10.000 emplois menacés chez UBS

 |  | 192 mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
La division des investissements de la première banque suisse s'apprête à subir un plan de restructuration selon le Financial Times. UBS devrait de recadrer son activité sur le courtage d'actions, de devises et les services de conseil.

Depuis le début de la crise bancaire en 2008, la banque d?investissement d?UBS connaît de graves difficultés. Quatre ans après le début de cette crise, la banque basée à Zurich en Suisse opère une vaste réorganisation de cette branche d?activités. Le journal économique et financier anglais Financial Times évoque ce samedi 10.000 emplois qui pourraient être supprimés à travers le monde, soit presque 16% des effectifs actuels de la banque.

UBS est implanté dans 56 pays et emploie environ 63.520 personnes. 35% d?entres elles travaillent en Suisse et 17% en Europe soit 10.798 salariés européens. La banque helvétique a l'intention de réduire drastiquement la taille de sa banque d'investissement et de la recentrer sur le courtage d'actions, de devises et les services de conseil.

Ce projet devrait être officiellement annoncé la semaine prochaine, lors de la publication des résultats d?UBS pour le troisième trimestre 2012. Le quotidien suisse Tages-Anzeiger avait révélé à la mi-octobre qu'UBS prévoyait de supprimer à l'échelle mondiale environ 20% de ses effectifs, soit quelque 12.700 postes, principalement dans les services informatiques.

» Le scandale financier qui arrive par UBS

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2012 à 19:37 :
@Floppy: 50% de la valeur des dettes? Pourquoi pas, au moins en théorie. Dans la pratique, une puissance comme la France ne peut pas se comporter comme un Etat voyou, une petite puissance instable ou une république bananière. Faire défaut, de nos jours, implique une perte de face, de prestige, de confiance. Les créanciers vous guettent et vous font pourchasser par les huissiers. Lesquels cherchent à mettre la main sur tous les biens de l'Etat faillt évoluant en dehors du territoire: collections de tableaux, porte-hélicoptères en voyage de prestige, avions officiels,... C'est très gênant. On ne joue pas dans la cour des Grands en ne sachant pas tenir ses comptes.
a écrit le 29/10/2012 à 14:43 :
@floppy...
Tu connais l?histoire de cigale et la fourmi ?
En plein hiver, la cigale va voir la fourmi pour lui demander à manger.
Elle arrive au domicile de la fourmi est toc-toc à la porte, la fourmi lui ouvre.
S?il vous plait à manger lui dit-elle la cigale ?
La fourmi lui retroc, qu?a avez fait tout l?été ?
La cigale, j?ai chanté tout l?été !
La fourmi, ahhhhhh, c?est vous alors !
Est bien, danser maintenant?
a écrit le 29/10/2012 à 6:55 :
@Un Trader. Intéressant. Il faudrait donc que hollande fasse comme la grèce; demander aux créditeurs (esclavagistes) de la France un abandon de 50% de leurs créances. Les pays cités ont assez de fric et vont encaisser ce choc. La france pourra repartir en avant.
a écrit le 27/10/2012 à 23:11 :
Détrempez-vous, la machine économique de la Suisse, possède une vingtaine d?années d?avance sur le système français !
C?est la Suisse qui finance en partie l?économie française...
Vous savez quelle est place de Suisse parmi les pays détenteurs de devises, en particulier les euros ?
Elle est cinquième chers amis, elle possède plus de 400 milliards d?euros en argent fraie.
Paradoxalement, c?est les petits pays qui font vivre ?les grands pays?
La Norvège plus de 600 milliards, l?Arabie saoudite 600 milliards également, la Suisse 400 milliards, le Qatar 400 milliards, les Emirats arabe unis 400 milliards, l?Algérie, 250 milliards, le Kuweit 200 milliards.
Quel revers !!!!!!!
Réponse de le 14/07/2014 à 9:14 :
les taux sont tellement bas que cela n'incite pas notre gouvernement à faire des réformes de structures en vue du désendettement.... Le jour où les taux remonteront ça fera très mal.
a écrit le 27/10/2012 à 15:19 :
depuis que les gens se sont rendus compte que les banquiers se sont engraissés sur leur dos depuis quelques années, les lois changent, les banques sont pistées, les employés Kerviel etc. sont virés.. et les gens croient moins en les "produits" banquaires. Conclusion: UBS est au milieu de la tourment licenciement. 200.000 personnes en Europe dans les 5 prochaines années? (banques). Ce qui est dommage est que ces joueurs de casino vont vivre aux frais de la princesse en touchant du chomage.. de ceux qu´ils ont plumé. Dégoutant. Mais bon, soyons heureux: il faudra reformater les plus intelligents et espérons qu´ils travailleront dans un monde réel (balayeurs, jardiniers, techniciens, ingénieurs) et mettront leurs compétences à nouveau au service de l´humanité au lieu de l´enfoncer.
a écrit le 27/10/2012 à 14:01 :
Selon les socialistes français, il s'agit encore d'un plan social dissimulé par Sarko!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :