La Poste souhaite lancer un plan de modernisation

 |  | 366 mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Dans un entretien au Journal du Dimanche, le président de La Poste, Jean-Paul Bailly détaille les mesures que l'entreprise souhaite lancer avec le futur apport de capitaux de l'Etat.

Jean-Paul Bailly, président de la Poste, veut calmer le jeu. Dans un entretien au journal du Dimanche (JDD) ce samedi, le président de l'entreprise publique défend le projet de loi qui transformera la Poste en société anonyme et, qui sera examiné au Sénat à partir du 2 novembre prochain.

Interrogé sur le succès de la votation (sans valeur juridique) contre ce projet et sur la polémique qui entoure cette réforme, Jean-Paul Bailly précise qu'"il ne s'agit aucunement d'une privatisation, au contraire. Ce projet permettra de renforcer le caractère public de la Poste grâce à l'apport de 2,7 milliards d'euros d'argent public".

Jean-Paul Bailly précise que cette augmentation de capital interviendra au niveau du groupe et non de ses filiales. La Poste lancera alors plusieurs chantiers de modernisation pour "un courrier fiable, rapide et prenant en compte les enjeux environnementaux".

Le Colis-Express devrait être réformé pour "saisir les opportunités de la croissance du e-commerce". Le réseau de 17.000 points de ventes dans tout le territoire promet d'être "accueillant, modernisé" avec des files d'attentes qui progressivement "disparaîtraient".

Des acquisitions sont prévues dans le domaine Colis-Express en Europe. Mais le groupe prévoit surtout "l'élargissement" de l'offre bancaire, avec "une banque de détail à part entière à la fois professionnelle et accessible à tous".

Pour faire face à la décroissance du courrier, un service innovant sera proposé aux entreprises et aux collectivités pour le traitement des dossiers et l'archivage.

Le Président de la Poste assure que le projet de loi maintiendra les droits et les garanties du personnel. Concernant l'actionnariat et la possibilité de l'ouvrir aux salariés via des offres bonifiées, "ce texte nous autorise à lancer un plan mais ce n'est pas immédiatement d'actualité", précise-t-il.

Jean-Paul Bailly assure que les réorganisations se feront "dans le respect de notre modèle social". La part des CDD (contrat à durée déterminée) aurait été réduite de moitié et les temps partiels subi seront amenés à disparaître.

Pour la fin de l'exercice 2009, le président de l'entreprise publique prévoit toujours une décroissance du volume du courrier.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2009 à 15:06 :
Jean-Paul Bailly assure que les réorganisations se feront "dans le respect de notre modèle social".
Oui ce fameux modèle qui élimine les seniors qui coûtent trop cher, qui élimine ceux qui s'opposent au changement voulu par quelques uns pour leur propre bénéfice au détriment de l'entreprise et de l'immense majorité des alariés, cette Poste qui respecte si bien le droit des salariés qu'elle est régulièrement rappelée à l'ordre par les tribunaux...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :