Guerre du streaming vidéo : ce que prépare NBCUniversal avec "Peacock"

 |   |  534  mots
(Crédits : © Mike Segar / Reuters)
La filiale du câblo-opérateur Comcast a dévoilé son offre de streaming vidéo, baptisée "Peacock". NBCUniversal a promis 15.000 heures de contenus dès son lancement aux États-Unis, à compter d'avril 2020.

Nouvel entrant sur le marché ultra-concurrentiel du streaming vidéo. NBCUniversal a levé le voile mardi sur sa plateforme vidéo, baptisée "Peacock" (en français, "paon", le symbole historique de la chaîne NBC). Celle-ci sera disponible aux États-Unis en avril 2020, alors que les futurs poids lourds, Apple TV+ et Disney +, débouleront sur le marché dès novembre. Le service à vocation à s'internationaliser "à terme", a précisé Bonnie Hammer, directrice chargée du streaming chez NBCUniversal, auprès de The Hollywood Reporter.

Les offres de streaming vidéo se multipliant, les nouveaux entrants se livrent à une guerre de contenus. Le but : faire valoir un catalogue riche et varié pour se différencier de la concurrence et séduire massivement les abonnés. C'est pourquoi la filiale du câblo-opérateur Comcast promet 15.000 heures de programmes dès le lancement.

À l'instar de Disney, NBCUniversal mise sur son catalogue existant. Ce sont des programmes historiquement diffusés sur sa chaîne, mais qui ont été cédés à la concurrence, notamment au leader actuel Netflix, à l'époque où le groupe ne possédait pas sa propre offre de streaming. Peacock a donc récupéré les droits de diffusion de séries populaires comme Parks and Recreation ou encore Brooklyn Nine-Nine. NBCUniversal a également récupéré la série mythique The Office -- une des séries les plus regardées sur Netflix -- pour 500 millions de dollars. Conséquence naturelle de ce mouvement : le catalogue Netflix se retrouve vidé de contenus phares, au fur et à mesure que les nouveaux entrants se réapproprient leurs créations.

Aucun prix de lancement annoncé pour l'instant

Peacock va également miser sur des productions de séries originales, mais aussi des "reboots" (nouvelles versions) de séries phares des années 80 et 90, comme "Sauvés par le gong" et "Punky Brewster". Pour se différencier, le groupe dit aussi vouloir miser sur le sport et l'actualité, sans donner davantage de précisions.

"Nous ciblons un public très très large, car nous pensons que nous aurons quelque chose pour tout le monde, a déclaré Bonnie Hammer, toujours auprès de The Hollywood Reporter. Nous avons deux façons de voir les choses : d'un côté, il y aura des contenus pour conquérir des abonnés - cibler et convaincre les personnes qui souhaitent visionner des contenus originaux médiatisés - et il y aura du contenu que nous intégrerons au service pour (...) le binge-watching."

NBCUniversal n'a apporté aucune précision quant au prix de lancement. Comme Hulu, Peacock devrait proposer un modèle mixte via des offres payantes et des offres avec de la publicité intégrée. Plusieurs gammes de prix s'affrontent pour l'instant : Disney+ et Apple TV+ ont décidé de casser les prix, avec des offres à partir de 6,99 dollars et 4,99 dollars par mois respectivement. Au contraire, Netflix ne cesse d'augmenter régulièrement le prix de ses abonnements depuis ces dernières années, où il jouissait d'une position de leader. Il propose actuellement trois tarifs, entre 8,99 et 15,99 dollars par mois.

| Lire aussi : Pourquoi Netflix augmente ses prix en France (et pourquoi ça risque de ne pas durer)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2019 à 13:08 :
Ces applications ne sont pas installées d'usine. Donc quand vous prenez en mains le téléphone, il n'y a rien d'installé. Mais il n'est pas interdit de les installer ! Cela devrait être généralisé aux autres fabricants pour favoriser le choix et la concurrence.
il faut juste savoir installer une application !
Peut être aussi une reprise en main par les opérateurs de téléphonie du client... une crise est une opportunité !
a écrit le 19/09/2019 à 13:28 :
Normalement, avec toutes ces chaines qui hurlent proposer du contenu, de qualité sous entendu je suppose, on devrait commencer sérieusement à manquer de créatifs non ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :