La hausse des prix des péages autoroutiers s'envole : +4,75% en février 2023 en moyenne

La hausse annuelle des péages des réseaux d'autoroutes sera, au 1er février 2023, de près de 5% contre 2% en 2022. Une hausse conséquente qui reste toutefois inférieure au chiffre de 8% avancé par les concessionnaires lors des négociations avec l'Etat en septembre dernier. Elle s'accompagne néanmoins d'une hausse de la ristourne pour les conducteurs qui font au moins dix allers-retours par mois sur le même itinéraire, qui passe de 30 à 40%.
Le 1er février 2022, les péages autoroutiers avaient augmenté de seulement 2%.
Le 1er février 2022, les péages autoroutiers avaient augmenté de seulement 2%. (Crédits : © Eric Gaillard / Reuters)

[Article publié le 2 décembre 2022, mis à jour à 15H30]

L'inflation gagne tous les secteurs, jusqu'aux autoroutes. Les tarifs des péages des principaux réseaux autoroutiers vont, en effet, augmenter de 4,75% en moyenne le 1er février 2023. « Cette augmentation découle de l'application des contrats conclus entre l'État et les sociétés concessionnaires, qui prévoient une hausse égale à 70% de l'inflation hors tabac et, dans une moindre mesure, le financement de nouveaux investissements des sociétés », a expliqué le ministre des Transports, Clément Beaune, dans un communiqué.

Alors qu'un ménage français a dépensé 135 euros en moyenne en 2022 pour les péages autoroutiers, cette hausse va représenter un ajout de 6,40 euros par an, selon le cabinet Asteres.

Généralement le 1er février, le mécanisme « automatique » des augmentations de prix des péages d'autoroutes s'active, en effet, avec un montant qui résulte d'un calcul prenant en compte à la fois le taux d'inflation et les travaux engagés par les sociétés concessionnaires. Or, « cette évolution est sensiblement inférieure à l'inflation pendant la période de référence concernée, d'octobre 2021 à octobre 2022, qui s'est établie selon l'INSEE à 6,33% », précise le ministre.  Si elle reste inférieure à l'inflation, celle hausse annuelle est néanmoins deux fois plus élevée que celle de l'année passée qui était de +2%.

Et, cela reste toutefois bien moins que le montant réclamé par les concessionnaires au moment des négociations en septembre dernier. Les sociétés d'autoroutes auraient ainsi exigé une hausse des tarifs de péages allant jusqu'à 8%. « Je veux une augmentation raisonnable, mais ce ne sera pas dans l'ordre de grandeur de 7-8%. », avait alors rassuré Clément Beaune. « Cette évolution (de 4,75%, ndlr) est cohérente avec nos priorités : dans un contexte d'inflation, limiter les hausses de prix pour la vie quotidienne, en protégeant ceux qui doivent utiliser la voiture pour aller travailler et en encourageant la transition écologique », s'est-il félicité, ce vendredi.

Une ristourne pour les gros rouleurs

Si les trajets sur les axes autoroutiers vont donc coûter plus cher aux automobilistes, certains bénéficieront d'un soutien financier. La ristourne accordée à ceux conduisant un véhicule particulier ou un deux-roues et faisant au moins dix allers-retours par mois sur le même itinéraire, va augmenter de 30 à 40% indique le groupe Sanef dans un communiqué, assurant vouloir « accompagner les usagers quotidiens de l'autoroute » et répondre « à la demande de l'Etat ». Ce geste est valable sur les réseaux Vinci Autoroutes, APRR AREA et Sanef SAPN.

En outre, « tout conducteur de véhicule électrique pourra bénéficier d'une réduction de 5 % du tarif de péage sur l'ensemble de ses trajets effectués sur les réseaux Sanef et Sapn pendant un an, à compter du 1er février 2023 », précise le communiqué. « Début 2023, 100% des aires de service du groupe Sanef seront équipées de bornes de recharge à haute puissance. », ajoute Arnaud Quémard, directeur général du groupe Sanef. Des mesures commerciales saluées par le ministre des Transports.

(Avec AFP)

La France opte pour les autoroutes sans barrières de péage

La France a finalement sauté le pas. Elle va, à son tour, adopter les autoroutes payantes sans barrière de péage. La première ouvre d'ailleurs ce vendredi dans l'Allier sur l'A79.

Existant depuis longtemps à l'étranger, ce type d'autoroutes en « flux libre » est appelé à se généraliser dans les prochaines années, l'autoroute de Normandie étant la suivante sur la liste. Les usagers pourront circuler à la vitesse autorisée, sans ralentir ni s'arrêter en passant sous des portiques dotés de caméras et de capteurs qui identifieront leur véhicule. Ils auront ensuite plusieurs façons de payer : avec un badge de télépéage classique ou sur le site de la nouvelle autoroute en enregistrant son numéro d'immatriculation et ses coordonnées bancaires, ou en réglant à chaque passage. Enfin, 16 bornes au bord de l'autoroute permettront de payer en carte ou en espèces. Si le client ne paye pas au bout de 72 heures, il devra régler une amende de 90 euros qui viendra s'ajouter au montant du péage, et même 375 euros sans règlement dans les 60 jours. L'exploitant aura accès au fichier des plaques d'immatriculation européennes.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 05/12/2022 à 8:28
Signaler
J'adhère one hundred per cent avec vos remarques. En effet si les gens travaillaient plus dur, avec une durée d'au moins 42 heures par semaine et jusqu'à 65 ans au grand minimum, il n'y aurait pas de pensions inférieures à 1200€ ce qui serait Byzance

à écrit le 05/12/2022 à 8:18
Signaler
Entièrement d'accord avec vous... les employés du secteur textile passent leur temps non pas à travailler mais à se plaindre. Qu'ils aillent en Chine où leur salaire sera de 400€ ou en Corée du Nord où ils travailleront gratis. Comme vous, j'en ai as...

à écrit le 03/12/2022 à 8:57
Signaler
Une rente offerte à ceux qui possèdent et détruisent le monde en ronflant qui n'ont donc aucune reconnaissance comme tous les assistés.

le 03/12/2022 à 13:23
Signaler
Madame, à votre propos il faut ajouter ceux qui souffrent d'apnée du sommeil et qui ne s'en rendent même pas compte... rien de plus terrible que de dormir à côté de quelqu'un de ce genre à qui il faut, plusieurs fois par nuit, faire du bouche à bouch...

à écrit le 02/12/2022 à 19:27
Signaler
Et les Bénéfices ? Nenni?

à écrit le 02/12/2022 à 18:59
Signaler
C’est une technique de négociation vieille comme le monde de demander beaucoup pour être assuré d’avoir assez et Clément Beaune, s’est laissé, comme un débutant, prendre au piège !! En tous cas c’est nous qui allons payer ……….

à écrit le 02/12/2022 à 18:09
Signaler
Déjà que nombre de transporteurs routiers enpreintent de plus en plus les ex Nationales à la place des autoroutes, avec des coûts de passage en constante hausse, et pourquoi pas rouler à 110 au lieu de 130 alors que les Bretons et Normands roulent G...

à écrit le 02/12/2022 à 15:10
Signaler
depuis 1969 l'autoroute paris avalon et a priori paris dijon devrait etre gratuit pour tous les usagers comme quoi faire des promesses ne coute pas cher et modifier les textes ne coute rien et la justice ne dit rien en general a aller chercher d...

le 03/12/2022 à 15:49
Signaler
Maintenir des péages (pour assurer l'entretien des tronçons "amortis", il ne faut pas les laisser à l'abandon) ça permet de réduire les péages des autoroutes neuves, disent les autoroutiers, sinon ça serait encore plus cher sur le réseau 'neuf'. Une ...

à écrit le 02/12/2022 à 14:25
Signaler
Au regard des illégitimes hausses des prix carburants + autoroutes, les Français intelligents savent très bien s'organiser ... c'est à dire réduire drastiquement leurs déplacements de confort, abandonner les vacances à plus de 2 heures de route sur r...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.