Lumibird, l'invité surprise dans le capital de la pépite CILAS

On attendait MBDA ou Safran. Mais finalement c'est Lumibird qui avait le plus envie de racheter la participation de 37% d'Areva dans CILAS. L'entreprise bretonne a ainsi démontré toute son agilité pour s'inviter dans le capital de CILAS, détenue majoritairement par ArianeGroup mais très délaissée.
Michel Cabirol

2 mn

L'arrivée de Lumibird dans le capital de CILAS permettra l'émergence d'un nouvel acteur de taille critique dans la filière laser en Europe.
L'arrivée de Lumibird dans le capital de CILAS permettra l'émergence d'un nouvel acteur de taille critique dans la filière laser en Europe. (Crédits : Arianegroup)

Lumibird s'invite au capital de CILAS. La discrète entreprise bretonne, qui se revendique comme le champion européen des lasers, a signé un accord d'exclusivité avec Areva afin d'acquérir sa participation de 37% dans CILAS, détenu par ailleurs par ArianeGroup. C'est un véritable pied de nez à Safran et MBDA, qui lorgnent eux aussi la pépite CILAS. "Cette acquisition, renforcera la position clé de Lumibird en Europe sur les marchés de défense et les marchés civils", a expliqué lundi Lumibird dans un communiqué. Cette acquisition permettra l'émergence d'un nouvel acteur de taille critique dans cette filière. La finalisation de l'acquisition, soumise aux autorisations administratives d'usage, devrait intervenir dans les prochains jours.

Pour Marc Le Flohic, PDG et fondateur de Lumibird, « l'acquisition de la participation d'Areva dans CILAS constitue une étape stratégique décisive de notre projet de rapprochement. Elle conforte notre vision d'une filière souveraine dans le domaine du laser, reposant sur des acteurs industriels agiles, capables de développer leurs technologies à la fois sur les marchés de la défense et du spatial, mais aussi sur de nombreux marchés civils (aéronautiques, industriels, médicaux,...)

La complémentarité des portefeuilles technologiques de CILAS et Lumibird permettra de bénéficier des synergies technologiques duales (civiles et militaires) et "constituera une offre et une capacité de développement en sous-systèmes et composants lasers sans équivalent en Europe, avec des moyens humains, techniques et industriels pour répondre au mieux aux attentes des acteurs du secteur", selon Lumibird. "Cette acquisition va permettre l'émergence d'un nouvel acteur de taille critique suffisante pour servir efficacement les intérêts des grands intégrateurs français ainsi que ceux des états européens", a fait valoir Marc Le Flohic.

Lumibird a de l'appétit

Issu du rapprochement en octobre 2017 entre Keopsys et Quantel, Lumibird, qui est un des plus grands spécialistes mondiaux du laser, ne compte pas s'arrêter à l'acquisition de CILAS. "La réalisation de cette opération ouvrira la voie à l'acquisition d'autres pépites technologiques européennes pouvant enrichir et accélérer ce modèle de développement", a expliqué le PDG de l'entreprise bretonne, qui a réalisé plus de 126 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020 et emploie plus de 800 personnes.

Fort de 50 années d'expérience et maîtrisant les technologies de laser à solides, de laser diodes et de laser à fibres, cette entreprise conçoit, fabrique et distribue des solutions laser haute performance à usages scientifiques (laboratoires de recherche, universités), industriels (production, défense/spatial, capteurs Lidar) et médical (ophtalmologie, diagnostic échographique). Elle est présente en Europe, en Amérique et en Asie.

Michel Cabirol

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 20/07/2021 à 8:57
Signaler
Safran et MBDA n'ont en realite jamais été intéressés par Cilas. Et Lumibird Group a vocation, à moyen terme, à être racheté par un étranger ou un fonds. Le domaine des lasers n'est pas une priorité pour la France.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.