La France et neuf autres pays européens plaident pour le nucléaire

Alors que les prix de l'énergie explosent, l'Union européenne a besoin du nucléaire. C'est du moins ce qu'affirment dans une tribune dix Etats membres - dont la France - qui souhaitent remettre l'atome en avant dans le mix énergétique et défendent pour cela sa place dans la taxonomie des énergies vertes, actuellement en débat en Europe. Néanmoins, d'autres pays membres y voient une technologie risquée.

4 mn

Pour la France, cette tribune est l'occasion de mettre en avant son choix de miser sur le nucléaire.
Pour la France, cette tribune est l'occasion de mettre en avant son choix de miser sur le nucléaire. (Crédits : Reuters)

Alors que la flambée des prix de l'énergie en Europe se propage à grande vitesse, dix Etats membres de l'Union européenne, dont la France, plaident en faveur du nucléaire. Ils ont en effet publié dimanche une tribune soutenant cette énergie, soulignant qu'elle a un rôle à jouer contre le réchauffement climatique.

Ainsi, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, et la ministre déléguée chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher ont signé ce texte qui met également en avant le fait que le nucléaire "contribue de manière décisive à l'indépendance de nos sources de production d'énergie et d'électricité".

Lire aussi 4 mnElectricité : les tarifs réglementés vont encore bondir de près de 12% début 2022, Castex annonce de nouvelles aides

Un texte qui divise les Vingt-Sept

Ce texte a également été signé par la Roumanie, la République tchèque, la Finlande, la Slovaquie, la Croatie, la Slovénie, la Bulgarie, la Pologne et la Hongrie. Les signataires affirment que l'énergie nucléaire "protège les consommateurs européens de la volatilité des prix", alors que les tarifs du gaz sont en forte hausse depuis plusieurs mois. En France par exemple, les prix réglementés ont déjà bondi de 57% depuis le début de l'année, et devraient augmenter à nouveau de 10% en novembre, puis de 20% en décembre et "peut-être encore au début 2022".

Face à cela, le gouvernement a même mis en place "bouclier tarifaire" qui consiste à bloquer le tarif réglementé du gaz jusqu'au printemps. Concrètement, son niveau n'évoluera plus jusqu'à une chute des cours mondiaux attendue en mars ou avril. Néanmoins, cette mesure de lissage ne s'appliquera pas à tous les foyers français, et inquiète les fournisseurs non-concernés.

Lire aussi 7 mnPrix du gaz : quel est vraiment l'impact du bouclier tarifaire du gouvernement ?

Ainsi, face aux problématiques rencontrées avec l'énergie actuellement, les pays considèrent "absolument indispensable que l'énergie nucléaire soit incluse dans le cadre de la taxonomie européenne avant la fin de cette année", c'est-à-dire dans la liste des énergies considérées comme vertueuses à la fois pour le climat et l'environnement que la Commission doit proposer dans les prochains mois. Cette classification ouvrira l'accès à la finance verte et donnera un avantage compétitif aux filières reconnues.

Cette tribune intervient donc dans un contexte de montée du prix de l'énergie mais aussi d'un intense lobbying des pays pro-nucléaire en vue de cette classification. L'intégration, ou non, de cette source d'énergie dans ce classement agite, en effet, les sphères politiques et industrielles depuis plusieurs semaines.

Lire aussi 6 mnLe nucléaire est-il une énergie verte ? L'Europe se déchire

C'est que le sujet du nucléaire divise les Vingt-Sept. Si la France, la Pologne et la République tchèque défendent l'atome, des pays comme l'Allemagne et l'Autriche y sont farouchement opposés, à l'instar de nombreuses ONG qui y voient une technologie risquée. Mais les signataires de la tribune développent un autre argument : l'industrie nucléaire pourrait "générer près d'un million d'emplois très qualifiés en Europe", selon eux.

Pour la France, cette tribune est l'occasion de mettre en avant son choix de miser sur le nucléaire, sujet à de nombreux débats, la veille du dévoilement par Emmanuel Macron du plan d'investissement de plusieurs dizaines de milliards d'euros "France 2030", où cette industrie devrait figurer en bonne place. Le chef de l'Etat devrait en effet soutenir à cette occasion le financement de petits réacteurs nucléaires - des SMR (« Small Modular Reactor ») - pour épauler les centrales existantes.

Lire aussi 7 mnLe plan d'investissement "France 2030", un enjeu crucial pour Macron avant la présidentielle

(Avec AFP)

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 12/10/2021 à 10:09
Signaler
Heureusement les faits sont têtus. L'Europe a besoin d'énergie. Elle a le choix entre une énergie propre, fiable et socialement responsable et la dépendance aux puissances étrangères pas forcément amicale qui envoient du gaz dans les tuyaux pour sauv...

à écrit le 11/10/2021 à 21:24
Signaler
D'ou vient - encore ad nauseam - cette nouvelle vague d'obsession avec le poison nucléaire? <p> On a eu tout une série des articles pro-nucléaires dans la presse depuis quelques mois - pas un seul article sollicité en réponse de l'industrie des ene...

le 12/10/2021 à 11:03
Signaler
Produire du solaire en Afrique du Nord pour l'Europe? Vous voulez parler de l'Algérie pays avec lequel nous sommes en tension diplomatique, de la Libye en guerre civile, de la Tunisie en crise institutionnelle et du Maroc toujours en tension avec le ...

à écrit le 11/10/2021 à 18:34
Signaler
Ca va nous servir à quoi d'avoir toutes ces centrales et brader l'électricité aux étrangers à nos dépends?

à écrit le 11/10/2021 à 18:08
Signaler
Ils sont pour a condition de ne pas avoir "la centrale" chez eux mais simplement électricité moins chère!

à écrit le 11/10/2021 à 16:31
Signaler
L’uranium est une ressource abondante et bien répartie sur l’ensemble de la planète : 44 % se trouvent dans les pays de l’OCDE, 22 % dans les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) et 34 % dans le reste du monde. Cet atout permet de li...

à écrit le 11/10/2021 à 16:27
Signaler
Les submarines echouees, les rafales au sol, AF-KLM faillite, donc maintenant le change au vente des nucleaires?

à écrit le 11/10/2021 à 16:08
Signaler
Le nucléaire est (encore) un atout maitre de la France et pour la Terre. Il produit sans polluer une électricité économique, sûre et disponible selon la demande, et non au gré du vent… Ne suivons pas bêtement les allemands qui ont une peur irrationn...

à écrit le 11/10/2021 à 15:06
Signaler
Le savoir faire français un mythe depuis 25 ans.

à écrit le 11/10/2021 à 14:19
Signaler
C'est curieux que personne ne parle des ressources très limités en uranium qui seront épuisées bien avant le pétrole. Tous les gisements sont connus grâce au radon ce gaz radioactif très pénétrant qui se dégage au dessus des roches contenant de l'ura...

à écrit le 11/10/2021 à 14:13
Signaler
Vive le nucléaire français et européen. Toujours les mêmes peurs des ecolos et du candidat jadot, incorrigible. Nous avons besoin de toutes, formes, d'énergie donc aussi de 45 réacteurs nucléaire pour notre fourniture électrique. Jadot n'a rien compr...

le 11/10/2021 à 15:30
Signaler
Et vive le gaz de schiste, cette énergie non polluante, sans agressivité (quelques milliers de derricks, cela ne dérange personne) visuelle et bon marché : on rencontre les mêmes pro-nucléaire, anti-éoliennes et qui voulait développer le gaz de schis...

à écrit le 11/10/2021 à 13:30
Signaler
La Pologne et la Hongrie n'ont rien à faire dans l'UE et surtout pas à se mêler de nucléaire. Ils ne pensent qu'à nous poignarder dans le dos, pour affaiblir l'UE et jouer le jeu Américain.

le 11/10/2021 à 20:12
Signaler
Exactement.

à écrit le 11/10/2021 à 12:46
Signaler
C'est plus pervers que cela : les pays qui s'opposent au nucléaire via la "taxonomie", Allemagne et Autriche en tête, ont peut-être fait le choix d'en sortir par peur des accidents, mais surtout pour ne pas mécontenter certains électeurs hostiles à c...

à écrit le 11/10/2021 à 12:31
Signaler
10 seulement, Italie, , il manque certains pays, comment cela es ce possible :) ? Ces 10 pays font ils une majorité au parlement européen ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.