Le géant chinois Alibaba entre en Bourse à Hong-Kong et vise 12,5 milliards d'euros

 |   |  742  mots
D'ici à 2025, le groupe ambitionne un milliard de consommateurs en Chine, soit les deux tiers de la population globale de 1,4 milliard d'habitants.
D'ici à 2025, le groupe ambitionne un milliard de consommateurs en Chine, soit les deux tiers de la population globale de 1,4 milliard d'habitants. (Crédits : China Stringer Network)
Le géant chinois du e-commerce et du cloud Alibaba s'introduit, ce vendredi, à la Bourse de Hong-Kong, où il espère lever environ 12,5 milliards d'euros pour financer sa conquête du monde.

Le "nouveau départ" d'Alibaba commence aujourd'hui. Le géant chinois du e-commerce, du cloud, du divertissement, du paiement en ligne et de la logistique urbaine, se lance en Bourse à Hong-Kong, cinq après après son introduction record sur le Nasdaq, où le groupe avait levé 25 milliards de dollars. Cette fois, l'entreprise fondée en 1999 par l'excentrique milliardaire Jack Ma espère récolter plus de 12 milliards d'euros sur les marchés, afin de l'aider dans son développement mondiale, c'est-à-dire hors de Chine où il est déjà ultra-dominant.

"Pour une jeune entreprise qui n'a que 20 ans, c'est un nouveau départ", a assuré le PDG du groupe, Daniel Zhang, dans une lettre aux investisseurs.

Il a aussi tenu à adresser un signe de confiance à Hong Kong, après cinq mois de manifestations de plus en plus violentes contre l'emprise jugée croissante du régime communiste sur le territoire autonome. "En cette période de changements, nous continuons à croire que l'avenir de Hong Kong reste resplendissant. Nous espérons contribuer, à notre manière, à l'avenir de Hong Kong", a-t-il déclaré.

Lire aussi : La réputation d'Alibaba dégradée par les contrefaçons

Une double cotation rendue possible pour que les géants chinois restent en Asie

En 2014, l'introduction en Bourse sur le New York Stock Exchange (NYSE), à New York, avait été vécue comme une occasion manquée en Chine. Mais Alibaba avait alors récolté 25 milliards de dollars, soit un record mondial absolu pour une introduction en Bourse. Alibaba répare donc ce "regret" mais ne vise pas de nouveau record. L'entreprise offre jusqu'à 575 millions d'actions aux investisseurs au prix unitaire maximum de 188 dollars de Hong Kong, soit un total de 13,8 milliards de dollars US ou 12,5 milliards d'euros. Un montant même inférieur aux dernières estimations relayées par le South China Morning Post, un journal qui appartient à Alibaba. D'autres médias évoquaient la somme de 20 milliards de dollars US. D'après la presse locale, les troubles politiques actuels à Hong-Kong auraient pu dissuader le groupe chinois de risquer une opération surdimensionnée.

Quoi qu'il en soit, la cotation d'Alibaba en Asie est un succès pour les dirigeants chinois, qui poussent leurs géants de la tech à privilégier les places financières les plus proches de Pékin, pour éviter de perdre leurs fleurons au profit de New York, comme Alibaba ou encore Baidu. La Bourse de Hong Kong a d'ailleurs modifié ses règles ces dernières années afin d'autoriser une entreprise à être cotée sur deux places différentes.

Lire aussi : Alibaba Cloud en pleine opération séduction en Europe

La moitié des 1,4 milliard de Chinois utilise Alibaba

Fondé en 1999, le géant chinois est actuellement valorisé 475 milliards de dollars à Wall Street, ce qui en fait l'une des entreprises les mieux valorisées au monde, certes derrière les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft). Équivalent d'Amazon pour le commerce en ligne et le cloud, Alibaba est incontournable en Chine.Ses différentes plateformes réunissent dans l'ex-Empire du Milieu 785 millions d'utilisateurs mensuels sur téléphone portable. Sa "Fête des célibataires", équivalent du Prime Day, est la plus grosse journée mondiale de soldes. Elle s'est tenue lundi, quelques jours donc avant l'introduction en Bourse, et s'est achevée sur un nouveau record : près de 35 milliards d'euros de chiffre d'affaires récoltés en 24 heures, soit une augmentation de 26% sur un an.

D'ici à 2025, le groupe ambitionne un milliard de consommateurs en Chine, soit les deux tiers de la population globale de 1,4 milliard d'habitants. L'argent récolté lors de l'entrée en Bourse à Hong-Kong servira à déployer le groupe au niveau mondial, avec l'objectif, d'ici à 2036, de totaliser 2 milliards de consommateurs dans le monde.

Tous les voyants financiers sont au vert pour que l'introduction en Bourse soit un succès. Au dernier trimestre, Jack Ma a pris sa retraite en laissant son groupe au plus haut : un bénéfice net de 9,24 milliards d'euros et un chiffre d'affaire de 15,15 milliards d'euros, soit une progression de 40% sur un an. Comme Amazon, les bénéfices d'Alibaba sont tirés par le cloud, sa vache à lait. Au dernier trimestre, le chiffre d'affaires du cloud a bondi de 64% sur un an à 9,29 milliards de yuans (1,18 milliard d'euros) avec des dépenses moyennes en augmentation pour ses utilisateurs.

Lire aussi : Dopé par le cloud, le chinois Alibaba triple son bénéfice

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/11/2019 à 17:43 :
10 Md de RN pour 15 Md de CA... y a un bug qq part
a écrit le 15/11/2019 à 12:51 :
Ils peuvent compter sur l'Etat chinois qui en a d'ailleurs changé le dirigeant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :