pas notre problème.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :