Ce n'est pas parce ce qu'Amazon n'a rien à dire qu'il ne faut pas le faire savoir

Le géant du e-commerce américain présentait hier son projet de nouveau centre de logistique à Chalon-sur-Saône en présence du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg. Mais on n'en a pas beaucoup appris davantage sur l'investissement du groupe, toujours habitué au secret, et des subventions qu'il a reçues. Enfin presque...

2 mn

Copyright Reuters

 «Vous comprendrez bien que je ne puisse pas répondre. La politique salariale d?Amazon n?est pas publique» Premier échec des journalistes ! Ils ont fait 340 kilomètres pour rencontrer Frédéric Duval le directeur de la logistique d?Amazon. Il voulait leur annoncer ce qu?ils savaient déjà, à savoir l?implantation d?un centre de logistique employant 1000 personnes à Chalon sur Saône. Mais pas plus . «En ce qui concerne les aides publiques, je ne suis vraiment pas en mesure de vous dire combien nous allons toucher». Deuxième échec des journalistes !

Le montant de l'investissement? Mystère

Ils sont partis à 7 heures du matin de la gare de Lyon et commencent à faire les yeux doux au café/croissant de monsieur Amazon dans cette salle trop petite de l?hôtel juste à côté de la gare de Chalon sur Saône où ils s?entassent derrière une rangée d?élus aussi perdus qu?eux. «Combien nous allons investir sur le site ? Non, là ce n?est vraiment pas possible. Ce n?est pas dans la politique d?Amazon de donner ce genre d?informations !» Troisième échec des journalistes !

Une subvention de 4500 euros par emploi

Arnaud Montebourg comprend leur détresse et les entraine dehors. Il a fait l?aller et retour pour booster médiatiquement l?implantation d?Amazon à Chalon, et, lui, il sait faire le job. Frédéric Duval essaie de se glisser dans la forêt de caméras en vertu du principe que ce n?est pas parce ce qu?Amazon n?a rien à dire qu?il ne faut pas le faire savoir sur les ondes nationales! Puis en bon hôte de maison courtois, il file à l?anglaise, laissant journalistes et élus locaux en tête à tête avec quelques bouteilles. Amazon n?a jamais aimé l?information. La Tribune va donc les donner à sa place : la firme de Jeff Bezos compte investir 40 millions d?euros sur le site de Chalon sur Saône et les mille emplois qu?ils devaient créer seront aidés publiquement à hauteur de 4 500 euros chacun

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 27/06/2012 à 12:35
Signaler
45 Millions d'?uro pour ces 1000 emplois,çafait très cher pour vendre des bouquins et autres articles que l'on trouve dans tous les magasins spécialisés ou pas et, c'est prévisible d'ici 5/10 ans Amazon fermera le site et débauchera en "oubliant de r...

à écrit le 26/06/2012 à 15:12
Signaler
La perte d'emploi va être terrible, comme d'habitude. Des petits commerçants, pas subventionnés eux, vont fermer discrètement sans que les médias n'en parle, les uns après les autres, commençant à se séparer de leurs employés puis ne prenant plus qu'...

à écrit le 26/06/2012 à 12:43
Signaler
Elle est pas belle la vie ... Amazon qui a installé toutes ses plateformes de ventes en ligne au Luxembourg avec une TVA à 15% (qui rapporte 600 Mio euro/an au Luxembourg) va installer un entrepot logistique en France avec des emplois peu payés et su...

le 26/06/2012 à 13:14
Signaler
Faux. Regardez vos factures. La TVA est celle du pays d'achat du bien, c'est bien de la TVA à 19,6% qui est facturé chez Amazon sur les biens physiques, pareil qu'à la Fnac ou autre. Le Luxembourg est surtout utile pour les biens dématérialisés car l...

le 26/06/2012 à 15:18
Signaler
Et bien non Laurent, vous avez tort .... Car quand vous achetez sur Amazon, vous n'achetez pas à Amazon ... mais à un partenaire d'Amazon qui effectivement verse une TVA de 19,6% si il est implanté en France, sinon c'est 0% ... Par contre, Amazon fac...

à écrit le 26/06/2012 à 12:29
Signaler
Frédéric Duval était ce matin très embarrassé pour répondre aux questions de Pascale Clark sur France Inter.Nous ne connaitrons jamais les dessous de cette installation d'Amazon à Chalon. Ce qui est certain c'est que le nombre d'emploi atteint le chi...

à écrit le 26/06/2012 à 11:43
Signaler
Si ce sont des emplois subventionnes par le contribuable francais a hauteur de 4500 euro par employe il faut le crier haut et fort et descendre dans la rue pour denoncer cette magouille sans nom.

à écrit le 26/06/2012 à 11:05
Signaler
Pourquoi subventionner des grands groupes comme amazon? Si amazon veut s'implanter en france,elle paye avec son fond propre comme ca se fait dans la majoritee des pays. Ca serait une pme ou une start up,ok,mais la elle a les moyens de se debrouiller ...

à écrit le 26/06/2012 à 9:12
Signaler
Fallait entendre le politique local de la région hier à la radio qui se targait de dire que l'on "reconnaissait ainsi le dynamisme et le savoir-faire local". En effet, on va créer un entrepôt (là, parceque c'est bien placé niveau logitique uniqement)...

le 26/06/2012 à 15:21
Signaler
Sans compter les emplois détruits par Amazon dans le commerce, car Amazon vend souvent les produits moins chers que les commerçants les achètent pour les revendre ... Notre commerce local est en vois de disparition ....

à écrit le 26/06/2012 à 8:35
Signaler
Il faut rapprocher cet investissement de 40M? de la somme qu'Amazon économise chaque année en payant sa TVA à 8% au Luxembourg et non en France Vu son CA en France je dirais qu'en 1 an le groupe a amorti son investissement en France par son évasion f...

le 26/06/2012 à 9:19
Signaler
Et alors? 1- Ils ont cas se mettre d'accord sur l'IS au niveau europeen... 2- Sa permet d'investir et de créé de l'emplois... Quel qu'il soit, ces emplois sont bien là...

le 26/06/2012 à 9:58
Signaler
@ m92 : ça ne crée pas de l'emploi, ça déstructure complètement le système et ça crée un leurre ! Amazon va employer en majeure partie des "petites mains" payées au SMIC, tout en bénéficiant d'aides gouvernementales et locales tout en pratiquant l'év...

le 26/06/2012 à 10:17
Signaler
Cà s'appelle de la concurrence déloyale. Cà destructure en effet le tissu local au profit d'une entreprise médiatisée. On sait très bien que ce genre d'entreprise une fois les primes touchées et les aides épuisées n'ont aucun scrupule à déménager pou...

le 26/06/2012 à 11:06
Signaler
qui vous empeche de faire de meme mr pme? la grande gueule et les mains dans les poches de peur de les abimer ne rapporte jamais rien

le 26/06/2012 à 13:15
Signaler
Vous mélangez tout. Amazon facture bien la TVA à 19,6% sur les biens physiques, regardez le bas de vos factures... Le Luxembourg c'est pour la TVA sur le démat, l'IS etc. PAS POUR LA TVA à 19,6%.

le 26/06/2012 à 16:02
Signaler
Laurent, ne dites pas n'importe quoi. Sur votre facture la tva a 19,6% qui apparait et celle du partenaire d'Amazon qui vous la facture si il est en France. Si il est en Europe la TVA sera de 0% ... Amazon n'est qu'un prestataire de service qui factu...

le 27/06/2012 à 0:04
Signaler
@m92 : j'ai retrouvé le témoignage d'un ancien employé d'Amazon. Edifiant !

le 27/06/2012 à 0:04
Signaler
@m92 : "parti sans regrêts,sans me retourner après un cdi d'1mois et 15 jours de pole emploi,j'ai été licencié pour cause de non rendement et non respect des consignes(je n'ai pas mis la main sur la "bin"au moment du bippage!!!).je dirais plutot ambi...

à écrit le 26/06/2012 à 8:13
Signaler
c' est magnifique.; ce nouveau gouvernement a réussi à convaincre, cette société, à une nouvelle implantation.. trouver les terrains, le permis de construire en 8 à 15 jours, construire en une nuit, avec des chinois, trouver un ministre libre pour ...

le 26/06/2012 à 9:06
Signaler
C'est magnifique ...surtout lorsque l'on sait que cette holding ricaine possède "une boite aux lettres" au Luxembourg et donc échappe en grosse partie à la fiscalité française via ce que l'on appelle régulièrement un paradis fiscal ! En gros, comme t...

à écrit le 26/06/2012 à 7:25
Signaler
Amazon est une entreprise extraordinaire, créée en 1994 elle réalise un chiffre d'affaire de 49 milliards de dollars en 2011. C'est une machine à faire du cash comme il en existe peu. Elle est en pleine phase de développement et n'a absolument pas be...

le 26/06/2012 à 10:29
Signaler
Ce n'est pas aux pouvoirs publics d'investir dans les jeunes pousses mais aux épargnants via les FCPI ou FIP. Le seuil d'accès est faible. Ils préfèrent investir dans L'oréal et nourrir la reine mère de Neuilly.

le 26/06/2012 à 11:11
Signaler
Oui, mais la fiscalité liée à ce genre d'investissements déjà très risqué est totalement rédibithoire. On en revient toujours aux mêmes problèmes. On s'attaque médiatiquement aux "riches", aux petits investisseurs, aux banquiers (les vrais), aux LBO,...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.