Covid-19 : les huit infos essentielles dans le secteur aéronautique et défense

 |   |  901  mots
Airbus a mis en veille la plupart de ses sites de productions en Espagne.
Airbus a mis en veille la plupart de ses sites de productions en Espagne. (Crédits : REGIS DUVIGNAU)
La filière aéronautique et défense souffre énormément de la paralysie de l’activité économique mondiale provoquée par la crise sanitaire liée au Covid-19. Voici les huit infos essentielles du secteur.

OneWeb : Basé à Londres, l'opérateur de satellites britannique a annoncé vendredi dans un communiqué qu'il avait déposé une "demande volontaire" auprès du tribunal de faillite des États-Unis dans l'état de New York pour se mettre ainsi que certaines de ses filiales sous la protection du chapitre 11, la procédure de sauvegarde américaine, qui lui permet d'échapper à court terme à la faillite et poursuivre ses activités (période de 120 jours, qui peut être prorogée). OneWeb a indiqué qu'il voulait mettre à profit ce délai pour vendre ses activités pour "maximiser la valeur de la société".

GIFAS : Le président du GIFAS, Eric Trappier, également PDG de Dassault Aviation, a décidé de réunir autour de lui sur une base hebdomadaire les principaux dirigeants de la filière que sont Guillaume Faury (Airbus), Philippe Petitcolin (Safran), Patrice Caine (Thales) ainsi que le président du groupe des équipements aéronautiques et de défense (GEAD) Patrick Daher (Daher), le président du Comité Aéro-PME, Christophe Cador (Satys), et le délégué général du GIFAS, Pierre Bourlot. Ces réunions ont pour "objectif d'évaluer toute situation relative à la filière et à ses entreprises, de dialoguer et d'échanger de manière directe et transverse, de prendre des décisions et établir des plans d'actions au bénéfice de la filière dans son ensemble". En outre, depuis une semaine, l'industrie aéronautique a organisé la sécurisation des postes de travail de nos salariés en suivant les recommandations et les modes opératoires établis par l'UIMM en concertation avec les instances représentatives du personnel. Ainsi, la filière redémarre donc progressivement ses activités.

Airbus : Après les dernières mesures de confinement plus strictes entre le 30 mars et le 9 avril annoncées dimanche par le gouvernement espagnol, Airbus a mis en veille la plupart de ses sites de productions en Espagne. Le constructeur européen organisera toutefois pendant cette période une activité minimale dans certaines activités jugées clés dans les avions commerciaux, les hélicoptères, la défense et l'espace. C'est le cas dans les domaines de soutien nécessaires à la sécurité, l'informatique, l'ingénierie. Airbus mettra en place des mesures de santé et de sécurité strictes pour protéger ses salariés  contre le Covid-19.

Boeing : Dans le cadre du "plan Marshall", le plan d'aide économique historique approuvé mercredi soir par le Sénat américain (2.200 milliards de dollars), un programme de 17 milliards de dollars de prêts est prévu pour les entreprises "critiques pour la sécurité nationale", dont Boeing qui, déjà embourbé dans la crise du 737 MAX, son avion cloué au sol depuis plus d'un an après deux accidents ayant fait 346 morts, avait demandé à l'Etat de le renflouer.

Embraer : L'avionneur brésilien, qui a annoncé la semaine dernière d'importantes pertes pour son exercice 2019 (322,3 millions de dollars), a renforcé ses actions de prévention  pour la lutte contre la propagation du Covid-19 ainsi que la reprise des activités considérées comme essentielles au Brésil. Dans ce contexte, la plupart des salariés sera soit en congé entre le 1er et le 9 avril, ou télé-travailleront pour ceux qui sont dans des services critiques. Enfin, certains services prioritaires ne doivent pas être interrompu au cours de cette période : soutien à la clientèle, maintenance des avions et fabrication.

Safran :  Après Airbus (1,4 milliard d'euros), l'équipementier aéronautique et de défense a annulé jeudi le versement de son dividende 2019, qui devait atteindre au total un milliard d'euros. Il a décidé de ne plus proposer lors de son assemblée générale annuelle le paiement en 2020 du dividende au titre de l'exercice 2019, soit 2,38 euros par action. Le versement du dividende aurait représenté "un décaissement de l'ordre de 1 milliard d'euros en juin 2020", a précisé le groupe.

Rolls-Royce : Le motoriste britannique participe au consortium VentilatorChallengeUK visant à accélérer la production de ventilateurs au Royaume Uni pour faire face à l'épidémie du Covid-19. Ce consortium a été créé à la demande officielle du gouvernement britannique afin d'accélérer la production de modèles basés sur des technologies existantes et pouvant être assemblés à partir de matériaux et des pièces actuellement disponibles dans la chaîne d'approvisionnement britannique. "Rolls-Royce a un rôle crucial à jouer dans la lutte contre le COVID-19, a expliqué le vice-président exécutif Craig Askew. Nous sommes fiers de faire partie d'un consortium qui se consacre à augmenter la production de ventilateurs indispensables et qui s'attache à fournir des dispositifs pouvant contribuer à sauver des vies".

Eurosatory : L'édition 2020 du salon des armements terrestres et de sécurité est annulée. Compte tenu que la situation sanitaire provoquée par le Covid-19 se dégrade de jour en jour en France et s'est étendue au monde entier, "les conditions de préparation et de déroulement du salon qui préserveraient la santé et la sécurité des quelques 100.000 participants attendus, visiteurs, exposants et organisateurs, ne sont pas réunies, a expliqué l'organisateur, le Coges. Nombre d'exposants internationaux et français inscrits au salon Eurosatory prévu du 8 au 12 juin 2020 ne sont plus en mesure de préparer leur salon et de configurer ou de transporter les matériels nécessaires".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2020 à 21:08 :
Et Thales ? Versera ou versera pas de dividende en 2020 ? Pour une boite où le 1er actionnaire est l'Etat, ce serait, comment dire, croustillant que Thales n'emboite pas les pas d'Airbus et Safran. Rien que le silence actuel sur la question est assez assourdissant....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :