H et M qui rit, Zara qui pleure

 |   |  441  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le groupe suédois H et M a annoncé que ses ventes avaient encore progressé de 8% en novembre. Son concurrent espagnol Inditex, propriétaire de la marque Zara, a annoncé, lui, une hausse de ses profits et de son chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de l'année, mais les analystes redoutent une baisse des ventes et craignent également les effets d'une baisse de la note souveraine de l'Espagne. Le titre a nettement chuté à la bourse de Madrid.

H&M termine l'année en fanfare. Le groupe suédois de prêt-à-porter Hennes & Mauritz a fait état mercredi d'une hausse de 8% de ses ventes à magasins comparables en novembre par rapport à la même période il y a un an. Les ventes totales, en incluant les boutiques venant d'être ouvertes, sont en augmentation de 17%, légèrement au-dessus de ce que prévoyaient les analystes interrogés par Reuters.

Novembre est le dernier mois de l'exercice fiscal pour le groupe suédois, numéro trois mondial du secteur, qui fait état d'une hausse des ventes de 15% sur l'année et de 5% sur l'ensemble des enseignes existantes il y a un an. Sur l'exercice précédent, H&M avait annoncé une hausse de 4% des ventes mais une contraction de 5% à magasins comparables.

Le grand concurrent de H&M, Zara est moins à la fête. L'action du groupe Inditex, propriétaire de la marque, recule nettement ce mercredi à la Bourse de Madrid. Les investisseurs sanctionnent un ralentissement de la croissance de fond des ventes du distributeur textile. Le groupe espagnol pâtit également d'un éventuel abaissement de la note souveraine de l'Espagne envisagé par l'agence de notation Moody's."Nous avons calculé une baisse de 2% des ventes à magasins comparables (au cours des six premières semaines du quatrième trimestre)", a expliqué Anne Critchlow, analyste à la Société générale. "Cela n'augure rien de bon."

D'autres analystes soulignent également un rebond des coûts d'exploitation et une certaine déception quant au lancement d'un site de vente en ligne. Dans ce contexte, les analystes n'estiment pas anormales des prises de bénéfices sur l'action Inditex, qui a gagné environ 45% depuis le début de l'année alors que l'indice de Ibex de la Bourse de Madrid a reculé de 15%.

Le premier distributeur textile au monde avait pourtant annoncé en début de matinée un bond de 42% de son bénéfice net sur neuf mois grâce à sa croissance dans les marchés émergents et à l'ouverture de nouveaux magasins. Son chiffre d'affaires a crû de 14% sur la période. Le bénéfice net atteint 1,18 milliard d'euros, conformément aux attentes des analystes.

Inditex, qui exploite près de 5.000 magasins dans 77 pays, notamment sous l'enseigne Zara, précise que les ventes en devises locales ont crû de 10% entre le 1er août et le 12 décembre. Inditex a tendance à réduire sa présence en Espagne, où la conjoncture économique est déprimée. Les ventes en Espagne ne représentaient plus que 28% du chiffre d'affaires au premier semestre 2010, contre 32% au premier semestre

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :