Roche se donne un peu d'air en lançant un médicament contre la sclérose en plaques

L'Agence américaine des médicaments autorise Roche à commercialiser un nouveau traitement contre la sclérose en plaques. L'ocrelizumab devrait générer plusieurs milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel dans quelques années. Une bonne nouvelle pour le géant suisse qui multiplie les lancements de médicaments sur le marché, pour faire face aux pertes de brevets attendues sur ses trois principales ventes.
Jean-Yves Paillé

2 mn

Roche compte notamment sur les revenus de ce médicament pour faire face aux pertes des brevets de ses trois traitements les plus vendus: l'Avastin (en 2019 aux Etats-Unis), le Herceptin (également en 2019 aux Etats-Unis), et le MabThera/Rituxan (en 2018 outre-Atlantique), trois anticancéreux ayant généré plus de 19 milliards de francs suisses (17,4 milliards d'euros) de chiffre d'affaires en 2016.
Roche compte notamment sur les revenus de ce médicament pour faire face aux pertes des brevets de ses trois traitements les plus vendus: l'Avastin (en 2019 aux Etats-Unis), le Herceptin (également en 2019 aux Etats-Unis), et le MabThera/Rituxan (en 2018 outre-Atlantique), trois anticancéreux ayant généré plus de 19 milliards de francs suisses (17,4 milliards d'euros) de chiffre d'affaires en 2016. (Crédits : ALY SONG)

Après Sanofi mardi, Roche a également eu droit à sa bonne nouvelle. Mercredi 29 mars, l'Agence américaine des médicaments (FDA) a donné un feu vert au laboratoire suisse pour qu'il puisse commercialiser l'ocrelizumab, un traitement contre la sclérose en plaques. Selon les résultats des études cliniques menées par Roche, cet anticorps monoclonal est capable de réduire la progression du handicap induit par cette maladie auto-immune incurable affectant le système nerveux central.

Agathe Bouché Berton, analyste à la banque Bordier, estime son potentiel de ventes à terme de 5 à 6 milliards de dollars par an. D'autres analystes voient plutôt un pic des ventes à 3 millions de dollars.

Roche compte notamment sur les revenus de ce médicament pour faire face aux pertes des brevets de ses trois traitements les plus vendus : l'Avastin (en 2019 aux Etats-Unis), le Herceptin (également en 2019 aux Etats-Unis), et le MabThera/Rituxan (en 2018 outre-Atlantique), trois anticancéreux ayant généré plus de 19 milliards de francs suisses (17,4 milliards d'euros) de chiffre d'affaires en 2016. Ce qui représente la moitié des ventes de la division pharmaceutique du laboratoire.

Malgré les pertes de brevets, Roche est confiant

Roche est confiant sur la capacité des nouveaux produits, lancés aujourd'hui et demain, à pallier la perte de chiffre d'affaires de ses traitements phares, entrainée par la concurrence à venir des biosimilaires (copies de médicaments issus des biotechnologies).

L'année dernière, Severin Schwan, le directeur du géant suisse, a promis beaucoup de mouvements: "Nous lançons cinq nouveaux médicaments sur une période de 12 mois. C'est un nombre de lancements sans précédent dans l'histoire de Roche et dans un laps de temps si bref."

Un optimisme partagé par le Le cabinet Evaluate Pharma. Il estime dans une étude que la stratégie d'investissement massif de Roche dans la R et D (environ 20% de son chiffre d'affaires) serait payante dans les années à venir, prédisant que le géant suisse deviendrait le numéro 1 mondial de l'industrie pharmaceutique en 2022.

Jean-Yves Paillé

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 29/03/2017 à 19:17
Signaler
Encore un médicament qui ne s'attaque pas aux causes, pourtant bien connues : https://youtu.be/7ZnY871HZhM A voir également pour comprendre le système médical : https://youtu.be/X6J_7PvWoMw

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.