Exploitation des ressources dans l'espace : de la science-fiction à la réalité

 |  | 797 mots
Lecture 4 min.
"Le programme Artemis de la NASA a changé la donne, explique Jean-Jacques Dordain, conseiller du gouvernement du Grand-Duché du Luxembourg. Les astronautes d'Apollo ne pouvaient rester sur la Lune que quelques jours, en amenant toutes leurs ressources - eau, air, nourriture, ergols, sources d'énergie - de la Terre. Avec Artemis, il s'agira de s'installer durablement sur place, et donc d'utiliser les ressources locales. La mission Artemis".
C'est un futur qui n'est pas aussi lointain qu'on ne le pense. Pour la survie de la Planète bleue mais aussi pour leur profit, les grandes et aussi les petites puissances spatiales travaillent sur des programmes d'exploitation des ressources naturelles venues de l'espace. Une réalité qui va bientôt complètement balayer la science-fiction. C'était le thème d'une table-ronde dans le cadre du Paris Air Forum 2020 organisé par La Tribune et à laquelle participaient Marc Serres, directeur de l'Agence Spatial du Luxembourg (LSA), Jean-Jacques Dordain, ancien directeur général de l'Agence spatiale européenne (ESA) et conseiller du gouvernement du Luxembourg, et Bruno Pagliccia, PDG et Fondateur de SeisBEE.

En février 2016, lorsque le Luxembourg a annoncé son intention de se doter d'une législation pour donner un cadre juridique à l'exploitation des ressources sur d'autres corps du système solaire sans contrevenir aux traités actuels, qui interdisent l'appropriation de territoires sur ceux-ci, le sujet lui-même semblait encore relever de la science-fiction. Mais, en quatre ans et demi, les missions spatiales se sont accélérées. Deux sondes, une américaine et une japonaise, viennent de prélever des échantillons de matériaux sur deux astéroïdes géocroiseurs. La seconde est même déjà sur le chemin du retour. La Chine s'apprête à lancer une sonde qui va rapporter des échantillons de la surface de la Lune, pour la première fois depuis 1976. Surtout, dans le monde entier, des agences spatiales, des laboratoires et même des entreprises privées développent des technologies pour extraire de l'eau du régolithe lunaire.

L'exploitation des ressources naturelles sur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2020 à 15:23 :
Pigs in space !
The gravity of the situation !
a écrit le 21/11/2020 à 18:52 :
Pour la survie de la planète vous êtes sûr ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :