Et pendant ce temps-là, IAG relève encore ses objectifs financiers

Affichant une insolente bonne santé, le groupe qui regroupe British Airways,Iberia, Vueling et Aer Lingus table sur une marge opérationnelle de 12 à 15% au cours de la période 2016-2020, contre 10 à 14% jusqu'ici.
Fabrice Gliszczynski
(Crédits : © Louis Nastro / Reuters)

Non content d'afficher des résultats financiers époustouflants, International Airlines Group (IAG), la maison-mère de British Airways, Iberia, Vueling et Aer Lingus, relève encore ses prévisions. Alors qu'il visait jusqu'à présent sur une marge opérationnelle de 10 à 14% pour la période 2016-2020, le groupe britannique vise désormais une marge opérationnelle de 12 à 15% ainsi qu'une croissance de son bénéfice par action de plus de 12% par an (contre 10% auparavant) et un excédent brut d'exploitation avant loyers (EBITDAR) annuel de 5,6 milliards d'euros, contre 5 milliards.

IAG largement devant Lufthansa et Air France-KLM

Air France-KLM qui nourrit l'ambition de rattraper ses deux rivaux Lufthansa et IAG en termes de performance financière aura beaucoup de difficulté à le faire que ce soit avec son plan A ou son plan B.

Cette annonce faisait grimper l'action IAG à la Bourse de Londres, où le groupe gagnait 2,83% à 12,25%, dans un marché peu ou prou stable. Les commentaires d'IAG ont boosté l'ensemble du secteur puisqu'Air France-KLM et Lufthansa par exemple gagnaient respectivement 3,88% et 3,07%.

IAG a publié la semaine dernière un bénéfice d'exploitation de 1,2 milliard d'euros au troisième trimestre 2015 et de 1,8 milliard d'euros au cours des neuf premiers mois de l'année. Et vise un bénéfice annuel avant impôts compris entre 2,25 et 2,3 milliards d'euros. Une performance largement supérieure à celle de Lufthansa et d'Air France-KLM.

Lire ici la comparaison de la performance financière entre Air France-KLM et ses rivaux

Hausse de trafic

Le groupe a par ailleurs fait état d'une croissance de son trafic passager en octobre, une nouvelle fois dopé par ses compagnies espagnoles, Iberia (+15,1%) et Vueling (+16,1%), celui de British Airways augmentant modestement (+3,5%). Le trafic mesuré en passagers kilomètres transportés (PKT) du groupe s'est élevé de 7,6% sur un an en données pro forma, c'est-à-dire sans compter dans les résultats le trafic d'Aer Lingus tout juste acquise.

IAG a acquis Aer Lingus, valorisée à hauteur de 1,4 milliard d'euros, pour profiter notamment des routes transatlantiques de cette compagnie, qui a d'ailleurs annoncé fin octobre l'ouverture de trois nouvelles liaisons de ce type, depuis Dublin vers les États-Unis et les aéroports de Los Angeles (Californie, ouest), Hartford (Connecticut, nord-est) et Newark (région de New York, nord-est).

Enfin,IAG a annoncé la nomination à la tête de British Airways d'Alex Cruz le directeur général de Vueling. Il remplacera l'an porchain Keith Williams, 59 ans, lors de son départ à la retraite.

Fabrice Gliszczynski

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 06/11/2015 à 15:08
Signaler
Il n'y a que le travail qui paye. En 2012, IAG restructure complètement ses activités et depuis l'entreprise est celle qui est la plus en santé dans le secteur aérien européen. Inversement, cela fait des années que nous parlons de réformes avortés ch...

à écrit le 06/11/2015 à 14:18
Signaler
La grande différence avec Air France, c'est que les pilotes pilotent, les avions volent, les personnels ont un absentéisme 3 fois inférieur. Alors, il y a du pain sur le tarmac sur Air cocorico !!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.