Iris Ohyama veut produire dès octobre 80 millions de masques mensuels

INTERVIEW. Implanté à Lieusaint (Seine-et-Marne) depuis l’été dernier, le leader japonais des rangements en plastique veut recruter deux fois plus de salariés d’ici à la fin de l’année. Entretien avec Sophie Vandome, la responsable des ressources humaines de l’entreprise.
César Armand
L’usine qui produit des rangements en plastique va bientôt démarrer une activité masques.
L’usine qui produit des rangements en plastique va bientôt démarrer une activité masques. (Crédits : Iris Ohyama)

LA TRIBUNE : Pourquoi avez-vous décidé de vous implanter en Île-de-France dès juin 2019 ?
SOPHIE VANDOME, responsable des ressources humaines d'Iris Ohyama France: Après avoir ouvert une usine aux Pays-Bas à Tilburg il y a vingt-et-un ans, nous avons souhaité développer nos activités de production et de logistique en Europe. Une grande partie de notre clientèle et de notre marché étant en France, le choix s'est porté sur la région parisienne.
C'est ainsi que nous sommes arrivés à Lieusaint en Seine-et-Marne sur le site de l'établissement public d'aménagement EPA Sénart, à proximité de la capitale, un territoire logistique assez riche et avec un emplacement géographique bien desservi par les infrastructures de communication.
Nous recensons aujourd'hui 75 salariés, de même que nous détenons 26 presses à injecter, ces machines qui fabriquent des boîtes et des colonnes de rangement en plastique, des bacs, ou encore des poubelles... Nous distribuons en outre une gamme de mobilier, d'électroménager, d'accessoires pour animaux ou encore de LED produits notamment en Chine.

Les 70 emplois annoncés pour la production de masques dès octobre sont-ils confirmés ?
Nous n'occupons qu'une partie du hall de production de 18.000 mètres carrés. Nous avons donc prévu de positionner dans la mezzanine de 5.000 m² une nouvelle activité dédiée aux masques. Nous prévoyons ainsi d'investir dans 30 machines pour produire, dès octobre prochain, 80 millions de masques par mois pour la France et l'Europe.
Nous parions même déjà sur une croissance supplémentaire et prévoyons d'augmenter l'an prochain le nombre de machines pour les masques. Aussi, nous devrions atteindre les 150 salariés d'ici à fin 2020. Nous allons par ailleurs installer 15 nouvelles presses à injecter dans les prochains mois.

Quelles sont vos perspectives de développement en région parisienne et en France ?
Nous voulons optimiser au maximum ce site. Nous envisageons par exemple de vendre davantage de produits électroménagers, que nous pourrons assembler sur place en fonction du volume des ventes, à commencer par des ventilateurs, car ce produit rencontre un certain succès.
Nous allons par ailleurs continuer à aménager nos 37.000 mètres carrés d'entrepôts. Cela nous permettra de développer la vente des produits importés avant de les distribuer en France et en Europe. Nous misons enfin sur le e-commerce et les plateformes comme Amazon ou Cdiscount pour déployer toutes nos gammes de produits. En cela, nous pensons être autour de 200 salariés fin 2021.

Seriez-vous en train de pivoter d'un modèle b-to-b vers un modèle b-to-c ?
Notre modèle commercial est basé à la fois sur le b-to-b et le b-to-c afin de créer le meilleur équilibre entre les deux. Heureusement, nous avons suffisamment de produits pour couvrir ces différents marchés. Nous vendons depuis de nombreuses années auprès de la grande distribution (GSA, GSB et autres distributeurs). Cependant, le commerce électronique se développe également très rapidement et est devenu aujourd'hui notre deuxième canal de distribution.
Le b-to-b est un marché prometteur pour nos nouvelles gammes de produits, notamment les appareils électroménagers et les masques. Le groupe a plus de 25 000 produits dans son portefeuille, et nous avons pour objectif de les introduire sur le marché français et européen dans les années à venir.

Lire aussi : Donald Trump fait volte-face sur le port du masque

César Armand

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 24/07/2020 à 9:06
Signaler
Bientôt faudra les manger !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.