Et vous, ce retour au bureau...

VOTRE TRIBUNE DE LA SEMAINE. La SNCF en grève ce lundi en Ile-de-France, un signal fort de retour au monde d'avant. Un cadeau de fin de couvre-feu qui prépare un été orageux ? Et autres articles de la semaine écoulée pour bien préparer votre lundi.
Philippe Mabille

7 mn

(Crédits : AdobeStock)

Et vous, comment s'est passé le retour au bureau ? Est-ce qu'on vous a offert des viennoiseries et un beau petit-déjeuner (nous oui !) ? Malgré tout, dans les entreprises, le retour en « présentiel » reste encore laborieux. Le travail hybride s'installe dans la durée, et il va falloir s'y adapter pour remotiver les salariés.

Renault par exemple instaure le travail à la carte avec un accord signé entre les syndicats et l'entreprise qui préserve "le volontariat et la réversibilité" du télétravail" et augmente significativement le nombre de jours de travail à distance, affirme le constructeur automobile.

Preuve du retour à la normale, on aura, lundi, celui des grèves. Après un week-end très orageux pour la météo, le climat social rendra pénible la vie des usagers de la SNCF en Ile-de-France lundi, en attendant toute la France, le 1er juillet. Un tour de chauffe avant que Macron ne relance en juillet la réforme des retraites, incluant les régimes spéciaux ?

L'ESG va créer de l'inflation mais de la bonne ! C'est l'analyse optimiste que fait notre chroniqueur économique Robert Jules. La hausse des prix actuelle n'inquiète pas à court terme les banques centrales. En revanche, l'implémentation des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance pourrait faire grimper les coûts de production et les prix pour les consommateurs. Au risque de créer de nouveaux Gilets Jaunes... ? Mais aussi de développer un potentiel de croissance pour les entreprises plus en adéquation avec la société.

La semaine a été historique pour le transport aérien, avec le lancement d'un nouveau programme de moteurs d'avions moyen-courriers par CFM International, la filiale de Safran et de General Electric. Pour Fabrice Gliszczynski, le lundi 14 juin 2021 restera comme l'une des grandes dates de l'histoire de l'aéronautique, symbolisant « cette course au progrès comme l'avait été le dimanche 15 juillet 2008 quand, au salon aéronautique de Farnborough, près de Londres, CFM International avait annoncé le lancement d'un nouveau programme de moteurs d'avions moyen-courriers, le fameux moteur LEAP ».

Signe de renaissance, La Compagnie, qui s'est fait connaître avec son fameux Paris-New York 100% classe affaires se relance après 15 mois d'arrêt sans vol régulier et ouvre de nouvelles lignes New York-Paris-Tel Aviv et Milan-New York, sur les traces de la mythique Pan Am, comme l'a noté Juliette Laffont.

On en parlera lundi 21 juin lors du Paris Air Forum, le Davos de l'aéronautique organisé par La Tribune. Pour cette huitième édition, la question de l'impact écologique du tourisme et de l'aviation sera au cœur des débats. Vous pourrez suivre en direct les échanges enregistrés depuis le Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget.

L'accélération de la transition énergétique est palpable aussi dans l'industrie automobile. Et la valorisation de Tesla donne des idées folles à de nouveaux entrepreneurs. A l'image du Français Olivier Lombard, le fondateur d'Hopium, la startup automobile qui a présenté la Machina Alpha Zéro, un concept-car de la première berline française à hydrogène. Une vision différente de celle d'Elon Musk qui parie sur l'électrique, mais peut-être un bon choix à moyen terme, interroge Nabil Bourassi.

En attendant de nouvelles ruptures technologiques, c'est le branle-bas de combat chez les constructeurs auto français qui s'apprêtent à déployer une seconde phase de leurs plans d'électrification. Renault présentera sa feuille de route le 30 juin prochain tandis que le groupe Stellantis (PSA-FCA) consacrera une journée au lancement d'une stratégie d'électrification une semaine après.
 
Faut-il craindre une pénurie d'électricité face à la hausse prévisible du parc ? A l'horizon 2035, la production d'électricité sera largement suffisante pour absorber la consommation des quelque 16 millions de véhicules électriques attendus sur les routes françaises, explique Juliette Raynal. Le rêve de Jeremy Rifkin, d'un réseau électrique intelligent pourrait changer le marché grâce aux technologies « Vehicle to grid ».
 
La chance de la France est de pouvoir s'appuyer sur le nucléaire dans sa stratégie d'électrification des transports. Mais attention, car ce leadership est contesté par la Chine qui vient de dépasser la France en production nucléaire. Une information occultée par le problème survenu sur l'EPR de Taishan. Un incident dont Marc Endeweld analyse les conséquences géopolitiques sur fond de tensions entre Washington et Pékin... mais aussi entre EDF et Framatome. Au risque de mettre en péril l'avenir de la filière nucléaire française à l'international.

Dimanche, ce sera aussi probablement un coup de tonnerre démocratique avec une abstention record lors du premier tour des élections régionales et départementales. Avant de voter, relisez l'article de César Armand pour savoir à quoi sert votre région...

Coup de tonnerre enfin dans la Tech avec l'annonce choc d'Emmanuel Macron de doper la création de géants européens concurrents des Gafam : le chef de l'Etat souhaite que les investisseurs fassent émerger en dix ans dix champions ayant une valorisation de plus de 100 milliards d'euros. L'objectif est audacieux mais en la matière, comment ne pas être ambitieux en raison du poids croissant du digital dans le monde post-covid. De fait, la startup Nation crée des emplois : Sylvain Rolland a décrypté les vrais chiffres de la French Tech et c'est plus qu'encourageant. Selon une étude de Roland Berger indique que les 120 startups les plus prometteuses du pays, qui composent l'indice French Tech 120, sont "le fer de lance de l'économie" française. Ces entreprises emploient actuellement 163.000 personnes et devraient créer 224.000 nouveaux emplois d'ici à 2025.

Pour permettre l'éclosion de ces nouveaux champions de l'Europe numérique, il faudra sans doute en passer par le démantèlement du quasi-monopole des Gafam. A 32 ans, la juriste Lina Khan devient la plus jeune présidente de l'histoire de la Federal Trade Commission (FTC), le gendarme américain de la concurrence. Et c'est une très mauvaise nouvelle pour Google, Apple, Facebook, Amazon et autres stars de la Big Tech car la professeur de droit de la Columbia Law School est leur pire cauchemar, raconte dans un portrait notre correspondant dans la Silicon Valley, Guillaume Renouard.

A lire enfin dans La Tribune cette semaine l'enquête de Maxime Hanssen sur l'ambiance électrique qui règne au sein du réseau d'agents généraux d'Axa France à propos de l'indemnisation des restaurateurs. Les 300 millions d'euros proposés visiblement ne passent pas.

Philippe Mabille

7 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 19/06/2021 à 19:35
Signaler
L'anomalie ce sont surtout les gens contents qui forcément y ont trouvé un intérêt personnel, ces 4 dernières années auront été catastrophiques d'un point de vue économique, financier et social.

le 20/06/2021 à 12:05
Signaler
oui et le pire est a venir dans une fuite en avant !! C'est la politique d'une personne qui désarticule et destructure un pays, dans la mondialisation c'est incroyable que cela soit possible !! Je pense aussi que son entourage et celui de sarko...

le 20/06/2021 à 16:41
Signaler
Tous les partis politiques sont des poisons c'est juste qu'avant il restait quelques miettes qu'ils ne pouvaient pas capter. "“La folie est quelque chose de rare chez l'individu ; elle est la règle pour les groupes, les partis, les peuples, les époqu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.