Électricité : le tarif réglementé d'EDF va bondir de 108% en février, mais la hausse sera limitée à 15%

Le TRVE, ce fameux tarif « bleu » d’EDF encadré par les pouvoirs publics, connaîtra une hausse impressionnante de 108% hors taxes (99% TTC) dès le 1er février, a fait savoir le régulateur. Même si, pour l’instant, les ménages ne le ressentiront presque pas dans leurs factures, puisque le bouclier tarifaire de l’Etat limitera l’augmentation à +15% TTC, le rattrapage à venir promet d’être douloureux. Cela s'explique notamment par la construction de ce TRVE, auquel les concurrents d'EDF, qui ne produisent pas toujours d'électricité, doivent pouvoir s'ajuster en permanence.
(Crédits : J. C./La Tribune)

Jusqu'ici, seul le tarif réglementé de vente de gaz (TRVG), cette offre d'Engie encadrée par les pouvoirs publics, avait plus que doublé sous l'effet de l'envolée des prix de l'énergie qui secoue les marchés depuis plus d'un an. Et pour cause, si l'Etat n'avait pas gelé cette offre dès octobre 2021, les ménages auraient payé 120% plus cher en décembre dernier.

C'est désormais aussi le cas pour l'électricité : le tarif réglementé de vente d'EDF (TRVE), lui non plus, ne protège plus du tout les consommateurs de l'extrême volatilité des cours. En effet, la Commission de régulation de l'énergie, l'instance chargée de calculer son évolution, a proposé jeudi une hausse de +108,70% hors taxes du TRVE par rapport au 1er février 2022, contre +44% l'année dernière ! Si celle-ci sera en réalité limitée à +15% TTC dès le mois prochain grâce au bouclier tarifaire déployé par l'Etat, une telle poussée interroge.

Car sur le papier, le TRVE devrait protéger bien mieux les ménages que son équivalent pour le gaz. D'ailleurs, malgré la pression exercée par Bruxelles pour le supprimer, il n'est pas prévu que cette offre disparaisse de sitôt en France : « Alors que le TRV gaz n'existera plus dès juillet 2023, le Conseil d'Etat a refusé que ce soit le cas pour l'électricité, jugeant que c'était un bien de première nécessité. Il n'a donc pas opté pour une ouverture complète à la concurrence », explique à La Tribune Xavier Pinon, courtier en énergie. Surtout, il est toujours possible pour un particulier d'y souscrire aujourd'hui, contrairement au TRV gaz - ce qui explique le regain exceptionnel de clients chez EDF ces derniers mois, avec la crise de l'énergie et la débâcle de nombreux fournisseurs alternatifs.

« Le rythme d'évolution du TRVE et sa méthodologie de construction diffèrent du TRV gaz, ce qui en fait un bien meilleur stabilisateur du marché. En effet, alors que le TRVG est revu tous les mois, et s'appuie sur l'évolution constante du marché, le TRVE n'est actualisé qu'une ou deux fois par an, et se calcule sur des indices à plus long terme », détaille un bon connaisseur des questions de régulation.

Le TRVE réplique les conditions d'approvisionnement des concurrents d'EDF

Comment se fait-il alors qu'une telle hausse soit possible ? En réalité, ce tarif calculé par la CRE s'avère très sensible à l'évolution des prix de l'électricité sur le marché de gros. Ce qui est, à première vue, contre-intuitif, puisqu'EDF produit assez d'électrons pour alimenter ses clients sans devoir acheter à prix d'or des mégawattheure (MWh) supplémentaires sur les bourses d'échange. Cependant, la réalité est bien plus complexe et tient, là encore, dans la volonté de libéraliser venue de Bruxelles.

De fait, pour permettre aux concurrents de s'ajuster au TRVE, celui-ci doit désormais refléter les conditions d'approvisionnement des fournisseurs autres qu'EDF. Or, ceux-ci ont été frappés de plein fouet par la flambée des prix, puisque contrairement à EDF, la plupart ne produisent pas leurs propres électrons et doivent donc les acquérir sur des marchés devenus fous.

« Cela se nomme le principe de contestabilité : au fur et à mesure que la part de complément marché des fournisseurs alternatifs augmente, ce qui est logique avec l'envolée des prix, il faut dans le même temps augmenter la part de complément marché dans le TRVE, afin que ces fournisseurs puissent concurrencer EDF. En fait, ce ne sont pas les concurrents qui s'adaptent au TRVE, mais le TRVE qui s'adapte à la structure de prix des concurrents  », détaille l'économiste spécialiste de l'énergie Jacques Percebois.

Lire aussiAvec la fin du tarif réglementé du gaz, faut-il craindre une hausse des prix ?

L'Arenh ne suffit pas à limiter la hausse

Certes, ces concurrents d'EDF bénéficient de 120 térawattheures (TWh) d'électricité vendue à prix cassé par EDF, contre 100 TWh auparavant, via le mécanisme de l'Arenh (Accès régulé à l'électricité nucléaire historique). En effet, en 2010, la production nucléaire s'élevant à environ 400 TWh par an en France, « il a été décidé que les fournisseurs alternatifs pourraient accéder à prix coûtant à 25% de celle-ci », développe Jacques Percebois. C'est pourquoi le plafond a été fixé à 100 TWh, afin de permettre aux concurrents d'EDF de jouer à armes égales avec l'opérateur historique, et de maintenir une concurrence que certains qualifient d'artificielle.

« Chaque client d'un fournisseur alternatif lui donne ainsi droit, en théorie, à 67 MWh d'Arenh », souligne Jacques Percebois.

Mais le nombre de ces commerciaux a explosé, jusqu'à atteindre près de 80 aujourd'hui dans l'Hexagone, d'ekWateur à Ohm Energy, en passant par Enercoop, Ilek ou encore Mint Energy. Résultat : ces dernières années,  alors que de plus en plus de clients ont déserté EDF pour faire jouer la concurrence, le volume d'Arenh requis est lui aussi monté en flèche. Jusqu'à excéder largement le volume global disponible ; il a même atteint plus de 160 TWh en 2022.

Résultat : même avec le relèvement du quota à 120 TWh, les fournisseurs alternatifs doivent restituer la quantité d'Arenh qui leur est due en principe si celle-ci dépasse le plafond autorisé. Cette différence, qui se nomme l'écrêtement, les pousse donc à acheter la production manquante directement sur les marchés, augmentant par là-même considérablement leurs coûts d'approvisionnement. Et donc, par ricochet, le TRVE d'EDF.

Un coûteux rattrapage à venir

Rien d'étonnant, dans ces conditions, à ce que ce dernier explose. Et même si les consommateurs en sont, pour l'instant, en bonne partie préservés grâce au bouclier tarifaire, la nouvelle n'a pas de quoi réjouir. Car le gouvernement l'a clarifié dès le début : les dizaines de milliards d'euros qu'il injecte afin de limiter les effets de la crise sur les ménages devront être « rattrapés » tôt ou tard.

En d'autres termes, les consommateurs n'auront d'autre choix que de prendre le relais du contribuable, et de payer un jour la différence entre le TRVE théorique calculé par la CRE, et celui qu'ils paient effectivement aujourd'hui. La facture promet d'être salée.

Lire aussi : Pourquoi les factures de gaz augmentent...alors que les prix chutent

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 55
à écrit le 23/01/2023 à 11:32
Signaler
Olivier Dussopt évoque le cumul emploi retraite ce matin : Un peu de concret : Nicole a pris sa retraite de La Poste avec une pension de 900 euros ( 930 € net avec la réforme des retraites du gouvernement ). Pour arrondir ses fins de mois, elle ...

à écrit le 23/01/2023 à 9:21
Signaler
On veut encore nous proposer "l'Europe" de la prospérité et de la Paix ? Vous y croyez ? ;-)

à écrit le 23/01/2023 à 8:55
Signaler
Le prix moyen de l’électricité produite en France est de 50 EUR le MWh. On nous demanderait de payer 3 fois plus juste pour s'aligner sur le marché de gros européen? Autant sortir du marché européen (comme l'Espagne et le Portugal) et ne payer ce pri...

le 23/01/2023 à 11:25
Signaler
Le 6 janvier : Olivia Grégoire: "Le 50€ du mégawattheure, je ne crains que ce ne soit qu'un souvenir"

à écrit le 23/01/2023 à 8:34
Signaler
Vous avez voulu les socialos-écolos, payez l'addition maintenant, moi je suis parti depuis longtemps.

le 23/01/2023 à 9:52
Signaler
Chez nos voisins le prix de l' électricité est nettement plus cher.

à écrit le 22/01/2023 à 15:34
Signaler
Ce principe d'ajustement du TRVE est absurde. Qui a accepté cela ? C'est nuisible à l'intérêt de la France et donc des français. Cela va à l'encontre des objectifs de notre politique énergétique fixés il y a plus de 50 ans pour lesquels la France, co...

à écrit le 22/01/2023 à 13:52
Signaler
Attention !! il apparait que le compteur Enedis tourne plus vite que l'ancien mais nous n'avons aucun contrôle. Faites un relevé journalier et vous serez peut- être surpris de votre consommation !! à ce jour, en janvier 2023, le KW tous frais compris...

à écrit le 22/01/2023 à 12:08
Signaler
Toujours.tres sur d eux même gouvernement..mou mémé âgé.handicapé..retraite taux plein refusée..alors que trop de social..qui me,disent que si ils vont travailler ils perdent leurs droits sociaux..les atteintes.vices-formes-procédures sont avérés.dem...

à écrit le 22/01/2023 à 10:47
Signaler
Heureusement qu'EDF appartient à 90 % à l’État français actionnaire. Mais paradoxalement, le tarif réglementé de vente d'EDF (TRVE) ne protège plus du tout les consommateurs de l'extrême volatilité des cours. Quel gâchis……….

à écrit le 22/01/2023 à 10:05
Signaler
Il s'agit de la même démarche qu'avec le carburant,on finira par par doubler nos factures pour entendre que la France fait des cadeaux a coup de milliards en dehors du territoire .c'est facile de flamber avec l'argent des travailleurs.

à écrit le 22/01/2023 à 9:44
Signaler
Le TRVE a été instauré après l'ouverture du marché à la concurrence en 2007. Il s'agissait de la dernière étape d'un processus engagé depuis plus de dix ans par l'Union européenne, afin de contribuer à la mise en place du marché unique européen.C'est...

à écrit le 22/01/2023 à 9:12
Signaler
Une forte augmentation du prix de électricité continue depuis des années maintenant, depuis bien avant le covid. Et allez 15% dans la gueule en plus...

à écrit le 22/01/2023 à 2:56
Signaler
La prison pour tous ces gens qui sont capable de mettre 450 milliards dans des engins de destructions alors que le pays est en banque route. Un pays qui n'a pas un seul truc qui fonctionne correctement malgré que cela nous coûte un pognon fou.

le 22/01/2023 à 9:32
Signaler
Bien d'accord avec vous , c'est grave

à écrit le 21/01/2023 à 20:18
Signaler
Je pense que l'on nous prend vraiment pour des cons. COVID ensuite Ukraine. Manifester pour des retraites !!! La France va Mal mais pire le monde va Mal !!! ET cela n'est que le début. Quel monde nous allons laisser à nos enfants

à écrit le 21/01/2023 à 19:47
Signaler
le bouclier étant payé par les citoyens français, c'est ridicule d'écrire que nous ne payerons qu'une augmentation de 15% car l'Etat c'est le contribuable

le 22/01/2023 à 9:05
Signaler
Bravo, c'est rare d'entendre ces mots...

à écrit le 21/01/2023 à 19:46
Signaler
le bouclier étant payé par les citoyens français, c'est ridicule d'écrire que nous ne payerons qu'une augmentation de 15% car l'Etat c'est le contribuable

à écrit le 21/01/2023 à 15:58
Signaler
Accord pas soucis avec gendarmerie nationale paris

à écrit le 21/01/2023 à 12:12
Signaler
Cette situation découle d'une décision politique. La solution est simple : sortir du marché de l'électricité conçu par l'UE, comme l'ont fait l'Espagne et le Portugal. Et ses pays continuent pourtant à échanger de l'électricité avec la plaque europée...

à écrit le 21/01/2023 à 11:54
Signaler
Quel bordel !!!!

à écrit le 21/01/2023 à 11:49
Signaler
Quel bordel !!!!

à écrit le 21/01/2023 à 10:44
Signaler
Les américains nous ont bien démolis en faisant tout pour que la Russie attaque l'Ukraine. De plus la folie de la transition énergétique et le tout voiture électrique nous conduit à la crise actuelle.

le 21/01/2023 à 12:01
Signaler
La hausse des prix du gaz en Europe date de 2021, avec pour conséquence celle du prix de l'électricité, du fait du mécanisme de marché créé par l'UE. L'agression de la Russie contre l'Ukraine n'a fait qu'accélérer cette évolution liée à de mauvaises ...

le 21/01/2023 à 12:09
Signaler
La hausse des prix du gaz en Europe date de 2021, avec pour conséquence celle du prix de l'électricité, du fait du mécanisme de marché créé par l'UE. L'agression de la Russie contre l'Ukraine n'a fait qu'accélérer cette évolution liée à de mauvaises ...

à écrit le 21/01/2023 à 10:44
Signaler
Entre les prix des loyers, celui des voitures (achat et entretien, et maintenant EDF, il reste rien pour manger, demain vous compter créer des équivalence d'APL pour nous permettre de payer les couts d'EDF et voiture et nous permettre de travailler p...

à écrit le 21/01/2023 à 9:55
Signaler
Énergéticiens spéculateurs devant l'éternel; enfer fiscal pour les classes moyennes et paradis fiscal pour les ultra-riches (réf. Gabriel Zucman, Davos 2023); réforme des retraites aux forceps; système de santé au fond du gouffre; dangereuse pénurie ...

le 21/01/2023 à 10:49
Signaler
Sans compter les 12 milliards en pure perte pour construire un EPR.

le 21/01/2023 à 10:53
Signaler
@Raymond. Votre analyse est sans appel. Les gens qui prétendent le contraire non pas de cerveau ou ont des intérêts cachés dans cette décadence Française. Quant à EDF, maintenant que l'Etat est l'actionnaire principal, j'ose espérer qu'il va donner u...

le 21/01/2023 à 11:02
Signaler
Que peux t'on ajouter à ce constat terrible? Comment sortir de cette boucle infernale ? Sauront nous trouver un nouveau mythe fondateur pour les générations futures assez puissant pour emmener malgré eux les classes dirigeantes ou devra t'on en pass...

le 21/01/2023 à 12:56
Signaler
Cette augmentation qui fait peur est la conséquence des politiques de Hollande Sarkozy et Macron tous des socialistes caviar qui ont comme objectif se sévir d'EDF pour ponctionner l'argent des contribuables.idem pour d'autres entreprises publiques Fr...

à écrit le 21/01/2023 à 9:44
Signaler
L'article ne touche pas le fond du problème : Vous ne pouvez pas faire cohabiter le nucléaire qui fournit une électricité à 40€ le MGWH avec un mode de production comme l'éolien terrestre dont le coût de revient de l'électricité se situe à 80€ le MGW...

le 23/01/2023 à 8:59
Signaler
La disparition des énergies fossiles et le nucléaire qui n'est pas durable ni local nous amène à la disparition lentement mais sûrement vers la fin d'une énergie presque gratuite ! Seul le renouvelable est durable mais personne ne veut l'entendre.

à écrit le 21/01/2023 à 9:25
Signaler
Bonjour, Avant toute chose , ils faut dire que 50% des réacteur était a l'arret ils y a quelsue mois ... donc EDF a du acheté de l'électricité sur le marché européenne, et sue nous avons du payer tres chere ... Mais la fautes revient a EDF , inca...

le 21/01/2023 à 10:46
Signaler
La faute à edf? Lol qui a ponctionné durant son mandat les ressources mises de côté pendant 20 ans pour les maintenances industrielles et nucléaires= Sarkozy, qui a poussé comme , a la sncf , la suppression de poste en milliers d opérateurs techniqu...

le 21/01/2023 à 10:52
Signaler
La faute à edf? Lol qui a ponctionné durant son mandat les ressources mises de côté pendant 20 ans pour les maintenances industrielles et nucléaires= Sarkozy, tous les gouvernements de droite comme de gauche ont pousse , comme , a la sncf , la suppr...

le 22/01/2023 à 9:11
Signaler
Tout faux !! EDF achete uniquement que ce qui n'est pas capable de fournir a RTE dans le cadre de l'obligation de l'arenh et des obligations nationale s (éolien et solaire).,ce qui est honteux.,et a ôté ainsi les moyens de maintenir le parc nucléaire...

le 22/01/2023 à 9:19
Signaler
Le CAP soudeur a été fermé par l’Éducation nationale en 1988.

le 22/01/2023 à 18:33
Signaler
Encore quelqu'un qui n'a rien compris Vous deviez cher Monsieur probablement être pour l'Europe et pour l'ouverture des marchés !!! Voyez le résultats....

à écrit le 21/01/2023 à 9:22
Signaler
Un gazier pourrait-il me dire comment on débranche le compteur LINKY et comment on rebranche l'alimentation électrique de mon logement sur le compteur à gaz... à moins qu'il ne faille fare l'inverse pour bénéficier du plafonnement tarifaire... Nos an...

à écrit le 21/01/2023 à 9:15
Signaler
Le prix de l'électricité pour les ménages atteint une situation ubuesque et ingérable, Entre l'Europe, la mise en place d'une pseudo-concurrence entre des entreprises virtuelles qui ne produisent rien, les tarifs réglementés ou non, le lien stupide a...

à écrit le 21/01/2023 à 7:35
Signaler
On sort donc des tarifs réglementés pour aller vers des prix réglementés par des boucliers tarifaires. Une révolution. Au nom de l’idéologie libérale, nous avons une usine à gaz de fournisseurs et tarifications illisible pour le consommateur, des tar...

à écrit le 21/01/2023 à 7:17
Signaler
Ok. Je pense qu'il est temps de faire une nouvelle révolution là, ça ne peut plus durer. On ne travaille plus pour survivre mais pour rembourser maintenant.

à écrit le 21/01/2023 à 5:00
Signaler
Durant des années le tarif de l'électricité était ridiculement bon marché, cela ne pouvait pas durer . Et compte tenu de l'endettement monstrueux de la société l'augmentation était inévitable Une seule solution réduire sa consommation. Une augmen...

le 21/01/2023 à 12:06
Signaler
Nos tarifs de l'électricité étaient alignés sur le coût de production de nos centrales nucléaires, ce qui n'avait rien de ridicule mais ne correspondait ni aux intérêts de nos voisins, ni à ceux des entrepreneurs de l'éolien ou des technocrates bruxe...

à écrit le 21/01/2023 à 4:56
Signaler
Durant des années le tarif de l'électricité était ridiculement bon marché, cela ne pouvait pas durer . Et compte tenu de l'endettement monstrueux d

le 21/01/2023 à 9:31
Signaler
Bonjour, l'endettement de cette entreprises seraient moins importantes si le CE etaient pas le plus riche de France... Ensuite , ils me semblent importants de voir les gros avantage des salariés.... Donc avant toute chose ils me semblent de remett...

le 21/01/2023 à 11:44
Signaler
Vous n'avez pas bénéficié d'un CE Roger? faut arrêter la fixette sur celui d'EDF. Même si il est certainement très généreux et les salariés bénéficient de quelques avantages ce ne sont pas les causes racines du problème actuel qui relève plutôt d'une...

le 21/01/2023 à 12:09
Signaler
@Rogger - Vous semblez ignorer que durant des années, EDF a servi de vache à lait, avec des prélèvements annuels de 1 à 2 milliards versés sous forme de dividendes à l'Etat-actionnaire.

à écrit le 21/01/2023 à 3:44
Signaler
La docilite du peuple des lumieres est etonnante.

à écrit le 20/01/2023 à 23:55
Signaler
Les ménages ne ressentiront presque pas une augmentation de 15% ? Alors que les patrons les augmentent de 15% il ne le sentiront presque pas non plus. On croit rêver...

à écrit le 20/01/2023 à 22:30
Signaler
Et peut-on savoir pourquoi le prix de l’électricité en France (produit á plus de 80% grâce à nos centrales nucléaires et à une vision stratégique long terme de vrais dirigeants politiques) augmente autant??? Peut-être à cause d’une règle dèbile Euro...

le 20/01/2023 à 23:18
Signaler
Il s'agit s'une situation parfaitement kafkaesque.

le 21/01/2023 à 21:51
Signaler
Allez un peu plus loin svp. Le pognon du consommateur français ne part pas à Bruxelles. Si le tarif de vente explose, le prix de revient à EDF lui n'a pas changé d'un iota. EDF se renfloue donc tranquillement sur la bête dans un brouhaha entretenu sc...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.