Covid-19 : les 11 infos essentielles dans le secteur aéronautique et défense

 |   |  1276  mots
Covid-19 : les dix infos essentielles dans le secteur aéronautique et défense
Covid-19 : les dix infos essentielles dans le secteur aéronautique et défense (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La filière aéronautique et défense souffre énormément de la paralysie de l’activité économique mondiale provoquée par la crise sanitaire liée au Covid-19. Voici les dix infos essentielles du secteur.

Article réactualisé le 09 avril à 10h30

1/ Airbus (1) : Le constructeur européen a décidé de réduire d'un tiers sa cadence de production d'avions pour pouvoir répondre à la demande de ses clients tout en adaptant ses capacités à l'évolution du marché mondial de l'aéronautique face à la crise liée au coronavirus, a annoncé le groupe mercredi dans un communiqué. "Nos clients, les compagnies aériennes, sont lourdement affectées par le Covid-19. Nous adaptons notre production à leur nouvelle situation et travaillons sur des mesures opérationnelles et financières pour faire face à cette réalité", a commenté le patron d'Airbus Guillaume Faury, cité dans le communiqué.

2/ Airbus (2) : L'avionneur européen a annoncé lundi la suspension "temporaire" de la production et des activités d'assemblage dans ses sites allemands de Brême et Stade, ainsi que sur celui de Mobile aux Etats-Unis, en raison du coronavirus. Ces décisions "ont été prises en réponse à plusieurs facteurs liés à la pandémie actuelle de Covid-19", a indiqué Airbus dans un communiqué. Il met en avant un niveau d'inventaire "élevé" sur les sites, ainsi que "les différentes recommandations des gouvernements" qui ont un impact sur le déroulement de l'activité de production.

3/ Boeing (1) : Le constructeur américain a annoncé lundi suspendre la production de son long-courrier 787 "Dreamliner" dans l'Etat de Caroline du Sud, ce qui marque la mise à l'arrêt de toutes les usines d'assemblage d'avions civils du constructeur aux Etats-Unis. Il avait annoncé dimanche qu'il prolongeait pour une durée indéterminée la suspension de l'activité dans ses usines de l'Etat de Washington, en raison des mesures de confinement adoptées face à la pandémie de coronavirus. "Boeing prolonge la suspension temporaire des activités de production dans tous les sites de Puget Sound et de Moses Lake jusqu'à nouvel ordre", a précisé le géant de l'aéronautique dans un communiqué de presse.

4/ Boeing (2) : L'homologation aux Etats-Unis du Boeing 737 MAX, cloué au sol depuis plus d'un an après deux accidents ayant fait 346 morts, est repoussée en mai à cause des perturbations causées par la pandémie de coronavirus, selon l'AFP. Le vol de certification nécessaire à la remise en service de cet aéronef, qui devait avoir lieu en avril, est prévu maintenant en mai. Selon Reuters, Boeing a déclaré mardi soir qu'il allait effectuer deux nouvelles mises à jour du logiciel du 737 MAX dans l'optique d'obtenir la certification de l'appareil. L'avionneur a confirmé que l'un des problèmes concernait de possibles défaillances du microprocesseur de l'ordinateur de commande de vol, avec pour conséquence potentielle un défaut du stabilisateur, tandis qu'un autre problème pouvait entraîner le désengagement de la fonction de pilotage automatique au moment de l'approche finale.

5/ Boeing (3) : Le groupe américain a annoncé lundi qu'il ferait finalement revoler à vide sa capsule pour astronautes Starliner, après une mission d'essai écourtée en urgence en décembre. "Nous avons décidé de refaire notre vol d'essai orbital, afin de démontrer la qualité de notre système Starliner", a annoncé Boeing dans un communiqué. De graves problèmes de logiciels et de code informatique avaient empêché la mise sur la bonne orbite de Starliner, qui aurait dû aller jusqu'à la Station spatiale internationale (ISS) mais a dû revenir sur Terre deux jours après. Si les ingénieurs n'étaient pas intervenus manuellement, la capsule, qui n'avait qu'un mannequin à bord mais aurait dû transporter des astronautes de la Nasa dans le vol suivant, aurait sans doute subi un accident grave qui aurait causé sa perte, selon l'agence spatiale.

6/ Thales : Après Airbus (1,4 milliard d'euros), Safran (1 milliard) et Dassault Aviation (212 millions) dans l'ordre chronologique, Thales, le dernier du "Big Four" de l'aéronautique française, a annoncé mardi la suppression du versement en 2020 d'une grande partie de son dividende au titre de l'exercice de 2019 (environ 430 millions sur les 560 millions d'euros annoncés lors de l'annonce de ses résultats 2019 en février, soit 2,65 euros par action) conformément aux recommandations du ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Le Big Four de l'aéronautique française a économisé au total plus de 3 milliards d'euros environ pour limiter les impacts de la crise provoquée par le Covid-19.

7/ Ministère des Armées (1) : Une quarantaine de marins à bord du Charles de Gaulle, déployé en Atlantique dans le cadre de la mission Foch, sont sous observation médicale renforcée, Ils présentent des symptômes compatibles avec une possible infection par le Covid-19. La marine a décidé d'anticiper le retour à Toulon du Charles de Gaulle, qui était initialement attendu le 23 avril. La semaine dernière, l'état-major des armées avaient annoncé que quatre officiers participant à l'opération militaire Barkhane en Afrique de l'Ouest avaient été testés positifs au coronavirus. L'un d'eux est soigné sur place, les trois autres ont été rapatriés. Il avait précisé que tous les cas "contact" ont été identifiés et placés en quatorzaine en zone dédiée, où ils font l'objet d'une surveillance médicale renforcée.

8/ Ministère des Armées (2) : Le ministère a décidé d'investir 1,8 million d'euros pour le développement par une PME d'un test de dépistage rapide du Covid-19, un projet baptisé Nomorecov, a-t-il annoncé mardi. L'Agence innovation défense (AID) a lancé un appel à projets qui a reçu 1.050 propositions et désigné la PME francilienne BforCure "pour développer un automate mobile, modulaire et connecté" capable de dépister en moins de 30 minutes une infection au coronavirus, a précisé le communiqué. L'AID a  déjà investi 1 million d'euros pour permettre à la société bretonne NG Biotech de travailler sur un test de dépistage sanguin rapide.

9/ Photonis : Le groupe américain d'ingénierie et d'électronique Teledyne a annoncé  avoir reçu un "avis négatif" du ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, au rachat de l'entreprise Photonis, spécialisée dans la photodétection, selon un document déposé auprès du gendarme boursier américain. "Le 31 mars 2020, Teledyne a été verbalement informé par l'Office des investissements étrangers de la France d'un avis négatif du ministre français de l'Économie et des Finances ("MoE") concernant une demande de Teledyne visant à obtenir une autorisation d'investissement étranger", explique le groupe américain dans ce document transmis vendredi dernier à la SEC, le gendarme de la Bourse américain.

10/ Airbus Helicopters : Japan Coast Guard (JCG), les Gardes-Côtes japonais, ont commandé deux nouveaux hélicoptères H225 au constructeur de Marignane. Cette nouvelle commande porte la flotte de Super Puma de JCG à 15 appareils, comprenant deux AS332 et 13 H225. Les nouveaux hélicoptères seront utilisés pour des missions de surveillance, de maintien de l'ordre mais aussi dans le cadre d'opérations dans le cadre de catastrophes naturelles ou sanitaires.

11/ Arquus : Le constructeur de blindés légers a partiellement relancé ses activités de production cette semaine"La remontée en puissance de ces capacités se fera de manière progressive sur l'ensemble de ses quatre sites, en donnant la priorité aux programmes essentiels", a-t-il expliqué lundi. Dans ce cadre, Arquus a déjà rouvert les activités de production (Marolles-en-Hurepoix et Limoges) liées au programme EBMR (véhicules Griffon et Jaguar). Dans le même temps, les activités de finition et de préparation à la livraison des véhicules tactiques polyvalents VT4 destinés à l'armée de Terre ont repris à Saint-Nazaire. Enfin, à Garchizy, la rénovation des VAB a également repris, permettant d'assurer des opérations de maintenance lourde au profit des forces.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2020 à 17:36 :
On va enfin pouvoir constater la pollution causée par les avions, les spécialistes parlent de 2,5 % de la pollution globale. La réalité sera probablement différente A suivre .....
Réponse de le 08/04/2020 à 19:58 :
Tout le reste est arrêté aussi, le constat ne permettra malheureusement pas de tirer des conclusions sur les 2,5%, faut revoir votre logique douteuse...
a écrit le 08/04/2020 à 17:27 :
Et rien sur Comac qui pourrait profiter des déboires des US et de Boeing pour prendre pied ?
Merci de nous tenir au courant.
Réponse de le 08/04/2020 à 19:17 :
Même avec des moteurs et une avionique occidentaux, le C919 reste assez loin des standards d'Airbus et Boeing. Cela dit, les chinois apprennent vite, très vite...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :