OPA sur les inhalateurs Vectura : le fonds Carlyle ne renchérit pas sur l'offre de Philip Morris

Le fonds d'investissement reste sur sa proposition de 155 pence par action. Le géant du tabac avait relevé son offre à 165 pence l'action, valorisant la société pharmaceutique britannique à 1 milliard de livres. Pour Philip Morris, une telle acquisition s'inscrit dans ses objectifs de réduire sa dépendance au secteur du tabac, en perte de vitesse.

2 mn

Vectura propose des inhalateurs médicaux destinés à soigner les maladies liées au tabagisme, et développe aussi, en partenariat avec la biotech britannique Inspira, un traitement par inhalation contre le Covid-19
Vectura propose des inhalateurs médicaux destinés à soigner les maladies liées au tabagisme, et développe aussi, en partenariat avec la biotech britannique Inspira, un traitement par inhalation contre le Covid-19 (Crédits : Reuters)

Dans les OPA en cours outre Manche, celle concernant le rachat de Vectura, société britannique spécialisée dans les inhalateurs médicaux, vient de connaître une nouvelle étape. Le fonds d'investissement américain Carlyle a annoncé mardi se retirer de la course dans laquelle il est engagé face au géant américain du tabac Philip Morris, en indiquant dans un communiqué que son offre à 155 pence par action était définitive.

A la Bourse de Londres, en fin de matinée, l'action Vectura restait stable, après avoir progressé de quelque 3% lundi avec le relèvement de l'offre de Philip Morris dont le titre terminé mardi en hausse de 0,77% à Wall Street.

Le fonds d'investissement ne surenchérira pas sur l'offre de Philip Morris qui propose pour l'instant 165 pence par action de Vectura, valorisant cette dernière 1 milliard de livres, contre 150 pence pour sa précédente offre début juillet.

Fin du processus des enchères

Cette décision met fin au processus d'enchères qui avait été décidé par l'autorité de régulation britannique des fusions et acquisitions afin de déterminer qui, du fonds ou de Philip Morris, allait mettre la main sur le fabricant d'inhalateurs.

La société Vectura va donc devoir décider avec quel prétendant elle compte s'unir. Dans un communiqué mercredi, elle rappelle que Philip Morris a jusqu'à jeudi en fin d'après-midi pour faire éventuellement une dernière offre. La société britannique précise qu'elle dira d'ici là quelle est sa position sur l'opération.

Vectura avait indiqué retiré son soutien à l'offre de Carlyle, sans pour autant recommander celle de Philip Morris, compte tenu de l'annonce du processus d'enchères.

Le secteur du tabac en perte de vitesse

Quand à Philip Morris, cette proposition de rachat s'inscrit dans une stratégie de développement hors du tabac, un secteur en nette perte de vitesse, pour s'orienter vers... la santé et le bien-être. Vectura propose en effet des inhalateurs médicaux destinés à soigner les maladies liées au tabagisme, et développe en partenariat avec la biotech britannique Inspira un traitement par inhalation contre le Covid-19.

Philip Morris a pour objectif de générer au moins un milliard de dollars de chiffre d'affaires d'ici 2025 dans les produits sans nicotine, et "a identifié les inhalateurs de médicaments comme une priorité".

Ses dirigeants anticipent l'arrêt des ventes de tabac d'ici "10 à 15 ans" dans certains pays comme au Japon ou le Royaume-Uni. Ils veulent que plus de la moitié de leurs revenus proviennent de produits hors du tabac d'ici à 2020.

Pour autant, le géant international ne prévoit pas la disparition du tabac mais il plaide en faveur de l'essor d'alternatives potentiellement moins dangereuses pour la santé comme le tabac à chauffer qui, à la différence d'une cigarette traditionnelle, se consomme sans combustion et sans papier.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.