Avec "Envies de ville", Nexity veut renforcer son image de plateforme de services

 |   |  513  mots
La une du site Envies de ville
La "une" du site Envies de ville (Crédits : DR)
À quelques mois des élections municipales, le premier opérateur multi-métiers de l'immobilier vient de lancer une plateforme recensant interviews et fiches pratiques, anciennement éparpillées çà et là. En cela, Nexity poursuit sa nouvelle stratégie de communication externe amorcée fin mai.

#Transitionécologique, #Attractivité #Populations #Habitat #GrandsProjets #Penserlaville. Non, il ne s'agit pas des mots-clés en tendances sur Twitter France, mais des onglets du nouveau site Internet de Nexity "Envies de ville", mis en ligne mercredi 10 juillet. "Il s'agit d'une plateforme de rencontres, d'échanges et de réflexion pour connecter les différents acteurs et réfléchir à la ville de demain", explique Jean-Luc Porcedo, président Villes & Projets au sein du groupe immobilier.

Actuellement "à la une" du portail : une interview d'Olivier Klein, maire (PS soutenu par LREM) de Clichy-sous-Bois et président de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). Mais aussi une infographie sur "les Français en quête de la ville-village" ou un article sur "quelle gestion intelligente des déchets pour nos villes ?".

De la matière existante mais sous-utilisée

Avec un "comité éditorial" tous les quinze jours, Nexity veut publier toutes les semaines de "la matière existante mais sous-utilisée" et, tous les mois, des prises de parole d'experts comme Olivier Klein. Il ne s'agit pas pour autant d'en faire un espace participatif avec des questions et des réponses, ni d'en faire la vitrine de son savoir-faire.

"Ce ne sera pas une mise en avant de nos produits, mais une plateforme de ressources et de recherches", insiste Jean-Luc Porcedo. "Nous apportons une visibilité à tous les acteurs publics et privés de l'écosystème. En effet, la question de la ville et de l'évolution urbaine ne peut plus se traiter tout seul, mais doit faire l'objet de partenariats."

Ancien collaborateur d'élus, le président de Villes & Projets refuse de présenter le site internet comme un outil au service des candidats aux élections municipales du printemps prochain. "Nous sommes certes un des principaux acteurs autour des enjeux de la ville quelle que soit la période, mais nous n'avons pas vocation à prendre des prises de position", rétorque-t-il. "Libre à chacun de s'en emparer."

Un changement de communication amorcé fin mai

En réalité, ce portail s'inscrit dans le changement de communication que Nexity souhaite imprimer depuis son changement de gouvernance fin mai. Plutôt que de se définir comme le premier opérateur multi-métiers de l'immobilier, le groupe souhaite se présenter comme une plateforme de services clients, que ces derniers soient des particuliers, des professionnels ou des collectivités.

Lire aussi : Chez Nexity, une nouvelle gouvernance pour construire le futur

Son président Alain Dinin l'affirme ainsi sans détour : « nous ne faisons pas d'immobilier » ou encore « variété des offres, attention aux vies de nos clients, à leurs moyens, à leurs besoins. Être plateforme de services est une ambition du concret qui exige évidemment beaucoup de proximité. ». Le nouveau directeur général Jean-Philippe Ruggieri ne dit pas autre chose : « Avant de penser à être le numéro un de l'immobilier, des services immobiliers, nous devons d'abord et sans cesse nous intéresser aux gens. »

Lire aussi : « Nous ne pouvons pas être une entreprise qui gagne dans un monde qui perd » (Alain Dinin et Jean-Philippe Ruggieri, Nexity)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :