Keolis va exploiter la première ligne de métro automatique de Shanghai

 |   |  341  mots
Cette extension d'une longueur de 6,7 kilomètres, dont la construction débutera fin 2017, sera le premier métro automatique de la mégapole aux 24 millions d'habitants, et le deuxième de Chine après celui de Pékin, précise le groupe.
Cette extension d'une longueur de 6,7 kilomètres, dont la construction débutera fin 2017, sera le premier métro automatique de la mégapole aux 24 millions d'habitants, et le deuxième de Chine après celui de Pékin, précise le groupe. (Crédits : DR)
Il s'agit, pour la filiale de transport urbain et interurbain de la SNCF du premier contrat décroché par la coentreprise créée en 2014 avec son partenaire chinois Shentong.

Keolis, filiale de transport urbain et interurbain de la SNCF, va exploiter la première ligne de métro sans conducteur de Shanghai, premier contrat décroché par la coentreprise qu'elle a créée en 2014 avec son partenaire chinois Shentong, dont le montant n'a toutefois pas été dévoilé.

"Keolis, en partenariat avec Shangai Shentong Consulting au sein de la "joint-venture" Shenkai, sera l'opérateur de la future ligne 8.3, nouvelle portion entièrement automatisée de la ligne 8 du métro de Shanghai", annonce le groupe dans un communiqué.

Deuxième métro automatique de Chine

Cette extension d'une longueur de 6,7 kilomètres, dont la construction débutera fin 2017, sera le premier métro automatique de la mégapole aux 24 millions d'habitants, et le deuxième de Chine après celui de Pékin, précise le groupe.

Keolis évalue la fréquentation de cette ligne à 73.000 passagers par jour. Le contrat prévoit deux années de préparation opérationnelle durant la phase de construction, puis cinq ans d'opération de maintenance et d'exploitation du réseau.

Keolis avait annoncé en mars 2014 la création de sa coentreprise chinoise, dont elle possède 49% des parts, avec pour objectif de répondre à des appels d'offre dans les transports publics en Chine et en Asie du sud est. Depuis, aucun contrat n'avait été annoncé.

Keolis se voit en partenaire de mobilité des grandes métropoles mondiales

"Cette concrétisation renforce l'ambition du groupe Keolis de devenir le partenaire de mobilité des grandes métropoles mondiales", s'est félicité Jean-Pierre Farandou, président de Keolis, cité dans le communiqué.

Keolis, qui se présente comme le "leader mondial du métro automatique" avec 156 km de lignes concédées, va également démarrer l'exploitation dans les prochains mois du nouveau métro automatique d'Hyderabad, la cinquième ville d'Inde.

Le groupe est détenu à 70% par la SNCF et à 30% par la Caisse de dépôt et placement du Québec. Il a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 5 milliards d'euros.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2016 à 0:55 :
Zero + zero = la tête a toto
L'aéroport de Toulouse a bien été vendu aux chinois, ainsi que nombre de domaines et entreprises. Et quand on voit la gueule de notre balance commerciale avec la Chine, votre commentaire sur notre supposé protectionnisme révèle toute son intelligence! Et la vôtre par la même occasion.
Il ne vous est peut être pas venu à l'esprit que si les Chinois, très protectionnistes eux, ont besoin de Keolis, c'est peut être qu'ils n'ont pas le savoir-faire? Et qu'ils ne sont donc pas près de venir exploiter des lignes à Paris. Et encore moins "mieux" que ce que nous le faisons.
Mais bon, vous vous en foutez un peu non? L'essentiel etait de basher un petit coup en passant...
Réponse de le 03/05/2016 à 11:10 :
Bonjour,

je vous répondrais oui et non.
D'un coté, oui il existe un protectionnisme chinois très fort. Pas de doute là dessus et en plus, ce n'est pas très subtils: Prèts annulés pour permettre la vente à perte ou des investissements massifs.
De l'autre coté, les contrats comme le métro de paris sont pur les exploitants des machines à cash qui leur permettent ensuite de prendre des marchès à l'internationnal. Je n'aurais pas de soucis avec si ces marges n'étaient réalisées sur mon dos et au prix de la qualité de service.

Nous allons malheureusement vers un monde de plus en plus protectionniste avec tous les trvers que cela suppose.
Réponse de le 03/05/2016 à 11:30 :
Très bien dit....marre de ces chauvins pleurnichards....bougez vous un peu!
a écrit le 02/05/2016 à 22:31 :
Que diraient les français si un groupe chinois reprendrait l'exploitation du métro parisien?
Malheureusement ce n'est pas possible grâce au protectionnisme françaisl Les parisiens préfèrent se plaindre du mauvais service offert plutôt que d'essayer quelque chose de nouveau et qui sait peut-être mieux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :