Après 17 ans de présence chez Corsair, TUI cède le contrôle

 |   |  569  mots
(Crédits : DR)
Plus de deux ans après la dernière mise en vente de Corsair, le groupe TUI a annoncé la cession de 53% du capital à Intro Aviation, un groupe allemand spécialisé dans l'aviation. Les salariés auront 20% du capital et TUI conserve une participation de 27%.

Après des mois de négociations, le groupe touristique TUI se désengage de la compagnie aérienne française Corsair (1.200 salariés). Le leader mondial du tourisme a annoncé ce lundi 18 mars la vente de 53% du capital de la compagnie à Intro Aviation, un groupe allemand spécialisé dans différentes activités aériennes, au motif que Corsair n'entrait plus dans sa stratégie, davantage orientée sur les croisières et l'hôtellerie.

17 ans de présence

TUI va néanmoins conserver 27% du capital tandis que les salariés en détiendront 20%. Selon le site Tourmag, le comité d'entreprise a donné un avis favorable.
Dévoilé par La Tribune le 21 décembre dernier, ce schéma capitalistique a fait place à un schéma initial qui ne comptait pas la présence de TUI au capital (les 20% pour les salariés étaient déjà actés), mais qui suscitait le scepticisme des représentants du personnel. Le maintien de TUI dans le capital visait ainsi à apporter des garanties aux représentants du personnel et aux salariés sur la solidité du montage capitalistique.

TUI est en effet très puissant financièrement et a toujours joué chez Corsair son rôle d'actionnaire en supportant non seulement des pertes quasiment récurrentes depuis sa prise de contrôle au début des années 2000 (à l'époque, il s'agissait du groupe Preussag, rebaptisé TUI par la suite), mais aussi les investissements pour tenter de redresser la barre.

Cette organisation ne modifie en rien les contrats français des salariés de Corsair. Les repreneurs se sont engagés à les conserver. Ce changement de structure capitalistique ne change pas non plus le plan de flotte.

Projet de développement

Comme La Tribune le révélait le 30 novembre dernier, Intro Aviation prévoit un quasi-doublement de la flotte de Corsair d'ici à 2023 (13 appareils exactement contre sept aujourd'hui), composée uniquement d'Airbus A330, à la fois des versions remotorisées Neo et des versions classiques. Les rois B747-400 sortiront donc de la flotte. Selon nos informations, Pascal de Izaguirre, restera aux commandes.

Corsair traverse des moments difficiles. La compagnie a fini l'exercice fiscal 2017-2018, clos fin septembre, dans le rouge. Elle a notamment été pénalisée par le coût de l'indisponibilité d'un B747 à la suite d'un accrochage sur un aéroport (6 millions d'euros).

Réouverture de Paris-Miami en juin 2019

Surtout, l'année en cours n'a pas démarré sous les meilleurs auspices. Confronté à une concurrence féroce sur ses marchés phares (La Réunion et les Antilles), Corsair a dû fermer sa ligne Paris-Dakar le 31 janvier, après la décision de l'État sénégalais de lui retirer ses droits de trafic pour les transférer à la nouvelle compagnie sénégalaise Air Sénégal. Une décision qui suit celle du gouvernement malgache l'an dernier qui a retiré ses droits de trafic à Corsair entre Madagascar et La Réunion.

Pour pallier ce coup dur, Corsair a décidé de rouvrir Paris-Miami qu'elle avait fermée en 2012. Une route extrêmement concurrentielle, déjà desservie par Air France, American, et la low-cost long-courrier Norwegian, laquelle se pose à la fois à Fort Lauderdale et à Orlando. Pour tenter de compenser la totalité de la perte d'activité sur Dakar, la compagnie va réduire les affrètements et voler plus longtemps sur certaines destinations, comme Montréal l'été prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2019 à 16:32 :
Encore là un LOI ambigüe ,,,,,,qui en rend une autre impossible CELLE SUR la concurrence QUI ,,, VA PAYER le client ;pourtant mr MACRON dit supprimer deux lois quand il en fait une ?????,,
a écrit le 18/03/2019 à 17:37 :
Ainsi sea, sex and sun vont disparaitre et avec eux une certaine image de CORSAIR .
Quelle stratégie pour une flotte de 13 avions A 330 ? Dubitatif

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :