Jeff Bezos, le divorce le plus cher de l'histoire

 |   |  1174  mots
Jeff (55 ans) et MacKenzie Bezos (48 ans) se sont rencontrés il y a vingt-six ans, en 1993, soit avant la création du géant mondial de l'e-commerce et du cloud. Le divorce du couple pourrait avoir un impact sur l'avenir d'Amazon.
Jeff (55 ans) et MacKenzie Bezos (48 ans) se sont rencontrés il y a vingt-six ans, en 1993, soit avant la création du géant mondial de l'e-commerce et du cloud. Le divorce du couple pourrait avoir un impact sur l'avenir d'Amazon. (Crédits : ZZ/Dennis Van Tine/ Star Max / IPX 2019)
La séparation de l'homme le plus riche du monde, Jeff Bezos, et de son épouse éveille des inquiétudes quant à l'avenir d'Amazon.

Le divorce de Jeff Bezos, annoncé par l'entrepreneur sur son compte Twitter le 9 janvier dernier, n'en finit pas de faire couler de l'encre aux États-Unis. Certes, la vie sentimentale des célébrités a de longue date suscité l'intérêt des tabloïds américains. Mais ici, l'affaire intéresse tout autant la presse people que les journaux économiques. Car au-delà de la vie privée du couple, elle concerne aussi l'avenir d'Amazon. Les deux époux se sont rencontrés en 1993, soit avant la création du géant mondial de l'e-commerce et du cloud. À l'époque, ils travaillent tous deux pour le fonds d'investissement E. D. Shaw, à New York. Après avoir fait ses armes dans la banque, Jeff Bezos y occupe alors le poste de Senior Vice President. Sa future femme, MacKenzie S. Tuttle, travaille de son côté comme assistante administrative, afin de payer les factures, tandis qu'elle planche sur un premier roman. Ils se marient quelques mois après leur rencontre.

Mais Jeff Bezos, qui a toujours été un lecteur vorace, et nourrit de longue date des ambitions entrepreneuriales, souhaite surfer sur la vague internet et lancer une plateforme de vente de livres en ligne. Sa femme, qui a étudié la littérature...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2019 à 10:38 :
et voila le sérieux du système du marché financier, l'action monte si le pdg embrasse sa femme ou baisse s'ils s'ignorent ou ne se tiennent pas la main lors d'une festivité..... l'économie est une science n'oubliez pas ....... pendant ce temps d'autres crèvent pour pas un rond dans leurs usines.....
a écrit le 20/03/2019 à 9:44 :
ce ne sera pas très grave si amazon disparait.....il est entrain de mettre la main sur la planète.... la nature ayant horreur du vide......ce qui ne se vend pas sur amazon se vendra ailleurs
a écrit le 20/03/2019 à 8:38 :
Amazon n'est qu'un site marchand si jamais il devait vaciller ou tomber cela ne serait pas bien important.

Comme toutes les multinationales me direz-vous, elles sont remplaçables, seule l’orthodoxie européenne néolibérale impose des multinationales "États" indéboulonnables car faisant partie intégrante de ces mêmes états.

Hé on peut constater avec quel succès... -_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :