Les comptes de 9 millions de clients EasyJet piratés

 |   |  456  mots
(Crédits : Stephane Mahe)
La compagnie a précisé que dans certains cas, les hackers ont réussi à obtenir les informations bancaires de 2.208 personnes.

La compagnie aérienne britannique EasyJet a annoncé mardi avoir été visée par une cyberattaque "hautement sophistiquée" qui a permis aux pirates informatiques d'accéder aux données personnelles d'environ 9 millions de clients.

Les pirates ont obtenu des adresses emails et détails de voyage, et dans un faible nombre de cas, soit 2.208 personnes, les données des cartes de crédit de passagers, a précisé dans communiqué la compagnie, déjà très fragilisée par la pandémie de coronavirus.

EasyJet précise que l'ensemble des clients affectés seront contactés dans les prochains jours et d'ici le 26 mai au plus tard.

Lire aussi : Easyjet : comme pendant la crise de 2009, le fondateur veut la tête du directeur général

EasyJet demande à ses clients d'être vigilants

La compagnie est déjà entrée en contact toutefois avec ceux dont les données de cartes de crédit ont été compromises. Il s'agit d'une cyberattaque à partir d'une source "hautement sophistiquée", selon la compagnie qui a réussi à enrayer l'accès non autorisé à son système informatique.

Le groupe a immédiatement alerté le National Cyber Security Centre (NCSC), organisation britannique sur la cyber-sécurité, ainsi que le régulateur britannique de la protection des données (ICO).

"Depuis que nous avons pris conscience de l'incident, nous avons compris qu'en raison du Covid-19 il y a de fortes craintes sur l'utilisation de données personnelles pour des arnaques en ligne", a déclaré Johan Lundgren, directeur général du groupe.

C'est la raison pour laquelle, EasyJet demande aux clients concernés "d'être très vigilants, en particulier s'ils reçoivent des demandes non sollicitées", ajoute-t-il. EasyJet présente ses excuses aux personnes concernées et explique qu'il n'y a pas d'indices laissant penser que les données ont été utilisées à de mauvaises fins.

Cet incident tombe particulièrement mal pour la compagnie, qui comme l'ensemble du secteur aérien, est touchée de plein fouet par l'arrêt des vols en raison de la pandémie de coronavirus.

Lire aussi : British Airways, SAS..., les charrettes de licenciements commencent dans le ciel européen

Pour couronner le tout, cette cyberattaque est dévoilée avant une assemblée générale des actionnaires vendredi qui doit se prononcer sur l'éviction de l'équipe dirigeante.

Ces résolutions sont portés par le fondateur et premier actionnaire d'EasyJet, Stelios Haji-Ioannou, qui fustige la décision de la compagnie de conserver des commandes en cours de plus de 100 avions auprès d'Airbus en pleine crise du coronavirus.

Lire aussi : Pour la reprise, Ryanair et Easyjet privilégieront les aéroports qui feront des cadeaux sur les redevances

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2020 à 23:57 :
Pourquoi s'entêter à faire des doublons dans notre pays.Nous avons un formidable réseau TGV qui relie les grandes villes de notre pays et que beaucoup de pays nous envie et nous gardons des avion qui polluent font du bruit et surtout consomme fi kerosene donc petrole acheté à l'étranger alors que nos trains roulent avec une énergie produite sur notre sol et beaucoup moins cher et moins polluante.Pourquoi mobiliser 2 pilotes payé une fortune des stewards hôtesses personnel au sol et administratif et qui de plus vont nous coûter en impôt vu les 7 milliard engagé pour la compagnie.Je ne comprends vraiment pas ce pays parfois.C'est comme l'infinité de petits aeroport ne servant à rien ou à déposer un député...et que dire des subventions accordées aux lowcost...ils faut que tous cela cesse même si dans l'écosystème Airbus en sera perdant car moins d avolns qui volent = moins de commande donc un moment le lobbysme dois s'arrêter il n'y a plus rien dans nos caisse!
a écrit le 19/05/2020 à 23:15 :
une source "hautement sophistiquée" d'un autre coté ils vont pas avouer s'etre fait avoir comme des bleus par une bande de looser
il faut que ca fasse sérieux et inquiétant
mais aucun indice ne donne a penser que ces données seront utilisées (en tout cas les
hackers n'ont pas laissé de message le signalant lol) et easyjet ne leur laissera que 7 jours pour s'amuser avec jusqu'au 26 avant de les signaler aux victimes
a écrit le 19/05/2020 à 19:14 :
Dans le même temps, on veut nous faire croire que les applications de traçage sont parfaitement sécurisées. Sur le Net, RIEN n'est sécurisé, ne peut pas l'être et ne le sera JAMAIS. A bien regarder, ce n'est pas plus mal. L'inverse serait pire pour la démocratie, la pluralité, les libertés individuelles.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :