7.000 emplois supprimés en Europe : le plan drastique de la banque ING

 |   |  177  mots
Dans un communiqué publié avant une journée investisseurs, le groupe dit agir sous la pression du durcissement des règles prudentielles et des taux d'intérêt ultra-bas.
Dans un communiqué publié avant une journée investisseurs, le groupe dit agir sous la pression du durcissement des règles prudentielles et des taux d'intérêt ultra-bas. (Crédits : © Yves Herman / Reuters)
Selon Reuters et le site SudInfo.be, la Belgique et les Pays-Bas supporteront l'essentiel du choc de grand plan de la réorganisation du .

Selon notre confrère SudInfo.be, site d'informations régionales en Wallonie et à Bruxelles, le conseil d'entreprise extraordinaire réuni au siège bruxellois ce lundi, a annoncé un plan social qui représente la plus mauvaise option envisagée par les syndicats: rien qu'en Belgique, quelque 3.500 emplois seront supprimés d'ici à 2021.

Au total, selon Reuters, ING Groep, le premier groupe néerlandais de services financiers, a annoncé lundi son intention de supprimer 7.000 emplois d'ici à 5 ans.
La banque annonce également vouloir investir dans ses plates-formes numériques afin de dégager des économies de 900 millions d'euros par an d'ici 2021.

L'argument du durcissement des règles prudentielles

Dans un communiqué publié avant une journée investisseurs, le groupe dit agir sous la pression du durcissement des règles prudentielles et des taux d'intérêt ultra-bas.

ING, qui investira 800 millions d'euros dans les cinq prochaines années, comptabilisera une charge de 1 milliard de dollars dans ses comptes du quatrième trimestre pour financer les suppressions de postes, qui concerneront pour l'essentiel ses effectifs en Belgique et aux Pays-Bas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/10/2016 à 11:31 :
ING Direct , N°1 du chômage en ligne
a écrit le 03/10/2016 à 10:03 :
Une économie néolibérale générant toujours plus de chômage et aucun politicien ne voulant la remettre en question.

Nos élections ne sont que foutaises.
a écrit le 03/10/2016 à 9:59 :
7000 emplois chez ING, 2550 chez Societe generale, 50 000 chez HSBC, 30 000 postes chez Barclays, 15 000 chez Deutsche Bank.... au total 600 000 emplois supprimes depuis 2008 dans les banques, et ca continue. Non la crise de 2008 n a toujours pas ete resolue
a écrit le 03/10/2016 à 9:33 :
Moi Président..................................
Réponse de le 03/10/2016 à 11:29 :
Et ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :