Réforme ferroviaire : la place de l'Etat en question

Deux rapports sur la réforme du système ferroviaire français doivent être remis au gouvernement ce lundi. La question en suspens: quelle place prendra l'Etat dans le futur dispositif?
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)

Quel avenir pour le transport ferroviaire en France? Deux rapports destinés à trouver une réponse à cette question doivent être remis ce lundi au Premier ministre et au ministre chargé des Transports Frédéric Cuvillier. L'un doit être rendu par l'ancien secrétaire général de l'Elysée, Jean-Louis Bianco, l'autre par le président de l'Association des régions de France, Jacques Auxiette.

Une mise en garde contre "une trop grande autonomie de la SNCF"?

Pour mémoire, une réforme visant à réunifier infrastructures et exploitation (donc le Réseau ferré de France, créé en 1997, et la SNCF), avait été annoncée par le gouvernement en octobre 2012. Les propositions de Jacques Auxiette détailleraient les modalités d'un tel objectif, en mettant en garde contre "une trop grande autonomie de la SNCF", selon des informations du Figaro. Il s'agirait de confier au ministère des Transports la présidence du pôle public unifié qui regrouperaient les différentes entités. 

Toutefois, sur la question du poids de la SNCF dans ce regroupement, les conceptions divergent. Le rapport de Jean-Louis Bianco pourra peut-être permettre de trancher.

>> Guillaume Pépy, 5 ans de plus à la tête de la SNCF pour réussir la réforme ferroviaire

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 26/04/2013 à 11:20
Signaler
Pour avoir les mêmes avantages que les "services publics",encore faut-il avoir la "volonté" de se syndiquer!J'ai bien rencontré des collègues qui votaient RPR et qui avaient leur carte à la CGT...!!En Allemagne,à l'époque où j'y ai travaillé,un pat...

à écrit le 25/04/2013 à 11:47
Signaler
arrivée à 7h30, café, journal, la pause à 10h, café, discussions... 1h30 pour déjeuner, départ à 17h, avec rendus d'heures sup de la badgeuse...halte aux cadences infernales....qui paye ? le client (pardon, l'usager !) et le contribuable !!!!, et le ...

à écrit le 22/04/2013 à 17:23
Signaler
interdire les grèves de ces privilégies ,les alignés sur le privé retraite etc je connais des retraites de la sncf 53 ans en pleine forme bronzée 25 ans de semi boulot,bonne retraite etc ....bref une injustice sociale créée par le chantage et...

le 22/04/2013 à 18:34
Signaler
Une devise française dit:"On n'a que ce qu'on mérite..."!Depuis que Sarkozy a voulu réguler, brider le droit de grève,ça n'a fait que démultiplier les "grosses grèves" en une multitude de grèves à impact réduit,mais répétitives...C'est la réponse du ...

le 22/04/2013 à 19:38
Signaler
C'est sur en France il n'y a pas beaucoup de boulot, mais on est champions du droit de grève. Les transports marseillais vont faire grève le 3 juin parce qu'on leur offre une tenue qui coutera 700 euros et qui ne leur convient pas. Quel beau pays que...

à écrit le 22/04/2013 à 16:26
Signaler
Les usagers veulent la fin du monopole de la SNCF et l'alignement des retraites spécifiques sur le privé qui ne veut plus payer pour cette dictature de feignants champion des grèves et d'incompétences et des prix élevés à cause de la non concurrence....

le 22/04/2013 à 16:57
Signaler
cette dictature de feignants !!!!! elle est bien bonne celle la ayant travaillé pendant 37 ans a la S N C F je ne compte pas le nombre de courageux dont vous feriez peut ètre parti pour ne pas travaillé les week end se lever le matin a 3h ou 3h 1/2 o...

le 22/04/2013 à 18:23
Signaler
En Suisse,en Allemagne,aux Pays-Bas,le chemin de fer(dont le tramway)a gardé un vrai statut dans les transports publics...Tout est fait pour permettre au pays d'avoir un service public qui dynamise l'économie,la vie du pays...Mais en France,il a su...

le 25/04/2013 à 11:53
Signaler
je suis d'accord avec le bilan, mais le problème est que tout ce qui est public en france n'est pas du tout géré ni managé, c'est le foutoir, les abus innommables, des dépenses invraisemblables en pas du tout maitrisées, des effectifs pléthoriques et...

le 25/04/2013 à 16:33
Signaler
Faut-il en passer par les "méthodes" Thatcher ou Reagan?Quand les banquiers fraudent- aux USA-ils restent en place...C'est le cas dans le scandale des "subprimes"...Si c'était comme au Japon,ça serait bien + génial:un "patron" qui "coule" sa boîte e...

à écrit le 22/04/2013 à 15:05
Signaler
La SNCF fait tout pour ne + devenir que prestataire de service:on organise la logistique et on favorise les transporteurs qui proposent les meilleurs prix...Les infrastructures n'étant plus l'investissement de la SNCF,mais de RFF,des régions...C'est...

à écrit le 22/04/2013 à 11:22
Signaler
la ligne c en banlieue parisienne, une catastrophe absolue .. le prix des billets tgv : je ne pars pratiquement plus en vacances ... décaler les horaires ... encore faudrait il que les trains passent à l'heure en dehors des heures de pointe . en plu...

le 22/04/2013 à 14:58
Signaler
Ce que la SNCF tient à faire depuis qu'elle est devenue SA,c'est transporter le + possible de voyageurs avec le - contraintes et de charges possible...Pour voyager au meilleur prix,il faut acheter la carte Week-End,qui donne presque les mêmes avanta...

le 25/04/2013 à 16:54
Signaler
Le déficit tant décrié de la SNCF par le passé,c'était un déficit typiquement sructurel.Aujou rd'hui,la SNCF a une politique d'entreprise commerciale,mais plus d'une entreprise de ser vice public.En Suisse,le canton des Grisons doit sa prospérité au ...

à écrit le 22/04/2013 à 11:21
Signaler
Que l'Etat conserve une petite participation,c'est encore possible,mais cette entreprise devrait voler de ses propres ailes et prendre des parts de marchés dans d'autres pays européens ou non.

le 22/04/2013 à 12:10
Signaler
La SNCF prend déjà des parts de marché à travers du monde via KEOLIS, la RATP aussi ainsi que Véolia. Les problèmes sont: Il n'y a pas de réciprocité en France, les concurrents n'ont pas le droit de s'installer en France et de prendre des parts de ma...

le 22/04/2013 à 13:29
Signaler
Un ancien président de la SNCF me confiait: "l'Etat ne peut supporter que la SNCF ait plus qu'une narine hors de l'eau". Les hauts fonctionnaires de Bercy ont tenté de la noyer sous la réforme de 1996, aujourd'hui on prend (enfin) conscience de l'abs...

le 25/04/2013 à 18:10
Signaler
Dans quel pays européen le monopole des chemins de fer est-il soumis à concurrence...? Aucun...Quand on voit comment fonctionne la concurrence dans le secteur aérien,je n'ima gine pas que cela puisse devenir la même chose en Chemins de fer...Au nivea...

à écrit le 22/04/2013 à 10:56
Signaler
la SNCF continue d'accumuler les erreurs . Avec un réseau ferré qui s'apparente à un ensemble de routes départementales complétées par quelques tronçons aménagés en autoroutes, la SNCF dépense des fortunes pour faire rouler des TGV très coûteux à l'a...

le 22/04/2013 à 15:21
Signaler
L'utopie des trains pendulaire n'est pas morte! Deux fois plus chers, pour des gains de temps commerciaux de l'ordre de 5 à 7%. C'est une technologie qui ne s'applique qu'à des niches et pour répondre à des exigences particulières comme le cadencemen...

le 25/04/2013 à 18:15
Signaler
Les Espagnols et les Italiens,les Autrichiens ont tant le goût du luxe,alors!!La région Langue doc-Roussillon s'était portée volontaire pour se lancer dans les trains pendulaires...Et puis, certains "crédits" d'Etat ont été supprimés...

à écrit le 22/04/2013 à 10:50
Signaler
je n'ai pas pris La Grande Vadrouille depuis 1992 suite a un supplément incompressible par contre la DB de nos amis et surtout les réseaux ESPAGNOL en TGV je vous les recommandes '

à écrit le 22/04/2013 à 10:10
Signaler
Combien ça va nous coûter encore!!!!! Ce gvt casse tous ce qu'il touche

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.