Coronavirus : le chiffre d'affaires d'AXA résiste, mais sa solvabilité fléchit au 1er trimestre

 |   |  550  mots
(Crédits : Christian Hartmann)
Au premier trimestre de l'année, l'assureur tricolore résiste aux conséquences économiques du coronavirus avec des revenus qui progressent de 4%. Toutefois, Axa anticipe un impact significatif sur la dynamique de son chiffre d'affaires et sur son résultat en 2020 et les secousses des marchés a déjà pesé sur son ratio de solvabilité, en chute de 16 points. Le groupe reste toutefois à des niveaux bien supérieurs à ceux de la crise de 2008.

Jusqu'ici tout va bien pour Axa. Malgré la pandémie de coronavirus, l'assureur a enregistré un chiffre d'affaires en hausse de 4% au cours des trois premiers mois de l'année pour atteindre 31,7 milliards d'euros. Celui-ci est porté "par une croissance dans toutes les lignes de métiers et zones géographiques, et notamment grâce à un environnement tarifaire favorable en assurance dommages des entreprises", indique Thomas Buberl, le directeur général d'Axa, dans un communiqué.

L'assureur tricolore, qui rappelle être entré dans la crise avec un bilan solide, s'attend toutefois à ce que les conséquences de l'épidémie affectent son chiffre d'affaires de manière conséquente et  progressive en raison notamment d'une baisse des ventes de nouveaux contrats.

Une baisse progressive du chiffre d'affaires

Ainsi, sur le seul mois de mars, marqué par le début du confinement, le chiffre d'affaires a reculé de 5% par rapport à la même période l'année précédente. Et, les premières tendances du mois d'avril orientent vers une baisse de 12% du chiffre d'affaires par rapport à avril 2019 sur la majorité des zones géographiques où est présent le groupe.

"La crises sanitaire liée au Covid-19 aura un impact significatif sur la dynamique du chiffre d'affaires et sur le résultat en 2020, comme l'ensemble des acteurs du secteur", a prévenu Etienne Bouas-Laurent, directeur financier du groupe Axa, lors d'un appel téléphonique avec les journalistes. "Mais il est trop tôt pour faire une estimation", a-t-il ajouté.

Environ 500 millions d'euros d'impact dans l'assurance d'événements

Le groupe tricolore a toutefois donné quelques éléments concernant ses activités d'assurance d'annulation d'événements, dont le résultat opérationnel devrait être impacté d'environ 500 millions d'euros selon des estimations préliminaires. Axa ne s'est en revanche pas prononcé sur la question très épineuse de l'indemnisation des pertes d'exploitation.

Si le chiffre d'affaires a bien résisté au premier trimestre, les effets de la crise sanitaire ont en revanche pesé sur le ratio de solvabilité 2, qui mesure la solidité du groupe. Celui-ci a chuté de 16 points au cours du premier trimestre par rapport au 31 décembre 2019 pour s'établir à 182% à la fin du mois de mars. Cette baisse s'explique notamment par un élargissement des spreads de crédit des obligations d'entreprises et souveraines et d'une baisse des taux d'intérêt sur les marchés.

Une baisse du ratio de solvabilité comparable à celle de 2008

Une baisse comparable à ce que le groupe a pu connaître en 2008-2009 lors de la crise financière des subprimes. "Il n'y a toutefois pas d'inquiétude particulière par rapport à cette baisse. Avec un ratio de 182% nous sommes encore largement supérieurs aux niveaux de 2009, période pendant laquelle Axa n'avait d'ailleurs pas eu besoin de faire une augmentation de capital", a rassuré Etienne Bouas-Laurent.

Le groupe ne communique pas de prévisions sur l'évolution de son ratio de solvabilité. Toutefois, "si 20% de notre portefeuille se voyait dégrader, dans le cas d'une hypothèse très pessimiste, cela aurait un impact de 6 points sur notre ratio de solvabilité", précise Etienne Bouas-Laurent. "Notre ratio de solvabilité devrait rester solide durant cette crise. Et, même par rapport au niveau du 31 mars, nous pouvons continuer à subir des chocs", a-t-il assuré.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :