Teledyne annonce que l'Etat français s'oppose à son souhait de racheter Photonis

 |   |  476  mots
Teledyne Technologies était en négociations avancées avec Aridan pour acquérir Photonis pour environ 550 millions de dollars.
Teledyne Technologies était en "négociations avancées" avec Aridan pour acquérir Photonis pour environ 550 millions de dollars". (Crédits : Photonis)
Dans un document transmis le 31 mars à la SEC américaine, Teledyne a révélé qu'il avait été "verbalement" informé "d'un avis négatif" du ministre français de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire pour le rachat de Photonis. Teledyne avait proposé à Ardian 550 millions de dollars pour s'offrir cette pépite française.

La reprise de Photonis par le groupe américain Teledyne Technologies est tout proche de tomber à l'eau. Dans un document transmis le 31 mars à la SEC (Securities and Exchange Commission), Teledyne a révélé qu'il avait été "verbalement" informé le même jour "d'un avis négatif" du ministre français de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire. Le groupe américain n'a pas donc pas obtenu une autorisation d'investissement en France. "Teledyne attend actuellement une réponse écrite" du ministre de l'Economie, a-t-il précisé. Dans cette note, Teledyne Technologies a également confirmé qu'il a été en "négociations avancées (avec le fonds français Ardian, ndlr) pour acquérir Photonis International SAS et ses filiales pour environ 550 millions de dollars". A la France de confirmer par écrit son refus.

Alignés sur cette décision, les ministères de l'Economie et des Armées se sont accordés à dire début mars qu'il fallait que Photonis "reste souveraine", selon une source proche du dossier. Florence Parly a beaucoup poussé pour mettre ce coup de frein à cet investissement étranger. Et dans ce cadre-là, l'Etat "ne peut envisager une option de vente à une société américaine, explique une source à l'Hôtel de Brienne. On estime que c'est trop souverain pour être cédé à un groupe américain". C'est clair et net et "il n'y a pas eu de débat", fait-on valoir à l'Hôtel de Brienne. Le groupe américain d'ingénierie et d'électronique Teledyne était en négociations exclusives depuis début février, comme l'avait révélé l'AFP mi-février.

Pourquoi l'Etat a mis son veto

Sur ce dossier, le gouvernement a fait "une analyse appuyée et approfondie de ce que représente Photonis pour l'Etat français". Cette entreprise, dont le siège social se trouve à Mérignac, est un des leaders mondiaux de la conception et de la fabrication de tubes intensificateurs de lumière dans les secteurs de l'aéronautique, de la recherche et de la défense ainsi que pour des applications à débouché commercial. Elle dispose d'une nouvelle technologie dans le numérique qui va permettre de communiquer non plus à travers le cuivre mais par la lumière. D'une façon générale, Elle a notamment vendu ses équipements militaires et de sécurité aux forces spéciales de tous les pays de l'OTAN.

En outre, Photonis, qui travaille sur la détection neutronique, envoie ses équipements  pour le laser Megajoule et la direction des applications militaires du CEA. Cette PME fabrique des petits instruments qui permettent de compter les neutrons, de mesurer les flux neutroniques ce qui permet de contrôler la façon dont les réactions nucléaires peuvent se dérouler. "On comprend facilement pourquoi c'est un acteur important", fait-on observer au ministère des Armées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2020 à 14:48 :
Teledyne merite d acquerir photonis il a les fonds necessaire pour faire progresser cette entreprise par contre thales ne fera rien et il n est pas d accord du tout pour la racheter
a écrit le 06/04/2020 à 18:55 :
Face à cette largesse d'esprit française digne de De Gaulle, Washington devrait rappeler à la France que les États-Unis pourraient très bien vivre sans les implantations françaises aux États-Unis: Airbus Airbus Helicopter, Safran, Daher, Michelin, Saint-Gobain, Danone, Lactalis,........Pour ma part, je m'achète ou utilise jamais les produits de ces entreprises.
Réponse de le 07/04/2020 à 11:50 :
Oui parce que eux bien sur eux ne protègent pas leur industrie. Donc en fait vous ne vous nourissez pas(danone) et vous ne voyagez pas(airbus michelin) vous vivez dans une grotte en fait.

La france pourrait très bien vivre sans mc do, coca, procter gamble, ford...

Pour ma part je m'achète ou utilise jamais les produits de ces entreprises.
a écrit le 06/04/2020 à 16:16 :
A la place de Photonis je surveillerait le personnel qui pourrait être approché par les chinois, américains, anglais, russes et autres qui ayant compris la valeur de l'entreprise vont essayer d'en voler les secrets pour maitriser ces technologies.
En général les larves qui sont censées protéger nos entreprises ne sont jamais là quand on en a besoin.
a écrit le 06/04/2020 à 12:26 :
Rappelons quand même à l' usage des seuls eurolâtres, que l' UE interdit d' empêcher tout rachat d' une entreprise, article 63 du TFUE, ce qui empêche de facto toute forme de protectionnisme dans l ' UE qui se voit dès lors ciblée des bons morceaux par les chinois et les américains qui connaissent parfaitement la faille ; sauf celles qui dépendent du périmètre de la Défense et dont il faut l' acceptation des ..27 autres membres ! Qelqu' un dans ce gvt de looser aura-t-il bougé ses menottes pour -enfin- la requérir ? Attendons et voyons..
a écrit le 06/04/2020 à 11:45 :
Pourquoi donc Ardian qui gère 96 milliards d'actifs financiers vend-t-il Photonis? Ardian est investi dans 150 entreprises d'après son site internet, ce qui fait une moyenne de 640 millions par entreprise. Ce fonds privilégie le financement sur mesure de PME du genre pionnier leader sur un marché en forte croissance et possédée par ses employés. Il est probable que Photonis ne réponde plus à ce profil parceque son management a perdu son indépendance comme on le voit, que l'entreprise est devenue trop grosse pour le fonds, qu'elle n'est pas leader sur son marché, que sa croissance est inférieure à celle de ses concurrents. L'Etat industriel français est-il l'investisseur qui convient à ce type d'entreprise qui doit passer au niveau grande entreprise? Plus généralement l'Etat français est-il engagé pour la croissance de l'industrie qui ne représente que 12% du PIB?
Réponse de le 06/04/2020 à 17:19 :
"Plus généralement l'Etat français est-il engagé pour la croissance de l'industrie qui ne représente que 12% du PIB?" Presque 18 % ont été perdu depuis Maastricht pour cause d' appartenance à l' UE et à l' euro fort qui rince tous les pays du sud. Lire :
"Pour les 2 prix Nobel d’économie la politique des partisans de l’euro est criminelle et ridicule"
Frexit, vite..
a écrit le 06/04/2020 à 10:26 :
Bien le bonjour
Bravo à Bruno Le Maire pour cette excellente décision. Gardons nos industries de pointes
et que les USA garde leurs papiers dollars.
Cordialement.
a écrit le 06/04/2020 à 1:13 :
C'est une bonne décision de la part du gouvernement. Nos industriels de l'armement gagnent de l'argent, la commande publique leur permet de vivre confortablement, de faire tourner les bureaux d'étude, et aussi la diplomatie économique leur permet d'engranger de juteux contrats export à partir de recettes éprouvées auprès de nos propres forces armées. La France est 3ème exportateur d'armes au monde. De l'argent, il y en a pour ce genre d'acquisitions. Ardian a fait son travail en investissant dans cette société et en lui permettant de devenir ce champion convoité, mais doit veiller à la préservation des intérêts du pays... Les exemples de pépites technologiques rachetées et vidées de leur contenu au profit d'entreprises américaines ne manquent pas. Après avoir bazardé Alstom Power à GE et Technip à FMC, Macron a peut être compris la leçon?
Réponse de le 06/04/2020 à 14:32 :
y' a quand même la une double interrogation : ardian - fonds français - a fait son travail d’investisseur..mais ne peut pas vendre. il y a une industrie d'armement de très haut niveau en France..mais aucun industriel n'a voulu reprendre Photonis, seul ou en équipe.
alors je ne comprends pas trop la leçon a en tirer...soit les industriels rachètent bradé , et pénalisent le fonds qui a bien bossé, si ils rachètent au prix un truc qui ne les intéresse pas..sont perdants les vrais investisseurs sérieux, les industriels, et on a pas plus de visibilité sur les perspectives de développement de cette entreprise.
bizarrement, je suis plutôt contant de la prise de position de l’été, mais j’ai vraiment du mal , rationnellement, à savoir pourquoi..
Réponse de le 06/04/2020 à 21:55 :
Je suis bien d'accord avec vous! Mais l'équipe de l'entreprise et les gestionnaires du fonds ont-ils cherché à préparer le terrain en vue d'une consolidation auprès d'un poids lourd du secteur, en France? C'est ce que cherchent à faire de nombreux fonds dans la tech, auprès de google ou d'autres poids lourds.
Dans le secteur de la défense de toute façons, le nombre d'acheteurs est relativement limité.
a écrit le 05/04/2020 à 21:45 :
Que se passe t il dans le tête de Macron et son ministre dans cette affaire? L’épisode Coronavirus n'est pas étranger à sa décision.
Mr Macron vient juste de re découvrir par cette crise le sens du mot souveraineté et eu la douleur de le prononcer récemment. Un mot qui devait lui bruler la langue depuis toujours, lui qui ne se fatiguait jamais de nous chanter les vertus de l'Europe L'Europe L'Europe.
Il découvre que cette UE solidaire n'existe pas, sauf pour les marchands en temps tranquilles et que nos morts, nous devront les compter nous mêmes et tous seuls.
a écrit le 05/04/2020 à 20:26 :
Ce qui est choquant aussi c'est que les propriétaires actuels ont fait prospérer leur boutique avec des contrats étatiques via nos armées ou le cea et il n' y a personne pour leur rappeler que ce n'est pas possible de vendre leur boutique ou alors ils commencent à rembourser le total de ce qu'ils ont reçu avec les intérêts.
a écrit le 05/04/2020 à 18:46 :
Tant que ce pays n'aura pas de fonds de pension européens , nos entreprises ne seront pas protégées ... Il faut faire comme les chinois, mettre de grosses barrières à l'entrée sinon dans quelques années , l'Europe sera un pays d'offshoring pour les USA et la Chine ... C'est déja le cas dans la tech pour les USA, secteur qui préfigure les emplois de demain et donc notre niveau de vie... Quant au système éducatif , il est aux fraises ... Les financements sont trop concentrées sur quelques écoles qui ont failli durant ces 30 dernières années . Il faut être plus pragmatique et allouer le capital , où les talents se trouvent même si cela doit rebattre les cartes de quelques écoles malthusiennes qui vivent sur un prestige renouvelée chaque 14 juillet , faute de quoi, on continuera vers la trajectoire actuelle ... et ce n'est pas l'immigration extra-européenne qui nous sauvera...
a écrit le 05/04/2020 à 18:26 :
Il ne faut rien céder aux Américains, jamais. Ce sont des prédateurs prêts à employer tous les moyens pour garder leur leadership. Ils seront toujours plus agressifs au fur et à mesure que leur influence diminuera dans le Monde. Idem avec les Chinois qui vont dans doute remplacer les Américains...si ce n'est déjà fait vu les options de Trump. US go Home, nous ne leur devons plus rien. Nous n'oublions pas qu'il sont venu nous aider (bien tard et parce qu'ils risquaient de perdre leur influence en Europe).
Le Plan Marshall nous a coûté suffisamment cher. Merci et Au-revoir.
a écrit le 05/04/2020 à 17:21 :
Ce qui m'étonne dans ce dossier est pourquoi Thalès ou Sagem, extrêmement performants par ailleurs, ne sont toujours pas intéressés, ni d'autres boites Françaises...
Ou alors le prix demandé est carrément trop haut...un compromis est surement possible. Nos haut fonctionnaires de la DGA/Bercy ( hé oui, il en faut bien pour maitriser des dossiers aussi techniques ) doivent avoir plus de billes en main que nous...
A suivre
a écrit le 05/04/2020 à 14:29 :
Normal, et nécessaire, après ce que les USA ont montré de leurs pratiques en interdisant la vente de produits comportant des éléments US. La stratégie et la souveraineté passent désormais par là. Un bon point pour Bruno Lemaire.
a écrit le 05/04/2020 à 12:34 :
Trés bonne nouvelle !!! Si ce type de véto pouvait être plus fréquent.
De même, l'état devrait racheter les industries essentielles à notre souveraineté militaire et sanitaire qui ferment ou sont délocalisées. Ces industries sont parfois la fabrication de simples masques en papier, parfois la production de bouteilles à oxygènes.
a écrit le 05/04/2020 à 12:31 :
Les USA n'ont jamais été des alliés, ce ne sont que des opportunistes. On nous rabâche qu'ils sont venus en 1917 pour sauver l'Europe, en 17 ? La guerre avait commencé 3 ans avant. Pour la 2ème, même topo, sans l'attaque japonaise de Pearl Harbour en 41 ils seraient restés chez eux.
a écrit le 05/04/2020 à 11:08 :
Pendant ce temps, l'état français confie le traitement des données de santé de ses concitoyens à palantir, entreprise américaine liée à la CIA...
Après avoir déjà confié à cette société le traitement des données de la police...
Pourquoi un tel asservissement à une puissance étrangère, alors que cet "allié historique" peut se transformer en ennemi (cf comportement actuel de l'administration Trump)
Réponse de le 05/04/2020 à 13:54 :
Cherchez pas. Macron le Young Leader atlantiste à 2000 %, le même qui "donnait" le système Arabelle des turbines et centrales nucléaires aux states. Voir l' excellent dossier de Jean Michel Quatrepoint "Alstom scandale d' état"..
Réponse de le 05/04/2020 à 16:21 :
gedeon, le young leader est si inféodé aux usa qu'il est le principal acteur d'une indépendance stratégique européenne. Au point d'avoir accueilli des reproches de l'administration américaine.
Les raccourcis, c'est facile, c'est confortable mais les faits vous donnent tord.
Réponse de le 05/04/2020 à 21:43 :
@nexterience, d'un coté il y a les faits et la vente d'Alstom à GE. De l'autre de beaux discours et l'indépendance stratégique européenne dont les 3/4 des pays ne veulent pas.
a écrit le 05/04/2020 à 10:51 :
Certes, mais l'état va payer 550 millions de dollars aux propriétaires de Photonis ?
Réponse de le 05/04/2020 à 21:46 :
@elde, et alors ? Nous avons bien payé 300 MEUR par l'intermédiaire des fonds de cohésion européens pour un pont en Estonie construit par les chinois...
a écrit le 05/04/2020 à 9:22 :
Enfin nos soit-disant responsables se réveillent, mais n'est pas un peu tard, après le bradage d'Alstom (turbines pour sous-marins et P.A nucleaires ), Latécoère, Pechiney et bien d'autres moins médiatisés ?
Réponse de le 05/04/2020 à 10:52 :
Je suis d'accord avec vous. J'ai été indigné quand Macron ministre de l'économie a laissé faire la main mise de force sur Alstom par les américains (GE) et les allemands (Siemens) qui ont été aidés par leurs pouvoirs publics pour ce vol ! Une alliance USA-Allemagne pour s'emparer des entreprises stratégiques françaises, ce n'est pas nouveau. Là on avait dépassé un cap. Nucléaire civil et militaire livré aux américains d'un côté, le premier producteur mondial de turbines (nécessaires à l'énorme développement économique à venir) abandonné aux allemands de l'autre. Folie !
On revit ce qui s'était passé avec Alcatel, entreprise hautement stratégique en son temps. Tout se passe comme s'il n'y avait plus aucun dirigeant pour défendre les intérêts stratégiques de la France depuis longtemps, seulement des financiers qui vont du public au privé, en profitant de leur situation de pouvoir. C'est totalement irresponsable et catastrophique pour l'avenir de notre pays.
Je suis méfiant et j'attends de voir la suite de cette affaire. Par contre il serait temps qu'une campagne d'information de l'Etat auprès de tous les dirigeants des entreprises stratégiques leur rappelle leur responsabilité. Pas besoin de le faire aux USA ou en Allemagne, ils le pratiquent tous les jours ...
a écrit le 05/04/2020 à 8:00 :
Les USA essayent de couper les jambes à l'Europe en rachetant ses meilleurs entreprises. La pandémie est aussi très instructive sur les intentions des USA : interdiction d'accès au territoire US pour les européens, rachat d'une entreprise de recherche en immunologie pour priver l'Europe d'un remède, détournement de masques pour ralentir notre retour à une activité économique normale. Si ça c'est un "allier", qu'est-ce qu'un ennemi ?
Réponse de le 06/04/2020 à 0:08 :
Ca s'appelle la politique-géopolitique,votre allié peut être votre ennemi,comme votre ennemi peut être votre allié.
Et on s'étonne que les guerres existent..
"Les USA essayent de couper les jambes à l'Europe en rachetant ses meilleurs entreprises."
En parlant de ça,ça prouve d'une certaine manière que les américains malgré leurs conditions bénéfiques,accessibles et leurs frics "de malade",ça n'a pas l'air d'être suffisant pour être le meilleur et que même de plus faible,moins riche,pauvre,moins développer peuvent faire mieux,la preuve aussi avec les rachats d'entreprises de défense,technologique en France mais pas que..
Les anglais avec le moteur expérimentale Sabre,pourrait aussi recevoir "une participation" américaine bientôt,façon de parler pour dire qu'ils vont avoir quelques petits transfert par-ci et par là,enfin il y a déjà Boeing qui observe de "près" ce projet et également le Tempest.
Réponse de le 06/04/2020 à 18:57 :
Ce qui pourrait faire des chinois des pseudos alliés temporaires...
Ce sont eux qui nous envoient des masques et pas les américains

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :