Airbus signe une commande pharaonique de 300 avions avec la Chine

 |   |  374  mots
(Crédits : Regis Duvignau)
Lors de la visite en France du président chinois Xi Jinping, Guillaume Faury, le président d'Airbus Commercial Aircraft et futur patron du groupe Airbus, et Jia Baojun, président de China Aviation Supplies Holding Company (CASC), ont signé à l'Elysée une commande portant sur 300 avions, 290 A320 et 10 A350.

Pendant que Boeing est confronté à des vents contraires avec les difficultés de son B737 MAX, immobilisé après l'accident d'un appareil de ce type le 10 mars en Ethiopie, Airbus a engrangé un contrat pharaonique avec la Chine. Lors de la visite en France du président chinois Xi Jinping, Guillaume Faury, le président d'Airbus Commercial Aircraft et futur patron du groupe Airbus, et Jia Baojun, président de China Aviation Supplies Holding Company (CASC), ont signé à l'Elysée une commande portant sur 300 avions (290 Airbus A320 et 10 A350) destinés aux compagnies chinoises. Un contrat évalué à 35 milliards de dollars au prix catalogue.

Un contrat révisé à la hausse

Airbus a rappelé que cette commande était plus importante que le pré-accord annoncé il y a plus d'un an, qui portait sur 184 Airbus A320.

"La conclusion d'un grand contrat pour Airbus est une avancée importante et un excellent signal (...) de la force des échanges" entre la Chine et la France, a commenté le président Emmanuel Macron lors de la signature du contrat au cours d'une cérémonie à l'Elysée.

Cette commande contribuera à alimenter l'usine d'Airbus à Tiajin.

84% des Airbus en service en Chine sont des A320

A fin janvier 2019, la flotte Airbus en service auprès des opérateurs chinois comptait quelque 1.730 appareils, dont 1.455 moyen-courriers de la famille A320 et 17 long-courriers de la famille A350 XWB, le dernier-né de la gamme Airbus.

La Chine a en revanche boudé l'A380. Seuls cinq exemplaires ont été achetés en 2005 par China Southern. Contrairement à ce qu'a souvent avancé Airbus, la Chine n'a pas été un marché pour le très gros-porteur européen. Car, en multipliant les constructions d'aéroports (un nouvel aéroport gigantesque à Pékin va ouvrir en 2019, par exemple), la Chine n'a pas rencontré de sous-capacité aéroportuaire qui aurait pu justifier l'achat massif d'A380. La sous-capacité de l'espace aérien n'a pas été suffisante forte non plus pour contraindre les compagnies à utiliser des avions de plus grande capacité. En outre, les compagnies chinoises se sont davantage focalisées jusqu'ici sur le marché intérieur que sur le marché international. Autant d'éléments qui confortent les observateurs qui, depuis des années, expliquent que l'A380 a été lancé trop tôt.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/03/2019 à 7:39 :
Macron a tout vendus à junping jack flash en fin une France écolos des trottinettes électriques chinoises assemblées en France
a écrit le 26/03/2019 à 17:59 :
Thank you Mister Trump
a écrit le 26/03/2019 à 17:45 :
Cette information est inexacte. Il ne s’agit pas d’une commande mais d’un GTA( general term of agreement) non contraignant et ne mentionnant qu’un nombre d’avion sans aucun montant ni aucun délai
On est très très loin du contrat. Mais il ne faut pas s’inquieter : lorsque une compagnie chinoise signera une lettre d’intention , on annoncera un contrat puis on annoncera un contrat lorsqu’il y en aura un véritable
Le business ce n’est pas l’affaire des politiques ....
a écrit le 26/03/2019 à 13:12 :
Une nouvelle fois quasiment que des A320, Airbus est un constructeur mono produit. Un peu comme si Renault ne vendait que des Clio.
a écrit le 26/03/2019 à 10:43 :
La Chine peut bien commander des Airbus A320 qui seront fabriqués en... Chine. De plus elle en a "décortiqué" un exemplaire pour le copier au profit de son avion commercial le C919. Pour en savoir plus, lisez "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez CLC Editions. Un régal !
a écrit le 26/03/2019 à 9:23 :
Qu'avons nous laissé avec ce contrat ? Un bras ? Un rein ? Un poumon ?
Réponse de le 26/03/2019 à 12:50 :
La nouvelle usine chinoise de Boeing 737 à Zhoushan (2018) n'aurait pas obtenu l'effet escompté ?
a écrit le 26/03/2019 à 8:59 :
Très heureux pour Airbus .
Mais c est la Chine qui signe le contrat d achat .
a écrit le 26/03/2019 à 8:54 :
Logique, Trump ayant agressé la Chine dernièrement et Boeing avec les problèmes du 737, Airbus mal en point renait (toujours) de ses cendres.
Réponse de le 26/03/2019 à 9:27 :
"Airbus mal en point"... combien de sociétés aimeraient être mal en point comme Airbus.

En revanche, on peut toutefois être un peu déçu de la teneur de la commande des A320 dont le carnet de commande déborde déjà... point d'A330 ni d'A321, une petite poignée d'A350 ! dommage !
Quant à l'A380, on espérait tous une commande salvatrice, qui pour le coup l'aurait fait renaitre de ses cendres... dommage.
Réponse de le 26/03/2019 à 11:49 :
@ddt !
"En revanche, on peut toutefois être un peu déçu de la teneur de la commande des A320 dont le carnet de commande déborde déjà... point d'A330 ni d'A321, une petite poignée d'A350 ! dommage ! "

Il est inscrit 290 commandes de la familles des A320 , donc cela veut dire qu'il y a probablement dans le lot des A321 .
Sinon pourquoi si peu de A350 et aucun A 330 Neo dans cette commande ? Probablement pour des raisons politiques, car pour les longs courriers, ils vont plutôt les acheter chez Boeing histoire de partager avec les américains et de maintenir aussi un rapport de force avec Trump : "On continue de vous acheter de gros avions mais si vous persistez à nous chercher des noises, on annule tout ! "
Sinon effectivement, les chinois auraient pu sauver le A380 mais ils sont estimé que cet avion ne correspondait pas à leurs besoins et qu'ils n'avaient pas besoin de paquebot du ciel tout confort pour leur passagers pour sortir de Chine. Bref, le A380 est probablement venue trop tôt et que l'on avait sous estimé que un avion doit d'abord faire gagner de l'argent et que même si 99% des passagers adoraient cet avion, le A380 restait moins rentable qu'un B777-300.
a écrit le 26/03/2019 à 8:17 :
Bonne nouvelle surtout pour la chine où seront construits tous les avions commandés. Par contre des A 380 construits en Europe : NADA. On nous prend pour des glo glos
Réponse de le 26/03/2019 à 11:51 :
Jamais les usines chinoises de Airbus seraient capable d'assembler la totalité de cette mega commande de 290 A 320. De plus, ils ne seront pas construit la bas mais ASSEMBLES ! Ce n'est pas la même chose...
a écrit le 26/03/2019 à 5:27 :
Belle perspectives pour Airbus.
Mais qu'a demande le prince chinois au petit valet de Bruxelles ?
Motus.
a écrit le 25/03/2019 à 19:56 :
Pas de quoi sz glorifier : tous construits en Chine .
a écrit le 25/03/2019 à 19:53 :
Fabriqués en Chine !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :