Fusion Suez-Veolia : plus de 70 élus appellent à associer les territoires au débat

 |  | 990 mots
Lecture 6 min.
Les élus appellent aussi tous leurs homologuent à débattre au sein de leurs différentes instances de ce rapprochement.
Les élus appellent aussi tous leurs homologuent "à débattre au sein de leurs différentes instances de ce rapprochement". (Crédits : Reuters)
Dans une tribune publiée par Le Point, des sénateurs, maires et présidents de collectivités s'inquiètent des conséquences de l'opération sur les services publics de l'eau et des déchets. Ils demandent à l'Etat de prendre son temps. L'AMF a aussi tenu à alerter sur certains points de la fusion.

Dans la bataille de plus en plus âpre qui depuis le 30 août oppose les deux leaders français de l'eau et des déchets, les élus veulent aussi avoir leur mot à dire. Lundi, dans une tribune publié par Le Point, 72 d'entre eux prennent la plume afin de demander à l'Etat d'associer les collectivités locales à sa réflexion autour de la fusion entre Veolia et Suez, qui en France dominent le marché des délégations de service public.

En tant que "garants de l'accès de tous, à des conditions abordables, à ces services essentiels", ces élus estiment avoir le devoir de d'assurer qu'une telle opération "ne se fasse pas au détriment des usagers et contribuables, des collectivités locales et de l'emploi", expliquent-ils. Et l'Etat, en tant qu'actionnaire principal d'Engie, qui est à son tour l'actionnaire majoritaire de Suez et dont Veolia veut acheter la quasi-totalité des actions, doit au moins donner "aux acteurs le temps de la réflexion et du débat", estiment les élus.

Lire: Veolia/Suez: l'Etat réaffirme vouloir prendre "tout le temps nécessaire"

Ils appellent d'ailleurs également "tous les élus locaux à débattre au sein de leurs différentes instances de ce rapprochement...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :