Un accord pour le retour de PSA en Iran en passe d'être signé

 |   |  235  mots
PSA rêve de reprendre ses positions d'antan en Iran, à savoir 400.000 immatriculations par an.
PSA rêve de reprendre ses positions d'antan en Iran, à savoir 400.000 immatriculations par an. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
Jeudi, un accord va être signé sous l'égide du premier ministre français et du président iranien, selon une source gouvernementale. Associé au constructeur Iran Khodro, PSA produira 200.000 véhicules par an dans la République islamique à partir de 2017.

L'annonce est imminente. Un accord entre le constructeur français PSA et l'iranien Iran Khodro va être signé ce jeudi 27 janvier à Paris, sous l'égide du président iranien Hassan Rohani et du Premier ministre Manuel Valls, afin de constituer une coentreprise marquant le retour de Peugeot-Citroën en Iran, a appris mercredi l'AFP de source gouvernementale. Un soulagement pour PSA car Carlos Tavares, patron du constructeur automobile français, avait admis que les négociations étaient compliquées avec Iran Khodro, son ancien partenaire local. Pour rappel, PSA avait quitté le marché iranien dès le début des sanctions en 2012.

Cet accord prévoit notamment que la coentreprise produira à terme 200.000 véhicules par an avec l'utilisation de pièces fabriquées localement. La production des premiers véhicules est prévue pour 2017, selon cette source.

L'Iran, un marché prometteur

PSA, comme Renault et d'autres grands constructeurs automobiles, sont tous dans les starting blocks pour revenir, après la levée des sanctions, sur ce marché.  L'Iran était même le deuxième marché mondial de PSA avant son retrait pour cause de sanctions internationales.

Avec 80 millions d'habitants et seulement 10% des ménages équipés d'une voiture, l'Iran pourrait bien être le plus important débouché de la région. Des études ont estimé le marché automobile iranien à 2 millions d'immatriculations par an. PSA rêve de reprendre ses positions d'antan, à savoir 400.000 immatriculations par an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :