Aéronautique : Safran surpasse tous ses objectifs en 2017

 |   |  690  mots
(Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Les livraisons de moteurs ont bondi l'an dernier et la montée en cadence du dernier-né, le LEAP, se poursuit à un rythme soutenu. Le résultat net consolidé s'affiche à 4,79 milliards d'euros, soit plus de deux fois et demi supérieur à celui de l'an passé. Interpelé ce matin par le Pdg d'Airbus sur les retards de livraisons, Philippe Petitcolin le Pdg de Safran, a promis un retour "à l'heure avant la mi-année".

Safran a dépassé tous ses objectifs en 2017, avec un résultat net consolidé de 4,79 milliards d'euros contre 1,9 milliard l'année précédente, grâce à "un volume record" de livraisons de moteurs d'avions moyen-courrier et des effets de change favorables.

Le résultat net ajusté, qui reflète la performance opérationnelle hors couvertures de change, a progressé de 45% à 2,62 milliards d'euros, a annoncé le groupe dans un communiqué mardi. Le chiffre d'affaires s'établit à 16,94 milliards d'euros. En données ajustées, il ressort en augmentation de 4,7% à 16,52 milliards.

Le résultat opérationnel courant ajusté est de 2,47 milliards d'euros, en augmentation de 2,7%. La marge opérationnelle courante ajustée atteint 15% du chiffre d'affaires ajusté contre 15,2% en 2016.

"Volume record" de livraisons de moteurs

"Safran a atteint, voire dépassé, tous ses objectifs fixés en 2017 grâce à une très bonne performance opérationnelle tout au long de l'année", s'est félicité Philippe Petitcolin, le directeur général du groupe.

"Nous sommes confiants dans le potentiel de génération de cash de nos activités, comme en témoigne le lancement en 2018 d'un programme de rachat d'actions de 2,3 milliards d'euros qui sera mis en oeuvre sur 18 à 24 mois", a-t-il ajouté.

Selon lui, la production de moteurs "a encore augmenté et les livraisons ont atteint un volume record". Le groupe continue "d'améliorer (ses) coûts de production" en dépit de l'impact négatif de la transition du moteur CFM-56 vers le Leap qui a atteint un pic en 2017.

Retard dans les livraisons : le mécontentement d'Airbus...

La montée en cadence de production du Leap, qui équipe plus de la moitié des A320neo et la totalité des 737 Max, les moyen-courriers re-motorisés d'Airbus et de Boeing, se poursuit avec 459 moteurs livrés en 2017 contre 77 en 2016. Les commandes et intentions d'achat du Leap se sont élevées à 2.870 unités et le carnet de commandes atteint 13.728 moteurs.

Pourtant, fait rarissime, ce même mardi matin à la suite des résultats de Safran, le patron d'Airbus, a manifesté publiquement son mécontentement à l'égard de l'équipementier aéronautique s'agissant des retards de livraisons de moteurs :

"C'est bien de lire qu'il ont un plan d'action solide pour réduire les coûts sur le Leap. Cependant, il est bien plus important et urgent dans l'immédiat que Safran et GE reprennent le programme et livrent dans les temps et avec qualité", a déclaré M. Enders dans un communiqué publié à la suite de la publication des résultats du motoriste.

... la réponse de Safran

Dans une rare montée au créneau en public contre ses fournisseurs, le Pdg ajoutait:

"C'est ce que nous-même et les compagnies aériennes qui sont nos clientes attendent et demandent."

Interrogé sur les retards soulignés par Airbus à propos du Leap, Philippe Petitcolin a assuré qu'ils étaient de "cinq semaines" et que Safran prévoyait de revenir à l'heure dans les mois qui viennent:

"On a un plan pour revenir à l'heure", a-t-il indiqué. "J'espère être revenu à l'heure avant la mi-année. On va y arriver."

Intégration de Zodiac en cours

Concernant l'acquisition de l'équipementier aéronautique Zodiac Aerospace qui est en cours de finalisation, "le travail opérationnel (a) déjà démarré" et Safran "informera le marché sur le plan d'intégration et les synergies en avril".

Cette acquisition fera de Safran "le troisième acteur aéronautique et le deuxième fournisseur d'équipements aéronautiques à l'échelle mondiale".

Stabilité de l'action en Bourse

Côté perspectives, Safran table sur une croissance organique du chiffre d'affaires ajusté de 2% à 4% en 2018 mais précise que "sur la base d'un cours spot moyen estimé de 1,23 dollar pour 1 euro en 2018, le chiffre d'affaires ajusté devrait être stable", souligne le groupe. Il prévoit par ailleurs "une croissance du résultat opérationnel courant ajusté entre 7% et 10%". Les perspectives incluant Zodiac Aerospace seront communiquées début septembre lors de la publication des résultats du premier semestre.

A la Bourse d'Euronext, malgré ces excellents résultats, l'action restait stable à 89,94 euros vers 13h40, à -0,02% par rapport au cours de la veille.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2018 à 15:38 :
Cela tombe bien "la famille Peugeot" vient d'investir....😂 j'adore la cohérence de votre ligne éditoriale....😂
a écrit le 27/02/2018 à 15:03 :
Il faut maintenant s'atteler à développer correctement le Sylvercrest , la crédibilité à long terme du groupe pour la mise au point d'un moteur complet est à ce prix! Alors SAFRAN pourra passer vraiment dans la cour des grands.
Réponse de le 28/02/2018 à 10:08 :
Pour quel client cela dit ? Puisque Dassault a jeté l'éponge, il faut maintenant trouver un débouché solide...
Réponse de le 01/03/2018 à 7:26 :
Tout à fait d'accord : si SAFRAN ne réussit pas le SILVERCREST pour le second avionneur client CESSNA sa capacité d'être un motoriste pour l'ensemble des parties froides et chaudes d'un moteur civil sera mise en doutes par les avionneurs du monde entier pour une décennie .
Rien sur les développements SM146 , M88 , moteurs hélicoptères , CFM pour le NMA quelle pauvreté dans cet interview et que d'incantations du type " j'espère" pour un dirigeant à la tête d'une si importante société pour l'emploi en France : peu convaincant au delà de l'aspect comptable

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :