14 milliards de dollars : le montant des investissements américains prévus en Afrique

En ce deuxième jour du sommet États-Unis/Afrique, à Washington, des engagements d'investissements se multiplient de la part des firmes américaines.

2 mn

Les États-Unis accueillent depuis le 4 août, une quarantaine de chefs d'État du continent africain (Photo: Reuters)
Les États-Unis accueillent depuis le 4 août, une quarantaine de chefs d'État du continent africain (Photo: Reuters) (Crédits : Reuters)

La Maison Blanche fait les yeux doux à l'Afrique. Au deuxième jour du sommet entre les États-Unis et l'Afrique, commencé lundi 4 août à Washington, le président Barack Obama annonce qu'une douzaine d'entreprises américaines projettent d'investir 14 milliards de dollars (environ 10,5 milliards d'euros).

Parmi ces firmes figurent General Electric, qui a annoncé la veille un plan d'investissements de 2 milliards de dollars (environ 1,5 milliard d'euros) d'ici à 2018 mais aussi IBM. Ce dernier a déjà ouvert un centre de recherche au Kenya, investissement comptabilisé parmi les 14 milliards annoncés.

Penny Pritzker, la secrétaire d'Etat au Commerce américaine et Michael Bloomberg, l'ancien maire de New York et patron de l'agence de presse qui porte son nom - , qui organisaient une partie des conférences du sommet, ont vanté ces projets américains dans un texte commun publie ce 5 août.  "Le potentiel économique du continent est énorme", écrivent-ils.

Des investissements centrés

Les secteurs bénéficiaires de ces investissements sont le bâtiment, l'énergie, la finance et la technologie, déclare la Maison Blanche. D'après un responsable de la présidence américaine, cité par Reuters et Bloomberg:

Ces investissements "approfondiront l'engagement économique des États-Unis en Afrique, alimentant la croissance qui soutiendra une prospérité africaine plus large et des marchés émergents pour des firmes américaines, qui fourniront des emplois à la fois aux États-Unis et en Afrique."

Un rattrapage sur la Chine

Ce sommet, le premier du genre aux Etats-Unis, matérialise, selon la plupart des observateurs internationaux, la volonté américaine de gagner du terrain sur le continent africain et de profiter de son potentiel de croissance.

>> lire l'interview: "Les Américains veulent reprendre pied sur le continent" africain

L'an dernier, les échanges entre l'Afrique sub-saharienne et les Etats-Unis représentaient 85 milliards de dollars (environ 64 milliards d'euros) selon le Bureau de recensement des États-Unis. Un niveau bien moins élevé que les transactions avec le grand rival chinois. L'an dernier, selon le président chinois Xi Jinping, le montant total des échanges commerciaux entre la Chine et l'Afrique a dépassé les 200 milliards de dollars. Un chiffre corroboré par Tralac, une organisation de développement économique via le Global Trade Atlas.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 05/08/2014 à 19:39
Signaler
Ce montant est-il avec ou sans les enveloppes pour dirigeants..?? Car cela change tout. Sinon, c'est trop tard, la Chine est déjà largement présente sur ce continent.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.