Rafale en Inde : la signature d'un contrat semble peu probable

 |   |  613  mots
Le Rafale de Dassault Aviation devra encore patienter avant d'atterrir en Inde
Le Rafale de Dassault Aviation devra encore patienter avant d'atterrir en Inde (Crédits : Reuters)
Signera, signera pas ? A priori, il manque encore un peu de temps à l'Inde pour signer le contrat commercial portant sur l'acquisition des 36 Rafale lors de la venue de François Hollande à New Delhi. Dassault Aviation et New Delhi discutent encore du prix des avions de combat tricolores.

François Hollande devra patienter. Car a priori les planètes ne sont pas encore tout à fait alignées pour que New Delhi signe un chèque pour l'acquisition de 36 Rafale lors de la visite d'État de trois jours du président français, qui débute dimanche. Rien de grave mais l'Inde et Dassault Aviation discutent encore... du prix, selon des sources concordantes. Il y a quelques jours encore, New Delhi attendait une nouvelle proposition de l'avionneur tricolore.

Pas un nuage à l'horizon

Bref, le Premier ministre indien Narendra Modi ne pourra vraisemblablement pas annoncer une  commande définitive. Tout le reste est prêt, y compris l'accord intergouvernemental (AIG) entre la France et l'Inde. Surtout, il n'y a pas de nuages à l'horizon. La signature du contrat est juste une question de temps. Le montant de la commande est estimé entre 10 et 12 milliards d'euros, hors armements.

Toutefois, l'Inde et Dassault Aviation pourraient signer en début de semaine prochaine un protocole d'accord afin de ne pas faire perdre complètement la face à François Hollande, l'invité d'honneur de la fête nationale ("Republic Day"). Il est également possible que l'accord intergouvernemental soit signé à l'occasion de la visite du Chef de l'Etat, qui va rencontrer Narendra Modi à plusieurs reprises à partir de lundi. "Cette invitation traduit la qualité et le dynamisme du partenariat stratégique entre l'Inde et la France qui sera encore renforcé à cette occasion", avait d'ailleurs jugé l'Élysée dans un communiqué publié le 16 décembre dernier.

Le ministère de la Défense recommande l'achat du Rafale

Le ministère de la Défense indien avait annoncé le 8 décembre dernier dans un communiqué que l'équipe de négociation, qui a été constituée pour discuter des conditions générales de l'achat de 36 Rafale, a "recommandé un projet d'accord". New Delhi expliquait toutefois que les réunions entre l'Inde et Dassault Aviation se poursuivaient.

Ces appareils ainsi que les systèmes associés et les armements devront être livrés "dans la même configuration" que celle exigée dans le cadre du contrat M-MRCA, qui a été annulé par New Delhi. Les appareils avaient été testés et approuvés par l'armée de l'air indienne. En revanche, le ministère a demandé à ce que la France garde une responsabilité dans la maintenance des appareils beaucoup plus longue que dans M-MRCA.

Une flotte d'avions de combat dangereuse

Le Rafale "se rapproche" de son premier contrat en Inde, avait par ailleurs assuré début novembre le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier. "Avec l'Inde, le mot le plus important, c'est la patience", a rappelé Eric Trappier. "Je pense que nous nous rapprochons du but avec un premier contrat pour 36 avions. Ça donnera lieu très certainement à d'autres après". Le Premier ministre indien avait annoncé en avril, lors de sa visite en France, une commande de 36 avions de chasse de Dassault "sur étagère", soit prêts à voler.

Ces avions de combat seront utiles pour protéger l'espace aérien indien. Car lors de ces trois dernières années (de 2013 à fin novembre 2015), l'Inde a comptabilisé 32 violations au total de son espace aérien par des avions de pays étrangers. En outre, durant les dix dernières années entre 2003 et 2013, l'armée de l'air indienne (Indian Air Force ou IAF), quatrième puissance aérienne mondiale, a perdu 38 MiG-21, selon le ministère de la défense indien. L'IAF dispose encore d'une flotte de 254 MiG-21 en service, qui vont progressivement être retirés des bases aériennes, notamment les MiG-21 T-77. Les premiers MiG-21 sont entrés en service dans l'armée de l'air indienne en mars 1963.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2016 à 16:59 :
Les indiens ont eu les anglais à l'usure,alors les français n'ont aucune chance de faire le moindre profit.Tout ce qu'on peut ramener c'est une tourista.
a écrit le 24/01/2016 à 16:59 :
Les indiens ont eu les anglais à l'usure,alors les français n'ont aucune chance de faire le moindre profit.Tout ce qu'on peut ramener c'est une tourista.
a écrit le 24/01/2016 à 16:42 :
« Bis repitita placent ».
A la longue (très longue) il faut commencer à se poser la question : les Indiens se moquent-ils de nous ?
Le gouvernement indien a obtenu le déplacement d'une grande partie des activités informatiques des banques françaises (BNP, SG,...) vers l'Inde en faisant miroiter l’achat rapide de 106 Rafales.
Cela c'était en 2008, il y a 8 ans.
Ne parlons pas du rachat d’ARCELOR par MITAL entretemps.
Et maintenant en 2016 la France se fait encore rouler dans la farine par les indiens pour un potentiel achat réduit à 36 Rafales, qui n’est toujours pas prêt d’arriver.
Encore une pitoyable expression de la diplomatie française sous Hollande et Sarkozy.
a écrit le 23/01/2016 à 22:16 :
Encore quelques incursions Talibanes au Cachemire de façon à accélérer les signatures .
Sans compter la confiance ultra modérée sur le voisin Pakistanais.....et l' état de délabrement de la flotte aérienne . (en grosse partie Russe ) .
a écrit le 23/01/2016 à 20:54 :
Je mets un billet que cela va se terminer par l'achat de Soukhoi. Les russes n'ont pas lâché l'affaire et le Rafale est trop cher comme il le fut pour les brésiliens qui ont fini par acheter du low cost suédois.
Réponse de le 23/01/2016 à 22:30 :
Vue le nombres de sukuio qui vole,je doute qu'il vont acheter aux même endroit et le Rafale trop chère,pas aussi que le low-cost suédois avec des composants américain.

Aux sujet des avions russes lisez plutôt ceci.
http://www.opex360.com/2015/03/19/les-avions-de-combat-su-30mki-indiens-sujets-de-frequents-problemes-techniques/
Réponse de le 23/01/2016 à 22:30 :
Vue le nombres de sukuio qui vole,je doute qu'il vont acheter aux même endroit et le Rafale trop chère,pas aussi que le low-cost suédois avec des composants américain.

Aux sujet des avions russes lisez plutôt ceci.
http://www.opex360.com/2015/03/19/les-avions-de-combat-su-30mki-indiens-sujets-de-frequents-problemes-techniques/
Réponse de le 24/01/2016 à 7:57 :
Le taux de disponibilité du Rafale et des Mirages en 2014 n'est guère mieux selon cette source.


http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-72354QE.htm


Nous aurions bientôt les taux 2015
a écrit le 23/01/2016 à 19:07 :
voila 5an que les indiens doivent signer des contrats pour 36 rafles pret a voler et 76 rafales ensuite mais a se jour rien et la balance commerciale de la FRANCE est defiçitaire
Réponse de le 24/01/2016 à 1:16 :
La lourdeur administrative indienne dans toute sa splendeur. Dans ce pays, pour signer un contrat publique il faut attendre des années :)
a écrit le 23/01/2016 à 19:04 :
Comment faire fortune à vendre le vent dans les feuilles ? On entend dire qu’il faudrait des réseaux diplômés pour trouver du travail. Une assurance vie permettrait de rassembler quelques diplômés sans savoir quel critère. On pourrait faire une entreprise pour taper au portefeuille les séniors pour des injustices. Par exemple, on indemniserait les diplômés mal employés ou mal considérés. Ainsi des jeunes de 7 ans deviendraient pdg et feraient fortune en dénonciation des injustices de manière à fournir un suivi juridique pour tous, on ferait fortune à ne rien faire comme lorsqu’on réalise de l’inflation. Vous opposez supprimer 1,5 millions de fonctionnaires à augmenter les salaires des foncs. On peut ainsi défendre des entreprises et attaquer des concurrents en batailles de mots…
en somme vous remplacez les urnes en entreprise d'état général...
a écrit le 23/01/2016 à 18:43 :
Ils doivent essayer de comprendre le mode d'emploi :)
a écrit le 23/01/2016 à 15:27 :
Toute cet affaire n'a que trop duré , Dassault devrait rompre les négociations car avec les indiens il n'y arien à gagner
a écrit le 23/01/2016 à 13:14 :
Je pense que les russes ont convaincu les Indiens que les Français ne sont pas des partenaires commerciaux fiables...L'affaire des Mistral leur a donné raison
Réponse de le 23/01/2016 à 14:40 :
C'est bien pour ça que la France a engranger pour 15 milliards d'€uros de commande d'armement pour l'année 2015, un record.
C'est vrai que l'affaire des mistrals nous a vraiment fait du tord...
Réponse de le 23/01/2016 à 15:36 :
En 2015, la France a battu tous ses records de ventes d'armes :

http://www.lopinion.fr/edition/international/ventes-d-armes-en-2015-france-a-battu-tous-records-94914

De plus, les indiens se plaignent de la fiabilité des chasseurs russes.

http://www.opex360.com/2015/03/19/les-avions-de-combat-su-30mki-indiens-sujets-de-frequents-problemes-techniques/

La semaine dernière, un audit interne indien estime que seul 40 % de ces avions fonctionnent pleinement.
Réponse de le 23/01/2016 à 15:46 :
Je ne pense pas que la Russie soit en mesure de convaincre les Indiens de quoi que ce soit. Les négociations du contrat Russo-Indien sur le PAK-FA étant semble t-il aussi compliqué que celles pour le Rafale.
Réponse de le 24/01/2016 à 8:01 :
A Patriot 9 le taux de disponibilité du Rafale n'est guère plus élevé.


http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-72354QE.htm
a écrit le 23/01/2016 à 11:12 :
Les indiens sont de redoutables négociateurs. En plus chez eux le temps compte peu, de plus chaque roupie leur est comptée , il va devoir falloir allonger la durée de maintenance des avions, ce sera la condition du succès .
a écrit le 23/01/2016 à 2:36 :
Effectivement il faut de la,patience....attendre que les MIGS s'ecrasent oú ne décollent plus. C'est l'art de négocier...
a écrit le 23/01/2016 à 2:36 :
Effectivement il faut de la,patience....attendre que les MIGS s'ecrasent oú ne décollent plus. C'est l'art de négocier...
a écrit le 22/01/2016 à 20:51 :
Ca doit etre la punition ultime chez Dassault:
"Vous allez integrer l'equipe de negociation avec l'Inde..."
Réponse de le 23/01/2016 à 0:39 :
ah ben toi, t'a choisi le bon pseudo !!!
Réponse de le 23/01/2016 à 8:59 :
Gugus a raison. Les indiens sont des personnes auquel il est très difficile de négocier car ils ont l'art d'interpréter à leurs manièreschaque clause du contrat et surtout ils ont l'art de revenir et remettre en question les points qui ont été validés précédemment. Bref avec eux, il faut envoyer des négociateurs adepte du yoga sinon ils risqueraient de devenir fou. ^^
Réponse de le 23/01/2016 à 15:05 :
Négocier en Inde est un sport particulier où ce qui semble acquis ne l'est jamais vraiment, mais rien d'anormal, car c'est l'habitude. Les gars qui sortiront de là seront des cadors assurément. Ceci dit 31 violations de leur espace aérien, ça doit en motiver certains là-bas pour que ça ne traine pas trop.
Réponse de le 23/01/2016 à 15:53 :
Les ouvriers de Dassault peuvent dire un grand merci au pédalo pour ne pas avoir voulu vendre les mistrals aux Russes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :