Airbnb casse la baraque à Wall Street en atteignant 100 milliards de dollars de valorisation

 |  | 1293 mots
Lecture 7 min.
Pour fêter l'introduction en Bourse d'Airbnb, le Nasdaq a déployé le logo de la plateforme et des images de son activité sur sa façade en surplomb de la mythique place de Times Square à New York.
Pour fêter l'introduction en Bourse d'Airbnb, le Nasdaq a déployé le logo de la plateforme et des images de son activité sur sa façade en surplomb de la mythique place de Times Square à New York. (Crédits : Reuters)
Alors qu'il visait une valorisation de 47 milliards de dollars, le leader mondial de la location touristique Airbnb a explosé les compteurs lors de son introduction en Bourse, jeudi, sur le Nasdaq. Un signe de l'appétence de Wall Street pour les valeurs technologiques et une conséquence de la résilience de la plateforme face à la crise de la Covid-19. Mais gare à l'euphorie de courte durée : l'arrivée de Google sur son marché, et la menace d'un durcissement de la régulation sont de vraies épées de Damoclès. Analyse.

Il y a six mois, Airbnb licenciait 1.900 employés -un quart de ses effectifs- et sa valorisation chutait à 18 milliards de dollars. Vendredi 11 décembre, un jour après son introduction en Bourse à Wall Street, le leader mondial du séjour touristique commence à recruter à nouveau et surtout, vaut 100 milliards de dollars ! Au terme d'une première journée folle, son action a clôturé à 144,71 dollars, en hausse de 113% par rapport à son prix d'introduction. Il y a un mois, Airbnb espérait une valorisation de 30 milliards de dollars. Sentant l'enthousiasme des marchés au sujet de son IPO, l'entreprise avait relevé au dernier moment son prix d'introduction et visait au mieux une valorisation de 47 milliards de dollars -ce qui aurait déjà été spectaculaire-. Le voilà avec plus du double !

Lire aussi : Airbnb entre en Bourse : comment le champion du tourisme s'est réinventé face à la crise

Wall Street n'a d'yeux que pour la tech

Airbnb avait initialement prévu de mettre sur le marché ses actions à une fourchette de prix allant de 44 dollars à 50 dollars l'unité, un intervalle relevé quelques jours plus tard à 56-60 dollars, avant de grimper à 68 dollars mercredi soir. Le niveau de l'action, qui s'échange sous le symbole "ABNB", a continué à exploser au fur et à mesure que les courtiers et banquiers tentaient d'évaluer au plus juste l'intérêt des investisseurs.

Pour l'occasion, le Nasdaq a déployé le logo de la plateforme et des images de son activité sur sa façade en surplomb de la mythique place de Times Square à...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2020 à 19:22 :
L'économie Ponzi du partage qui ne déclare fiscalement aucun profit sauf pour les dirigeants...
a écrit le 11/12/2020 à 11:57 :
C'est intéressant de voir la valeur si l'on sait actuellement ceux qui ont investi sur des ha d'apparts, car j'imagine qu'ils ne peuvent plus payer les traites, (je parle de paris).

Donc il va être intéressant de voir ce que cela va avoir comme impact, qui dans tout les cas est un bien potentiel pour les banques.

Donc comme ils n'ont aucun risques, qu'ils n'ont aucun bien, a mon avis oui je pense que la cotation est l'espérance et je pense au vue du covid, qu'il va y avoir de fait un bug entre celui qui prend le risque et celui qui jouit du risque a n'en pas douter !
a écrit le 11/12/2020 à 11:37 :
Les valeurs interessantes étant de plus en plus rares et sachant en plus que nous sommes dans le secteur hypertrophié de la spéculation immobilière ce succés était annoncé.

Comme quoi hein, le meilleur investissement ce sont les gens ! Ce qu'est internet finalement.
a écrit le 11/12/2020 à 11:07 :
Quand ca va choir......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :