Nouveau sursis accordé à TikTok et WeChat : 4 dates clés pour tout comprendre

 |  | 1221 mots
Lecture 7 min.
Les applications chinoises TikTok et WeChat, ultra-populaires dans le monde entier, sont contraintes par le président Donald Trump de vendre leurs activités américaines.
Les applications chinoises TikTok et WeChat, ultra-populaires dans le monde entier, sont contraintes par le président Donald Trump de vendre leurs activités américaines. (Crédits : Dado Ruvic)
Menacées d'interdiction sur le sol américain depuis août, les applications chinoises TikTok et WeChat ont toutes les deux été sauvées in extremis de la date butoir fixée au 20 septembre. Leur avenir aux États-Unis demeure pourtant incertain.

TikTok et WeChat ont été sauvées, mais pour combien de temps ? Les applications chinoises, respectivement détenues par ByteDance et le géant Tencent, étaient menacées d'interdiction aux États-Unis à compter du dimanche 20 septembre - à moins qu'elles ne trouvent un repreneur local pour leurs activités américaines.

Samedi, un projet d'accord entre TikTok, application de vidéos courtes, à mi-chemin entre réseau social et play-back, et le groupe informatique Oracle et le géant de la distribution Walmart a été approuvé par la Maison Blanche. De son côté, WeChat a obtenu un nouveau sursis grâce à une décision de justice rendue in extremis dimanche. Retour sur la saga TikTok et WeChat en 4 dates clés.

Lire aussi : La saga TikTok proche d'un dénouement avec un accord incluant Oracle et Walmart

  • 6 août : Trump interdit, de fait, TikTok et WeChat aux États-Unis

Le président Donald Trump a adopté le 6 août deux décrets interdisant aux entreprises américaines toute transaction à compter du 20 septembre avec deux applications chinoises ultra-populaires : TikTok, qui revendique 100 millions d'utilisateurs aux États-Unis, et WeChat, utilisée par 19 millions de personnes sur le sol américain.

La publication de ces deux décrets revenaient, de fait, à interdire indirectement les applications sur le territoire américain en forçant les magasins d'applications (l'Apple Store, le Google Play Store...) à retirer les applis chinoises de leur catalogue - rendant ainsi leur téléchargement impossible....

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/09/2020 à 8:14 :
Parait-il que cette bêtise de tic toc vaudrait des milliards et emploie des milliers de personnes, ça laisse pantois !
a écrit le 21/09/2020 à 13:11 :
Les marchés financiers ne sont pas en forme en ce moment faut dire, autant leur éviter un nouveau "bruit", l'argent des pauvres se fait rare, celui des petits actionnaires qui en ont marre de se faire plumer également, le détournement massif d'argent public se voit de mieux en mieux, le milliardaire malade de sa cupidité est déprimé il ne peut plus gagner toujours plus toujours plus vite sans lever une armée privée maintenant et envahir directement un pays, à savoir bien trop compliqué pour sa faible capacité à penser.

Mais c'est toujours lui qui impose sa volonté à près de 8 milliards d'humains hein, "no problemo" !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :