Renault-Nissan : scandale explosif deux jours avant l'assemblée générale

 |   |  557  mots
(Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
L'alliance automobile franco-japonaise serait en train de monter une société qui servirait à reverser à quelques très hauts dirigeants une prime aux synergies industrielles qui pourrait potentiellement atteindre des centaines de millions d'euros. Cette affaire survient à deux jours seulement de l'Assemblée générale des actionnaires de Renault où la question de la rémunération de Carlos Ghosn est régulièrement un sujet de tensions notamment avec l'État français qui reste le premier actionnaire.

On savait Carlos Ghosn en bien mauvaise posture avec l'arrivée d'Emmanuel Macron à l'Élysée, cet ancien ministre contre qui il a croisé le fer... Mais l'affaire qui vient d'être divulguée par Reuters pourrait le mettre dans une situation plus délicate encore.

D'après l'agence de presse, l'Alliance Renault-Nissan réfléchirait à un montage juridique et financier qui consisterait à reverser des bonus aux dirigeants, dont le premier d'entre eux, Carlos Ghosn. Il s'agirait de les encourager à accomplir de nouvelles synergies entre les différentes entités industrielles (Renault, Nissan et désormais Mitsubishi) en leur reversant 8% des économies engrangées.

Une société basée aux Pays-Bas

Ainsi, si l'alliance avec Mitsubishi dont Nissan s'est emparé de 31% du capital au printemps 2016 permettant une économie d'échelles d'un milliard d'euros, les dirigeants de l'alliance pourraient engranger jusqu'à 80 millions d'euros de bonus. Or, l'Alliance Renault-Nissan a dégagé près de 4,3 milliards d'euros de synergies industrielles en 2016, et celles-ci pourraient atteindre les 5,5 milliards en 2017. Autrement dit, les bonus versés pourraient se compter en centaines de millions d'euros...

Pour échapper à des taxations ou encore au contrôle des différentes réglementations, il serait prévu de créer une société dédiée et installée aux Pays-Bas, NewCo, possédée à 100% par une fondation. Pour rappel, la loi française oblige le document de référence des sociétés cotées d'indiquer la rémunération des dirigeants et depuis la loi Sapin, l'avis de l'assemblée générale des actionnaires est contraignante en matière de rémunération des patrons, là où elle était consultative auparavant.

Le document consulté par Reuters précise néanmoins que "les montants versés via les contrats de service seraient publiés chaque année dans les comptes respectifs des membres (de l'alliance) - bien que les montants payés à chaque participant n'auraient pas légalement à être publiés".

Une banque conseil proche de Ghosn

Selon Reuters, l'Alliance Renault-Nissan aurait eu recours à la banque d'investissement Ardea Partners pour élaborer discrètement ce montage. Cette société basée à Londres a été fondée par Christopher Cole, un homme d'affaires réputé proche de Carlos Ghosn. C'est d'ailleurs cette société qui avait été consultée en 2013 pour plancher sur la faisabilité d'une fusion de Renault et Nissan.

Jeudi 15 juin, Renault réunit son assemblée générale des actionnaires. Comme chaque année, l'AG est l'occasion d'un affrontement entre la direction du groupe et son principal actionnaire, l'Etat français qui détient 20% du capital, mais, par le truchement des droits de vote double, possède désormais 37% des droits de vote. La rémunération de Carlos Ghosn sera soumise au vote des actionnaires donc. Ils avaient déjà voté contre en 2016, mais à l'époque, cet avis n'était que consultatif. En 2016, la rémunération cumulée de Carlos Ghosn, PDG de Renault et Nissan, atteignait 15,6 millions d'euros.

Enfin, ce sera la dernière fois que Carlos Ghosn se présentera devant l'AG avant l'échéance de son mandat et donc de sa reconduction, ou non...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/06/2017 à 7:01 :
Escroquerie en bande organisée....
Carlos veut il racheter la tour Eiffel ou le PSG???
a écrit le 15/06/2017 à 8:07 :
Renault vend des bagnoles qui ne respectent pas les normes anti-pollution,

comment est-il possible que Renault ne soit pas poursuivi pour fraude ?

Les gouvernements Valls Fillon étaient complices, le gouvernement Edouard Philippe aussi ca continu de pire en pire ... aucune amende,

sieur Ghosn devrait être mis en examen, avec interdiction de quitter le territoire jusqu'à la résolution des problèmes,

ensuite il devrait être convoqué devant un tribunal
Réponse de le 15/06/2017 à 9:43 :
On appelle ça une mafia
a écrit le 15/06/2017 à 7:56 :
On. C'est bien de définir des bornes aux rémunérations scandaleusement abusives. mais. QUI. Vérifie. ???
a écrit le 14/06/2017 à 22:58 :
Il est bien normal que C Ghosn gagne des dizaine de millions de d'euros. Il en fait gagner combien à Renault ? Des milliards ! Pauvre France, quand comprendra t'on que gagner de l'argent n'est pas honteux mais virtueux !
Par contre quand un joueur de foot gagne autant il n'y a pas de soucis! Taper dans un ballon avec un petit pois dans la tête n'offusque personne...
Ghosn emploi des milliers de personnes et fait vivre des milliers de familles. Il a la responsabilité de la réussite ou de l'échec de la gamme Renault Nissan, c'est normal qu'il gagne beaucoup d'argent.
Gardons en France ces millionnaires au lieu de les faire fuir aux Pays-Bas ! Et soyons en fier !!
Réponse de le 15/06/2017 à 2:46 :
Virtueux? Auriez-vous inventé la vertu virtuelle? ;-)
Réponse de le 15/06/2017 à 6:31 :
Gagner de l'argent oui, mais à un moment il ne faudrait pas oublier qu'il n'y a pas que le patron qui fait gagner de l'argent à l'entreprise, j'aimerai le voir le bonhomme Ghosn derrière une chaine de montage pendant 8h... La décence a ses limites, ce que peut et doit gagner un être humain aussi car il s'agit d'une captation de ce que les autres méritent. Une entreprise c'est un ensemble de personnes, ce qu'elles gagnent doit bénéficier à l'ensemble.
a écrit le 14/06/2017 à 20:56 :
Le bonhomme a raison, dans beaucoup de pays de nouveaux milliardaires naissent chaque jour, Chine, Russie, USA.
Qu'on lui donne des milliards directement et il ne nous embêteras plus, un autre prendra la suite tout aussi efficace.
a écrit le 14/06/2017 à 18:34 :
Ce sont surement les mêmes qui souhaitent une loi travail XXL pour les salariés.
a écrit le 14/06/2017 à 17:48 :
Quand sera venu l' heure des négos salariales , pas question de demander à la CGT de mettre quelques crans à la ceinture . Il est temps de faire du dégagisme de ce coté là aussi .
a écrit le 14/06/2017 à 17:30 :
Je sens bien quelques réticences à admettre comparativement les turpitudes passées et présentes des dirigeants de VW groupe dont certai s se sont retrouvés au sommet de l' information du diéselgate et ont été démissionnés après s' être remplis les poches ..

Quand je lis ces présupposés de malversations qui viennent d' Allemagne, je ne peux m' empêcher de penser que RENAULT est sur la bonne voie, un gros très gros développement qui dérange et je ne peux que souscrire à l' analyse de gédéon ci-dessous, la vieillesse de l'un voit s' installer l' été de l' autre ...!!!

J' adore perso les remises en cause et les nouveaux arbitrages ...

Bonne journée.
a écrit le 14/06/2017 à 17:17 :
il est temps de nationaliser renault:on peut ainsi récupérer les salaires des dirigeants et les redistribuer au peuple
Réponse de le 14/06/2017 à 23:01 :
Mais bigre pourquoi ne revenons nous pas à cette Régie Nationale qui a largement vécu grâce à nos impôts pour produire des voitures pour l'hexagone tandis que VW et les japonais inondaient le monde de leurs produits ! voulez-vous donc revenir à l'économie étatisée et planifiée de feu l'URSS ! Revenez sur terre mon cher Staline, Marchais et...Mao sont morts !
a écrit le 14/06/2017 à 15:10 :
Qui se souvient du comité d'éthique que Laurence Parisot l'ex-patronne du Medef avait mis en place pour veiller à la bonne gouvernance des entreprises ,ah,ah.

Le comité des tiques ,plutôt
a écrit le 14/06/2017 à 13:48 :
A force d'organiser les évasions fiscales via des holdings multiples, et son gavage personnel d'argent,

compte tenu de ce que Renault est par ailleurs gavé d'argent public avec des subventions, aides de toutes sortes tous azimuts,

in finé l'on peut en tirer 2 conclusions :

Ghosn, et son entourage direct qu'il convient de ne pas oublier, en bandes organises, se sont forgé le visage du profiteur invétéré qui rançonnent l'Etat pour faire illusions de vrais faux profits chez Renault ...

les Ministres des gouvernements des 15 dernières années UMP UDI PS EELV se sont laissé rançonné allègrement, sans réagir, et ont ainsi soutenu encouragé ACTIVEMENT le groupuscule de rançonneurs qui ont pour visage Ghosn ...

des questions se posent, les Ministres des gouvernements des 15 dernières années ont ils été aussi "accomodants" "gratuitement avec les rançonneurs ?

et les nouveaux Ministres 2017 vont-ils perdurer ouvertement dans cette mafia ?
Réponse de le 15/06/2017 à 22:03 :
bien vu il est peut être temps pour l'état de réclamer le retour sur investissement ?
a écrit le 14/06/2017 à 13:36 :
La source vient de Reuters, un coup des allemands contrariés par la folle expansion de RENAULT en Europe quand Volkswagen boitille à domicile ...?

J' ai mon avis.
Réponse de le 14/06/2017 à 14:48 :
Ils sont fort les teutons, ils ont convaincu Goshn de creer une societe pour se goinfrer a l insu de son plain gré.
La voracite n a heals pas de frontiere. L ex PDG de VW ou celui de renault sont freres en ce domaine

PS: folle expansion n est pas franchement le terme qui vient quand on pense a renault...
Réponse de le 14/06/2017 à 19:35 :
Vous vous faites du mal:les autos allemandes sont meilleures,moins chères en leasing et d'un grand chic dans nos provinces
a écrit le 14/06/2017 à 13:23 :
Rien de nouveau : un montage similaire avait été mis en place pour Alcatel avec une société NL !
a écrit le 14/06/2017 à 13:19 :
une solution pour que cette question arrête d'agiter le microcosme franco français: vendre à Nissan-Mitsubishi la participation de l'état dans Renault. Après tout l'alliance Renault Nissan Mitsubishi c'est près de 150 milliards de CA annuel...
Réponse de le 14/06/2017 à 14:02 :
Et puis quoi encore ?

C'est Renault qui à pris le contrôle d'un Nissan au bord de la faillite et qui l'a redressé et non l'inverse.

Il faut que les japonais le comprennent. Le mot alliance n'ayant servi qu'a faire passer la pillule auprès de ces derniers très " chauvins".
Réponse de le 14/06/2017 à 18:13 :
kiceca le 14/06/2017 à 14:02 : a entièrement raison

"C'est Renault qui à pris le contrôle d'un Nissan au bord de la faillite et qui l'a redressé et non l'inverse."

pour compléter : c'est l'Etat Français qui a servit de garantie à Renault pour sauver Nissan, et qui sert maintenant pour sauver Mistubishi boulet industriel dont la banque Mitsubishi ne veut plus (faudrait réfléchir pourquoi ... )

c'est aussi l'Etat Français (aides sans fins à Renault) qui a in finé payé les usines Dacia en Roumanie et maintenant le gouffre Avtovaz Lada ...

l'Etat Français c'est avec les dettes sur le dos des contribuables et des épargnants ....Français

l'addition est lourde, la France emprunte pour subventionner les canards boiteux étrangers !!!

rien ne justifie les salaires de GHosn et de ses "amis" voyous en cols blancs
Réponse de le 15/06/2017 à 10:55 :
L'état n'a pas mis un kopeck (il en serait bien incapable) dans la relance de Dacia, qui est aujourd'hui très rentable (meilleur bénéfice par voiture vendue du groupe). De même que la restructuration d'Avtovaz est assumée par le groupe et pas par l'état. La seule chose qu'ait fait l'état c'est un prêt en 2009 de 3 milliards pour faire face aux effets de la crise financière (à 6% d'intérêt !) que les constructeurs, vu le taux, se sont empressés de rembourser en quelques mois (dès le pic de la crise financière passée il était beaucoup moins coûteux de se refinancer sur les marchés). Quant à Nissan, qui pèse désormais deux fois Renault (et dans lequel l'état n'a pas non plus mis un kopeck), il pèse maintenant deux fois Renault et est la cash-machine du groupe, à un point tel que bien souvent l'essentiel du résultat de Renault (sur lequel il paie des impôts à l'état) est constitué du dividende que Nissan verse à son actionnaire Renault. Autrement dit Renault et l'alliance sont bien plus utiles à l'état français que l'état français n'est utile à Renault... à part pour y exercer des magouilles boursières et en fausser le fonctionnement et les décisions des instances décisionnaires.
a écrit le 14/06/2017 à 13:14 :
une solution pour que cette question arrête d'agiter le microcosme franco français: vendre à Nissan-Mitsubishi la participation de l'état dans Renault.
a écrit le 14/06/2017 à 12:55 :
En fait, si on comprend bien, son modeste salaire de plusieurs dizaines de millions d'euros par an ne lui suffit pas pour être motivé ?

Que doit penser un salarié au SMIC ? Lui, il est trop payé, et il n'a pas besoin de motivation...
Réponse de le 15/06/2017 à 10:57 :
"Que doit penser un salarié au SMIC ?" qu'il pourrait bien à plus ou moins long terme être remplacé par un robot...Son emploi n'existe que tant que l'arbitrage entre son coût salarial et celui d'un robot n'est pas trop défavorable au salarié....
a écrit le 14/06/2017 à 12:15 :
Il ne faut pas se plaindre puisque de très nombreux acheteurs d'un véhicule continuent et continueront de financer l'exorbitant salaire de ce monsieur.
a écrit le 14/06/2017 à 11:25 :
Je ne pensais pas Goshn aussi vorace, ce n'est pas une grande qualité et c'est ce qui pourrait expliquer à posteriori pourquoi il a été évincé de chez Michelin en son temps car il devait faire tache dans cette vénérable maison. Je pense que l'ivresse du pouvoir l'a fait disjoncter, il engrange avant de sauter. Goshn aura été un redoutable chasseur de coûts avec ses équipes, mais il n'a pas le niveau, comme visionnaire tel Schweitzer.
a écrit le 14/06/2017 à 10:29 :
On ne peut pas installer le premier groupe mondial en devenir avec des ventes en augmentation de plus de 50 % sur deux ans sans prendre un peu plus de pépites au passage, moi je dis oui à un renforcement ..renforcé du salaire Ghosn ..!!!
Réponse de le 14/06/2017 à 14:49 :
et quand les ventes plongent, on sucre le salaire de monsieur ? et si un scandale de type trucage de l echappement diesel sort, on fait quoi ? responsable mais pas coupable ?
a écrit le 14/06/2017 à 8:02 :
En bon libanais, carlos se sert d'abord.
Peut-on le blamer ? La reponse est dans la question.
La finance rend fou.
a écrit le 14/06/2017 à 7:48 :
On comprend trés mal le besoin des ces dirigeants de se gaver d'argent dont ils ne savent que faire !!!
Au -dela de certaines sommes , ça devient une pathologie inquiétante ,ce besoin de posséder !
Et pas question pour Gosnt comme l'ont fait (....a vérifier !!! )Gates ou Cook , de donner la moitié de sa fortune a des assos charitatives : non il faut engranger , engranger .......
Réponse de le 14/06/2017 à 8:49 :
j'avoue me poser cette question régulièrement à la lecture de ces trop nombreux faits qui ornent les pages des quotidiens économiques...

Mais que foutent-ils de tout cet argent ?
J'imagine que Monsieur Goshn travaille beaucoup et se déplace beaucoup... je doute qu'il rentre chez lui le soir à 17h30 et passent 9 semaines par an en congés + week end ...

Ensuite, je vous avoue que je me pose aussi des questions de moralité... comment ce mec arrive à se regarder dans la glace après avoir visiter l'usine de Pitesti (Dacia) ou la russe d'Avtovaz ?
Réponse de le 15/06/2017 à 11:03 :
L'usine de Pitesti n'a rien d'indigne, il a plutôt lieu d'en être fier. D'ailleurs avoir une usine bien équipée est indispensable à une fabrication de qualité, fût elle basique (les Dacia sont d'ailleurs reconnues pour leur fiabilité, bien supérieure aux prestigieuses berlines allemandes). Dacia est parmi les employeurs qui paient les meilleurs salaires en Roumanie. L'usine est simplement moins automatisée que d'autres usines automobiles, les coûts salariaux roumains permettant encore d'employer une main d'oeuvre assez abondante.
a écrit le 13/06/2017 à 18:57 :
une fondation qui reverse de l'argent aux dirigeants des entreprises qui versent cet argent . Le détournement de fonds n'est pas bien loin ...........
J'espère que L'AG bloquera tout acte de cette nature
Réponse de le 13/06/2017 à 21:02 :
C ' est un présupposé, quand on regarde bien on a vu démissionner chez volkswagen beaucoup des cadres de premier plan de l' entreprise, pas bien propre, l' entreprise !
a écrit le 13/06/2017 à 18:02 :
Au vu des magouilles de la gouvernance de Ranault qui piétine l'Etat Français et les Français, il convient que l'Etat agisse séance tenante

constate les infractions massives de Renault aux règles d'obtention des aides et du non respect généralisé des normes anti-pollution

a) inflige une amende lourde de 20 milliards d'euro à Renault pour non-respect des normes anti pollution sur ses diésels

b) stop immédiatement toute aide sur les voitures électriques

c) cesse tout versement d'aides d'Etat à Renault,

mette un stop aux CICE, stop aux allègements sociaux, stops aux garanties de l'état à l'export etc etc

l'action Renault s'effondrera et l'Etat en prendra le contrôle à moindre frais

ya pas à tergiverser
Réponse de le 13/06/2017 à 19:05 :
Vous semblez bien éloigné de l'entreprise en général car s'il y a des abus il y aussi comme vous l'écrivez des spécialistes du chômage de masse et votre commentaire montre s'il en était encore besoin comme bon nombre de nos concitoyens que la haine portez aux dirigeants de l'industrie débouche sur le chômage. Pour votre info, pour la recherche le développement mais également pour faire face à la concurrence toutes les entreprises ont besoin de moyens financiers et l'état serait incapable financièrement de faire face à ce besoin à moins de créer de l'impôts en masse mais jusqu'où peut on tondre? Même le monarque des Insoumis dans son programme voulait emprunter 100 milliards à la BCE, chose impossible par les statuts, mais qui a bien compris que l'argent n'est pas dans les caisses de l'état mais à l'extérieur de celui ci. Je vous invite à prendre quelques cours d'économie pas forcément de l'économie libérale mais seulement de connaître le fonctionnement de l' économie. M^me la Corée du nord pas un exemple capitaliste va chercher de l'argent à l'extérieur par une zone franche avec la Chine mais également en envoyant des travailleurs exclaves dans des pays européens pour faire rentrer de devises.
Réponse de le 13/06/2017 à 19:41 :
On a déjà le VW gate sur les bras en Europe, vous voudriez voir abimer le futur numéro Un -1- -First- mondial ..??!!
Réponse de le 13/06/2017 à 19:43 :
"...comme bon nombre de nos concitoyens que la haine portez aux dirigeants de l'industrie débouche sur le chômage."
Le chômage est la conséquence directe des décisions des dirigeants de l'industrie. Leurs décisions sont motivées par toujours plus de profit, sous la pression des actionnaires. La haine de nos "concitoyens" est dirigée contre eux, parce que ce sont eux qui font le" sale boulot", qu'ils acceptent de le faire, alors qu'ils pourraient aussi démissionner... s'ils n'étaient pas eux aussi tellement éblouis, aveuglés par l'argent. N'est ce pas Môssieur GOSHN?
Réponse de le 13/06/2017 à 20:51 :
A l'évidence, Renault ne doit ses résultats que grace aux aides directes et indirectes versées par l'Etat Français ;

Sans ces aides, les dirigeants de Renault ne pourraient pas se verser de salaire, et encore moins s'octroyer des primes que rien ne justifie ;

Dans ces conditions, il est clair que les agissements détournés par les équipes de Ghosn, ils sont parait-il près d'une poignée de 10 maîtres chanteurs qui ont berné les gouvernements ces 10/15 dernières années pour sous tirer de l'argent aux contribuables Français ;

Nous sommes bien en présence d'une forme d'extorsion de fonds publics qui débouchent sur des abus de fonds publics à des fins d'enrichissement personnels de GHosn et ses sbires ;

Au delà des montages financiers, sous formes diverses et variées, des fondations obscures au Bénélux, Pays Bas, Luxembourg, iles paradis fiscaux,

Il conviendrait aussi de vérifier attentivement avec ténacité et finesse ce qui se passe en Israel ou Ghosn a des accointances financières troubles ...
Réponse de le 14/06/2017 à 8:19 :
Avec un tel programme, les usines francaises de renault vont fermer et tout sera produit a l etranger (c est deja le cas pour les petites cylindrees). Renualt affaibli sera absorbe par Nissan et non pas l etat francais (qui n a d ailleurs pas vocation a faire des voitures a moins de vouloir reediter l exploit de Segolene avec Heuliez).
Vu que le projet a ete evente, je suppose que Goshn va l abandonner mais probablement essayer un autre coup. Par contre, comme son mandat expire l annee prochaine, il serait bon que les actionnaires, dont le tat francais, lui indique la porte. Je suis sur qu on peut trouver aussi competant pour bien moins cher (apres tout Goshn n a pas ete tres brillant. Le gros du succes de renault c est Dacia (initie par son predecesseur) et il a loupe le marche de l electrique (ou Tesla, parti de rien a reussi))
Réponse de le 14/06/2017 à 9:03 :
à VALBEL89: "Le chômage est la conséquence directe des décisions des dirigeants" : oui mais l'emploi aussi !
à Evidence : ce ne sont pas les aides qui font vivre Renault. elle touche ni plus ni moins d'aide que les autre constructeurs.
Réponse de le 14/06/2017 à 15:52 :
@cdg : Il se vend autant de Renault Zoe/Nissan Leaf que de Tesla de par le monde...
Réponse de le 14/06/2017 à 15:53 :
le MEILLEUR service que l'état pourrait rendre à Renault serait de s'en désengager. Définitivement.
Réponse de le 15/06/2017 à 11:19 :
@Sanctions ENERGIQUES urgentes
a) il n'y a pas la moindre preuve technique de fraude sur les normes anti-pollution. Dans les conditions édictées par les normes les Renault les respectent. Il est d'ailleurs très étonnant que l'action publique vise Renault et pas Nissan ou Dacia ou même Mercedes qui utilisent exactement les mêmes moteurs diesel sur tout ou partie de leurs modèles...
b) donc on ferme l'usine de Flins qui construit les Zoe
c) il n'y a pas d'aides publiques à Renault (à part les magouilles capitalistiques de Macron dont Renault se serait bien passé...). Remonter les coûts salariaux français en supprimant le CICE ou autres allègements aurait surtout pour effet la fermeture de tout ou partie des usines françaises (Cléon, Sandouville, Dieppe, Flins, Le Mans, Douai, Maubeuge,...) dont Renault, totalement mondialisé, n'a plus guère besoin... ayant tout ce qu'il faut pour produire ses voitures ailleurs, en Slovénie, en Turquie, en Roumanie, en Espagne, au Maroc, en Algérie, en Corée, au Brésil, en Russie, au Japon, au Royaume-Uni, en Argentine... sans y avoir besoin de CICE. Et pour les quartiers généraux du groupe, les Pays Bas feront très bien l'affaire;
Dans ce bras de fer, il est à peu près sûr que ce n'est pas l'état français le plus fort...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :