Guerre du streaming : l'arrivée de Paramount+ en France, un coup de maître pour Canal+

Dans un paysage déjà saturé, l'américain Paramount+ prépare son arrivée en France en décembre 2022. Si son catalogue est massif et populaire (Le Parrain, les Transformers, Top Gun, Les Experts...), le vénérable studio souffre d'un déficit de notoriété dans l'Hexagone, qui le conduit à s'appuyer sur Canal+ pour pénétrer le marché tricolore. Cet accord est une aubaine pour la filiale de Vivendi : il lui permet de renforcer Canal + Ciné Séries en intégrant Paramount+ gratuitement à son offre, et de sécuriser sa propre offre Canal + Séries en conservant son partenariat exclusif avec Showtime -filiale de Paramount-, qui lui fournit de nombreuses séries TV de prestige. Analyse.
Sylvain Rolland
(Crédits : DR)

Netflix, Disney+, Amazon Prime Video, Canal+ Séries, AppleTV+, OCS, Salto... et bientôt Paramount+ ! Dans un marché français déjà saturé d'offres de streaming vidéo sur abonnement (SVoD), un nouvel américain a décidé d'entrer dans l'arène en décembre 2022. L'arrivée en France de la plateforme développée par le vénérable studio du même nom, qui possède l'un des catalogues de films et de séries les plus profonds d'Hollywood, s'inscrit dans sa stratégie globale d'expansion à l'international. Ainsi, Paramount+, qui revendique 43,3 millions d'abonnés aux Etats-Unis depuis son lancement l'an dernier -encore très loin des leaders Netflix et Disney+ qui ont dépassé les 200 millions- débarquera en Italie dès le 15 septembre et dans "tous les principaux marchés européens" d'ici à la fin de l'année, dont la France.

Lire aussiStreaming : comment HBO Max veut s'inspirer de Netflix... pour le concurrencer

Canal+, un allié de poids pour pénétrer le marché français

Problème : même si Paramount Pictures est le studio le plus ancien d'Hollywood avec Universal Studios -ils sont nés respectivement en 1916 et 1912-, la marque Paramount ne jouit pas du tout d'une grande notoriété en France, contrairement à Disney, Netflix ou encore HBO. Son catalogue est pourtant immense : des films cultes depuis l'après-guerre (Fenêtre sur Cour et Sueurs froides d'Alfred Hitchcock, la trilogie Le Parrain, Forrest Gump, Top Gun, Braveheart, Titanic, les Mission Impossible, Iron Man et Transformers...), les productions télévisées de sa filiale CBS Studios (les séries Les Experts, NCIS ou encore The good wife, les télé-réalité Survivor et Big Brother...) et de nombreux programmes diffusés sur ses chaînes Showtime (Dexter, Homeland...), Comedy Central, MTV ou encore Nickelodeon, qui ciblent particulièrement le public jeune.

Malgré la qualité et la diversité de son catalogue, le manque de notoriété de Paramount en tant que marque auprès du public français rend difficile pour Paramount+ de se lancer seul. Surtout face à une telle concurrence et dans un contexte tendu avec le retour de l'inflation qui rogne le budget loisirs des ménages. Et d'autant plus que Paramount+ devrait être relativement cher : si le prix n'a pas encore été dévoilé pour la France, l'accès à la plateforme coûtera 7,99 euros par mois (79,99 euros par an) en Italie. Le prix devrait donc proche pour la France, qui est un marché similaire.

Pour s'implanter dans l'Hexagone, Paramount+ mise donc sur un allié de poids : Canal+. Bien sûr, ceux qui le souhaitent pourront s'abonner directement à la plateforme. Mais beaucoup la découvriront via Canal+, qui fera office de distributeur non exclusif, comme il le fait déjà pour Netflix, Disney+ ou encore OCS. L'avantage : en acceptant d'être distribué par Canal+, la nouvelle plateforme ne sera pas pénalisée par son manque de notoriété. Présentée au même titre que Netflix et consorts, Paramount+ pourra ainsi recruter des abonnés en mettant en avant son catalogue via Canal+, ce qui devrait nettement accélérer son implantation.

Lire aussiMalgré une perte d'abonnés record, Netflix limite la casse grâce à la série Stranger Things

Un coup de maître pour Canal+

Si Paramount+ va indéniablement profiter de son alliance avec Canal+ pour pénétrer un marché difficile, le grand gagnant du deal est incontestablement Canal+ lui-même. Car le géant français, propriété de Vivendi, va aussi intégrer le catalogue de Paramount+, sans surcoût, pour tous les abonnés myCanal qui paient l'option Ciné Séries.

Aujourd'hui, cette offre coûte 40,99 euros par mois et donne accès à Canal+, Disney+, Netflix, OCS et Starzplay. Paramount+ viendra donc s'ajouter à la liste. Autrement dit, Canal+ profite du besoin d'un nouvel acteur d'entrer sur le marché pour gonfler sa propre offre de contenus, et donc renforcer ses positions en France. D'autant plus qu'il a également obtenu de Paramount + de conserver la diffusion exclusive des séries de sa chaîne Showtime (Dexter, Yellowjackets, Californication...), très populaires auprès du public et souvent encensées par la critique.

Cet accord est un coup de maître pour Canal+. Car intégrer Paramount+ à son offre globale lui permettra de la rendre plus attractive et d'en profiter pour mieux valoriser sa propre offre maison. Celle-ci, que l'on retrouve dans Canal + Séries, devrait d'ailleurs devenir plus importante si le rachat du concurrent français OCS, actuellement en discussions, se concrétise. L'entreprise ne communique pas le nombre d'abonnés à Canal + Ciné Séries, ni même à l'offre Canal + Séries (qui ne propose que le catalogue maison), mais il revendique au premier semestre 2022 près de 10 millions d'abonnés à Canal+ au global. En rachetant OCS, Canal + Séries éliminerait un concurrent direct et deviendrait le numéro 1 français des acteurs du streaming vidéo, au service d'une plateforme globale Canal + qui souhaite devenir incontournable en proposant à la fois le meilleur de la production française et en distribuant les meilleures offres étrangères.

Sylvain Rolland
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 17/08/2022 à 12:06
Signaler
J'attends avec impatience le chèque streaming qu'un gouvernement bien intentionné ne manquera pas d'instituer.

à écrit le 17/08/2022 à 10:10
Signaler
Ça commence à bouchonner déjà dans ce domaine d'activité économique. Des séries jusqu'à la nausée.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.