Réforme ferroviaire : la place de l'Etat en question

 |   |  212  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Deux rapports sur la réforme du système ferroviaire français doivent être remis au gouvernement ce lundi. La question en suspens: quelle place prendra l'Etat dans le futur dispositif?

Quel avenir pour le transport ferroviaire en France? Deux rapports destinés à trouver une réponse à cette question doivent être remis ce lundi au Premier ministre et au ministre chargé des Transports Frédéric Cuvillier. L'un doit être rendu par l'ancien secrétaire général de l'Elysée, Jean-Louis Bianco, l'autre par le président de l'Association des régions de France, Jacques Auxiette.

Une mise en garde contre "une trop grande autonomie de la SNCF"?

Pour mémoire, une réforme visant à réunifier infrastructures et exploitation (donc le Réseau ferré de France, créé en 1997, et la SNCF), avait été annoncée par le gouvernement en octobre 2012. Les propositions de Jacques Auxiette détailleraient les modalités d'un tel objectif, en mettant en garde contre "une trop grande autonomie de la SNCF", selon des informations du Figaro. Il s'agirait de confier au ministère des Transports la présidence du pôle public unifié qui regrouperaient les différentes entités. 

Toutefois, sur la question du poids de la SNCF dans ce regroupement, les conceptions divergent. Le rapport de Jean-Louis Bianco pourra peut-être permettre de trancher.

>> Guillaume Pépy, 5 ans de plus à la tête de la SNCF pour réussir la réforme ferroviaire

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2013 à 11:20 :
Pour avoir les mêmes avantages que les "services publics",encore faut-il avoir la "volonté"
de se syndiquer!J'ai bien rencontré des collègues qui votaient RPR et qui avaient leur carte
à la CGT...!!En Allemagne,à l'époque où j'y ai travaillé,un patron avait le droit de ne donner
qu'à ceux qui demandaient,probablement par la voix d'un syndicat...En France,combien de
salariés se déplacent pour aller voter pour élire les conseillers prud'hommaux...?10%?
Quant à voter pour les représentants du personnel,au niveau des entreprises de moins de
salariés...Vous,qui pleurez sur votre sort en dénigrant le service public,avez-vous déjà été
syndiqué...?Est-ce que vous avez déjà fait grève comme les Conti(Good Year d'Amiens)?
Je me demande bien pourquoi vous en voulez aux représentants syndicaux,qui,eux,pren
nent parfois des risques inconsidérés pour conduire une grève...?Sans doute croyez-vous
encore qu'EDF,La Poste,France Télécom,TDF et les agences de transport public,c'est le
pays des bisonours...?S'il y a des suicides(et beaucoup de déprimes) dans ces services,
c'est qu'il y a des raisons...La loi de mobilité des fonctionnaires,ça existe...Mais jusque
là,aucun chef de service n'ose en user:il est désavoué par les tribunaux administratifs...Je
ne comprends pas votre attitude:quelques Français bien inspirés,vraiment rebutés par le
"climat" social français,ont osé aller voir ailleurs,eux.Qu'est-ce qui vous empêche d'aller
travailler en Suisse,en Allemagne,en Belgique,aux USA,en Australie,au Canada...?Vous
êtes complètement désabusé et vous en voulez à tous ceux qui en ont plus que vous...!!
C'est un mal bien français,ça!Râler sans faire quoi que ce soit pour que ça change...!!Au
jourd'hui,si les "services publics" ne vous satisfont pas,c'est certainement pas la faute
aux "fonctionnaires de base"...Depuis la 1ère RGPP(Réforme Générale des Politiques Publiques),en 2007,ça fait 3 fois que je "déménage" de bureaux;et à la fin de l'année,mon
service est supprimé.Les agents doivent aller se "décrocher" un nouvel employeur tout
seul!!Et c'est dans un service public d'Etat que ça se passe...!!Ceci dit pour votre informa
tion...Sachez aussi que les journées de grève totale sont-aujourd'hui-quasiment impossi
bles;voilà pourquoi il y a tant de grèves fractionnées,qui sont,pour la plupart prises et dépo
sées sur des "heures sup" non payées mais récupérables en fractionné,sur une amplitude
de journée de travail allant de 7h-19h...Ainsi,pour aller en manif en journée,on peut s'absen
ter entre 11h-14h sans faire grève...Les grèvistes qui s'absentent 1 journée,c'est vraiment
exceptionnel...!!Quant aux "roulants" de la SNCF,quand ils finissent 1 journée de travail à
500km de chez eux ou qu'ils n'ont plus de train pour rentrer à la maison,ils vont en foyer
le soir et recommencent le boulot le lendemain matin pour-peut-être rentrer chez eux,le
lendemain ou le surlendemain soir...Voilà pourquoi ils peuvent prétendre à la retraite à 55
ans,en étant "mobilisables" 24h/24...Engagez-vous comme "contrôleur" à la SNCF,vous
m'en direz des nouvelles!!Quant à la vie des policiers,gendarmes,douaniers,on ose pas
imaginer la vie de "patachon" que c'est...!!Par le passé,les mineurs et les sidérurgistes
partaient en retraite à 50 ans...Mais dans quel état!!Les agents EDF partent-heureux-à
la retraite à 55 ans;sauf quand il a fallu modifier leur parcours professionnel suite à un ac
cident du travail,parfois grave...Si vous n'êtes pas content de votre condition,j'espère-au
moins-que vous allez aux urnes pour faire en sorte que ça change dans le meilleur sens.
.!!30% de citoyens français ne vont jamais voter!!
a écrit le 25/04/2013 à 11:47 :
arrivée à 7h30, café, journal, la pause à 10h, café, discussions... 1h30 pour déjeuner, départ à 17h, avec rendus d'heures sup de la badgeuse...halte aux cadences infernales....qui paye ? le client (pardon, l'usager !) et le contribuable !!!!, et le nid des représentants syndicaux, n'en foutent pas une rame, payés pour bloquer le système pour des revendications totalement décalées...mais avancement automatique...et peut être le blanchiment de la casse lors de manif !! la prime à la casse, la justice en fonction de la couleur politique !!! la honte !
a écrit le 22/04/2013 à 17:23 :
interdire les grèves de ces privilégies ,les alignés sur le privé retraite etc

je connais des retraites de la sncf 53 ans en pleine forme bronzée 25 ans de semi boulot,bonne retraite etc ....bref une injustice sociale créée par le chantage et la menace
Réponse de le 22/04/2013 à 18:34 :
Une devise française dit:"On n'a que ce qu'on mérite..."!Depuis que Sarkozy a voulu réguler,
brider le droit de grève,ça n'a fait que démultiplier les "grosses grèves" en une multitude de
grèves à impact réduit,mais répétitives...C'est la réponse du berger à la bergère...Ainsi soit-il.
..
Réponse de le 22/04/2013 à 19:38 :
C'est sur en France il n'y a pas beaucoup de boulot, mais on est champions du droit de grève. Les transports marseillais vont faire grève le 3 juin parce qu'on leur offre une tenue qui coutera 700 euros et qui ne leur convient pas.
Quel beau pays que cette France qui peut faire grève en em...les autres tout en conservant leur emploi et à peu près leur salaire, pourvu que ça continue tant que les pigeons payerons.
a écrit le 22/04/2013 à 16:26 :
Les usagers veulent la fin du monopole de la SNCF et l'alignement des retraites spécifiques sur le privé qui ne veut plus payer pour cette dictature de feignants champion des grèves et d'incompétences et des prix élevés à cause de la non concurrence. Bruxelles doit obligé la France à la concurrence en 2014 avec de nouvelles compagnies privés !!!
Réponse de le 22/04/2013 à 16:57 :
cette dictature de feignants !!!!! elle est bien bonne celle la ayant travaillé pendant 37 ans a la S N C F je ne compte pas le nombre de courageux dont vous feriez peut ètre parti pour ne pas travaillé les week end se lever le matin a 3h ou 3h 1/2 ou finir a 22H alors avant de baver sur une coorporation dont vous ne connaissez pas le fonctionnement commencez a balayer devant votre porte
Réponse de le 22/04/2013 à 18:23 :
En Suisse,en Allemagne,aux Pays-Bas,le chemin de fer(dont le tramway)a gardé un vrai
statut dans les transports publics...Tout est fait pour permettre au pays d'avoir un service
public qui dynamise l'économie,la vie du pays...Mais en France,il a suffi que quelques illu
minés de l'élite politique du pays préfèrent doper l'automobile et son panache de prestige;
que le chemin de fer soit démantelé en droite ligne du déclin des charbonnages et de l'in
dustrie lourde,et après que toutes les voies de tram soient arrachés dans les villes où il a
avait connu un essor explosif au lendemain de la 1ère guerre mondiale...De toute l'Europe,
seule la France a eu ce genre de politique;avec,en parallèle,l'abandon quasi total d'une po
litique de transport fluvial...Le tout pour s'en remettre à une politique de transport routier,
plombé par la réglementation européenne favorable à la dérégulation et favorisant le dum
ping social et des salaires...C'est peut-être ça ce qu'on appelle le "pacte de compétitivité"?
Détruire le service public pour construire des empires d'intérêts privés qui n'ont qu'un ob
jectif:conquérir des "marchés" et absorber la concurrence...En matière de feignants,il y
a des gens-dans le transport routier-qui ne seraient pas capable d'assumer les contraintes
de travail qui forgent la vie de labeur des cheminots roulants...!!C'est bien + vite fait de se retrouver en commission de discipline avec un train qu'au volant d'un PL...!!Pour faire rouler
un 44T sur une route,le contribuable doit débourser 5 X plus que pour un VL...Et il faudrait,
en plus leur détaxer le gazole...!!Pourquoi pas leur donner à 1/2 prix,tant qu'à faire...?En
Russie,en Amérique du Nord,le train est le moyen d'atteindre le fin fond de régions où il serait impossible de le faire avec des routes...En France,on a fait l'inverse...Comme dit une
chanson de Sardou:"La France,c'est pas n'importe quel pays..."A l'évidence,c'est pas tout-
à-fait faux...Pour ceux qui ne le sauraient pas:Poutine a confié la modernisation des che
mins de fer russes à 6 entreprises exclusivement françaises...Il y en a pour 15 ans de tra
vaux...!!Et,en France,en dehors des LGV,on fait du "ravaudage":on fait du neuf avec du
vieux...
Réponse de le 25/04/2013 à 11:53 :
je suis d'accord avec le bilan, mais le problème est que tout ce qui est public en france n'est pas du tout géré ni managé, c'est le foutoir, les abus innommables, des dépenses invraisemblables en pas du tout maitrisées, des effectifs pléthoriques et mal organisés, d'où les 2000 milliards de dette et le record de dépense publique d'europe pour des résultats minables.... il est infiniment regrettable que les services publics soient si mal gérés, l'autogestion syndicale a contribué à détruire ce secteur qui pourrait être un référence mais est une caricature soviétique - c'est ainsi et la seule solution pour avancer et réduire la dépense pour un meilleur service est de privatiser, pas d'autre solution, c'est ingérable !
Réponse de le 25/04/2013 à 16:33 :
Faut-il en passer par les "méthodes" Thatcher ou Reagan?Quand les banquiers fraudent-
aux USA-ils restent en place...C'est le cas dans le scandale des "subprimes"...Si c'était
comme au Japon,ça serait bien + génial:un "patron" qui "coule" sa boîte est pratiquement
un délinquant...Et il aura bien du mal de retrouver du boulot...!!En Allemagne,il n'y a pas
que les actionnaires qui élisent le PDG...L'omerta quant à la gestion d'une entreprise n'est pas de mise;et les "motions" proposées lors de CA,par les représentants des salariés,
sont mises au voix comme n'importe quel autre...En Allemagne,60% des + grosses PME
sont gérées par un cadre issu de l'entreprise...En France, tout est fait pour empêcher la
reprise d'une "affaire" par les salariés...Voilà la démocratie que vous défendez au sein des entreprises...?Et malgré tout,ça n'empêche pas les licenciements sauvages,
en Allemagne,de la part d'entreprises comme Good Year ou Ford...Par contre,il faut citer
cet événement:la + grande cockerie d'Europe(la meilleure,aussi) ferme ses portes en 2004,
pour la Chine.Le prix de la tonne était de 50 Euros.;aujourd'hui,il est à 500 Euros,et une
nouvelle cockerie s'installe en Allemagne...On ne verra jamais ça en France...loin s'en
faut!!C'est évident:le "patriotisme" industriel allemand existe!Ce qui est remarquable en
Allemagne,c'est que ce sont les petites et les moyennes entreprises qui font la réputation
industrielle du pays;et les banques ne se font pas tirer l'oreille pour investir,en sachant
que la réussite d'une entreprise fait la prospérité d'une ville ou d'un landkreis...Et,par rebon
dissement,la réputation d'une banque...La boucle est bouclée...!!En France,si la Direction
régionale dit non à une demande de prêt,le chef d'agence local n'a qu'à s'incliner...C'est ce
la qui entrave la prospérité des entreprises françaises,et rien d'autre...Tout comme au ni
veau de l'Etat:le jacobinisme latent,qui se traduit par:"Le chef a toujours raison"!En Alle
magne,80% des chiffres à l'exportation sont assurés par les PME(souvent d'anciennes affai
res familiales qui ont bien "tourné")...En France,on parle + des trains qui arrivent en retard.
..Là où Hollande "emmène" 80 "patrons" français,un chancelier en emmènera...200!!Si seu
lement l'Allemagne avait le "bon goût" d'envahir la France aujourd'hui!!Je préfèrerais ça à
l'immigration chinoise...qui s'immisce sans faire de bruit,dans l'économie française...Il pa
raît que 30% des "start-up" qui s'installent en région parisienne,sont fondées par des Chi
nois...J'attends de voir ce que sera l'Allemagne dans 10-15 ans,avec la faillite des naissan
ces amorcée depuis 20 ans...Combien de Français seront-ils "tentés" par une carrière
en Allemagne...?
a écrit le 22/04/2013 à 15:05 :
La SNCF fait tout pour ne + devenir que prestataire de service:on organise la logistique et on
favorise les transporteurs qui proposent les meilleurs prix...Les infrastructures n'étant plus
l'investissement de la SNCF,mais de RFF,des régions...C'est vraiment débile...
a écrit le 22/04/2013 à 11:22 :
la ligne c en banlieue parisienne, une catastrophe absolue .. le prix des billets tgv : je ne pars pratiquement plus en vacances ... décaler les horaires ... encore faudrait il que les trains passent à l'heure en dehors des heures de pointe . en plus la sncf a eu la bonne idée (pub dans les trains) de fournir aux employeurs des horaires que j'aimerais vérifier pour les retards (incessants) : annoncent ils toutes les suppressions réelles et nombreuses de train ? flicage assuré des employeurs sur des informations dont on aimerait avoir le contrôle .... gestion du personnel en flux tendu semble t il : au mois de mai, au moment des congés d'été, d'hiver, de paques, je prévois à juste titre des retards qui se transforment en suppression en permanence.. plus toujours pour la ligne c les fameux travaux castor, qui plus ça va, plus ils mordent sur d'autres périodes que l'été ... une vraie plaie ces travaux .... alors faut il privatiser ? je n'en sais rien, je crois que ce serait pire ... et côté tgv, thalys, je n'arrive pas, même 3 mois avant à avoir des billets à prix intéressants, et les fois où j'en ai eu, les wagons étaient vides, alors qu'au moment de l'achat ça disait : attention dernières places ... selon moi la sncf a une politique de prix aberrante, non commerciale contrairement à ce qu'elle veut faire croire ...;
Réponse de le 22/04/2013 à 14:58 :
Ce que la SNCF tient à faire depuis qu'elle est devenue SA,c'est transporter le + possible de voyageurs avec le - contraintes et de charges possible...Pour voyager au meilleur prix,il
faut acheter la carte Week-End,qui donne presque les mêmes avantages que la carte Se
nior,à quelques variantes près...C'est évident que si on veut voyager le + vite possible,ça a un prix...
Dans les pays comme la CH,la Belgique,l'Allemagne:c'est pas moins cher...A propos des travaux,s'ils y en a tant,c'est d'avoir laisser le réseau se dévaloriser pendant 30 ans;et que
leur nombre,leur volume tient surtout au fait que les collectivités locales ont "compris" que
le chemin de fer est tant un moyen de voyager qu'un poumon économique,notamment à moyenne distance....Et la politique de réduction d'effectifs et de moyens mise en place
il y a 15 ans,voire plus,a conduit la SNCF à ne plus faire que l'essentiel en entretien et le
"rentable" en matière de transport de masse.La SNCF est devenue une société de "service
public" à buts commerciaux...Si seulement la France pouvait s'inspirer de la CH en ges
tion de chemins de fer,peut-être que le public passerait moins pour une marchandise et
que réaliser des profits passerait au 2è plan,derrière l'impérative nécessité de servir le pu
blic...On peut être inquiet de voir mise en oeuvre la "mise à concurrence des TER" à + ou
- long terme...
Réponse de le 25/04/2013 à 16:54 :
Le déficit tant décrié de la SNCF par le passé,c'était un déficit typiquement sructurel.Aujou
rd'hui,la SNCF a une politique d'entreprise commerciale,mais plus d'une entreprise de ser
vice public.En Suisse,le canton des Grisons doit sa prospérité au chemin de fer en toute
priorité...Et ce,malgré le déficit que le groupement économique "dégage"...Pour ce canton, c'est un "mal nécessaire"...Le secteur routier n'est qu'un appoint et il est hors de question que le canton construise des routes pour y accueillir des PL de 44t/essieu...!! Le bon sens
suisse,c'est quelque chose...!!Y compris dans la décision de vouloir se séparer du nucléai
re civil...Si l'agence nucléaire suisse pouvait décider de l'avenir nucléaire français,j'en ser
ais fort aise...!!
a écrit le 22/04/2013 à 11:21 :
Que l'Etat conserve une petite participation,c'est encore possible,mais cette entreprise devrait voler de ses propres ailes et prendre des parts de marchés dans d'autres pays européens ou non.
Réponse de le 22/04/2013 à 12:10 :
La SNCF prend déjà des parts de marché à travers du monde via KEOLIS, la RATP aussi ainsi que Véolia. Les problèmes sont: Il n'y a pas de réciprocité en France, les concurrents n'ont pas le droit de s'installer en France et de prendre des parts de marchés alors que le marché devrait être libéralisé. Le gouvernement français traine une nouvelle fois les pieds. Le deuxième problème est que les trois groupe français perdent de l'argent à l'étranger, Véolia veut vendre ces participations dans de nombreux pays européens.
Réponse de le 22/04/2013 à 13:29 :
Un ancien président de la SNCF me confiait: "l'Etat ne peut supporter que la SNCF ait plus qu'une narine hors de l'eau".
Les hauts fonctionnaires de Bercy ont tenté de la noyer sous la réforme de 1996, aujourd'hui on prend (enfin) conscience de l'absurdité de cette démarche
Réponse de le 25/04/2013 à 18:10 :
Dans quel pays européen le monopole des chemins de fer est-il soumis à concurrence...?
Aucun...Quand on voit comment fonctionne la concurrence dans le secteur aérien,je n'ima
gine pas que cela puisse devenir la même chose en Chemins de fer...Au niveau européen,
oui...Et la mise en concurrence des TER permettra peut-être quelque chose de bien aux frontières.Ce n'est pas une concurrence qu'il faut mettre en place...mais une complémenta
rité.D'ailleurs,c'est déjà fait:les TGV suisses roulent jusque Paris,depuis Zürich;les TGV
français pénétrent jusque Genève et Lausanne.
..Mais la coordination de la circulation des trains,l'exploitation du réseau sera toujours ex ercée par la SNCF,la DB,les CFH,chacun chez soi...Et la création de nouvelles lignes par
RFF,en coopération avec la SNCF.
les CFH
a écrit le 22/04/2013 à 10:56 :
la SNCF continue d'accumuler les erreurs . Avec un réseau ferré qui s'apparente à un ensemble de routes départementales complétées par quelques tronçons aménagés en autoroutes, la SNCF dépense des fortunes pour faire rouler des TGV très coûteux à l'achat et en terme d"'exploitation qui n'apportent le plus souvent qu'un gain de temps peu important compte tenu des vitesses limitées par la nature du réseau utilisé .
Le bon choix aurait été de développer les trains pendulaires adaptés à rouler sur le réseau existant aux normes anciennes avec cependant un gain appréciable de vitesse capable et de confort passager, au lieu de tout miser par orgueil national sur un TGV globalement inadapté au réseau en place .
Je doute que les rapports présentés préconisent de limiter les TGV aux seules lignes dédiées à la grande vitesse, quitte à en développer ou compléter le réseau actuel, et d'orienter le reste de l'activité sur des matériels moins coûteux mais modernes aptes à évoluer sur le réseau traditionnel .
L'audace serait alors de privatiser le TGV et son réseau dédié, et dans la foulée l'activité fret de la SNCF qui n'a aucun caractère de service public .
Alors, la "nouvelle SNCF" pourrait retrouver ses fondamentaux originels de procurer à la population française un moyen de déplacement sûr, compétitif ,axé sur le service rendu aux clients usagers .
Un rêve .
Réponse de le 22/04/2013 à 15:21 :
L'utopie des trains pendulaire n'est pas morte!
Deux fois plus chers, pour des gains de temps commerciaux de l'ordre de 5 à 7%.
C'est une technologie qui ne s'applique qu'à des niches et pour répondre à des exigences particulières comme le cadencement en Suisse.
Réponse de le 25/04/2013 à 18:15 :
Les Espagnols et les Italiens,les Autrichiens ont tant le goût du luxe,alors!!La région Langue
doc-Roussillon s'était portée volontaire pour se lancer dans les trains pendulaires...Et puis,
certains "crédits" d'Etat ont été supprimés...
a écrit le 22/04/2013 à 10:50 :
je n'ai pas pris La Grande Vadrouille depuis 1992 suite a un supplément incompressible par contre la DB de nos amis et surtout les réseaux ESPAGNOL en TGV je vous les recommandes '
a écrit le 22/04/2013 à 10:10 :
Combien ça va nous coûter encore!!!!!
Ce gvt casse tous ce qu'il touche

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :